Le syndrome de Pan – Morgane Caussarieu

2
Le syndrome de Pan est une nouvelle fantastique écrite par l’autrice française Morgane Caussarieu. Publiée par ActuSF, vous retrouverez cette nouvelle gratuitement sur toutes les plateformes numériques !
Lecture dans le cadre du Projet Maki.

De quoi ça parle?
Evi doit partager la chambre de son frère Simon, maintenant que sa grande sœur Lucy est majeure et a besoin de son intimité. Elle prend sur elle malgré ce que ça lui inspire et lit tous les soirs au jeune garçon l’histoire de Peter Pan. Puis, une nuit, un enfant étrange débarque pour les inviter à jouer sortir. Pour Simon, aucun doute, c’est forcément Peter Pan…

L’univers vampire de Morgane Caussarieu.
Si vous êtes un(e) habitué(e) du blog, vous connaissez forcément Morgane Caussarieu qui est l’une de mes autrices préférées de tous les temps. Je vous ai déjà saoulé parlé de ses romans à de nombreuses reprises et sa nouvelle prend place dans son univers vampire qui concerne, dans l’ordre : Dans les veines, Je suis ton ombre, Rouge Toxic et Rouge Venom. Les lecteurs attentifs n’auront d’ailleurs aucun mal à reconnaitre « Peter » et à replacer chronologiquement cette nouvelle.

Ce n’est pas la première fois non plus que les lecteurs habitués à l’autrice entendront parler des enfants perdus ni ne côtoieront ces thèmes qu’elle exploite souvent grâce à l’un de ses personnages phares (que j’aime ♥ (mais je devrais pas…)). Peter va à la rencontre d’enfants entre 8 et 12 ans, il joue de la flûte pour les attirer (Peter Pan, flûte de Pan, double référence !) grâce à une mélodie envoutante. Evi a déjà douze ans, elle se situe à la frontière du monde des grands puisque ses poils poussent sous ses aisselles, ce qui indique le début de la puberté. On pourrait se demander pourquoi elle est attirée là-dedans jusqu’à ce que le mot « maman » soit prononcé.

Le paradoxe des enfants-monstres.
Dans le syndrome de Pan, les enfants perdus ne sont pas tout à fait des enfants ordinaires et non, ceci n’est pas un spoil, c’est une évidence. Peter est cruel comme peut parfois l’être un enfant quand on l’arme d’une loupe en plein soleil au-dessus d’une colonie de fourmis… Version pire. Il agresse un chien errant, il incite à la destruction, au vol, arguant que la nuit, tout est permis puisque aucun adulte n’est là pour les en empêcher. Une perspective séduisante pour Simon qui en vient à ne plus vouloir grandir mais un fait qui effraie Evi après qu’elle se soit laissée avoir dans un premier temps. Peter a beau clamer tout cela haut et fort, il pourtant est attiré par Evi dans l’espoir qu’elle devienne sa maman, qu’elle lui donne des ordres, un cadre, même s’il ne le dit jamais de manière claire. Ce paradoxe arrive à son apogée avec le final glaçant et triste qui condamne irrémédiablement l’enfance d’Evi. C’était parfait.

Ce paradoxe, on le retrouve dans tous les romans de l’autrice et je ne vais pas en dire plus pour ne pas gâcher le plaisir.

Une porte d’entrée sur un univers indispensable.
Je parle beaucoup des liens entre cette nouvelle et le reste des romans de Morgane Caussarieu mais en réalité, le Syndrome de Pan est une très chouette entrée dans l’univers de l’autrice. Il permet de tester sa plume crue et sans détour, de toucher l’ambiance malsaine qu’elle met en place, de voir si on se sent prêt à la découvrir vraiment ou si elle dérange trop pour qu’on s’y risque. Ce texte court a toutes les qualités qu’on attend d’un écrit de Morgane Caussarieu même si ce n’est clairement pas ce qu’elle a fait de pire. Je veux dire par là qu’elle est loin d’être à son maximum pour l’aspect crade, qu’on se comprenne bien.
Outre ça, c’est aussi une nouvelle à lire pour tous ceux qui aiment l’horreur et le surnaturel.

La conclusion de l’ombre :
Le syndrome de Pan est une nouvelle fantastico-horrifique de Morgane Caussarieu qui prend place dans son univers vampire mais peut se lire de manière totalement indépendante. Pour ses lecteurs assidus, c’est une lecture indispensable et délicieuse histoire de patienter jusqu’à son prochain roman. Pour les novices, c’est le moment de se lancer à la découverte d’une autrice talentueuse dans le genre malsain assumé et cru. Les gentils vampires n’existent pas, vous le saviez ? 😉 Vous ne risquez pas grand chose à vous lancer, d’autant qu’ActuSF met gratuitement cette nouvelle à votre disposition. On dit merci !

3 réflexions sur “Le syndrome de Pan – Morgane Caussarieu

  1. Pingback: BML #22 – avril 2020 | OmbreBones

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s