Je suis ton ombre – Morgane Caussarieu

51701
Je suis ton ombre
est le second roman de Morgane Caussarieu, une suite à Dans les Veines… Mais pas vraiment. Disons que ce sont chaque fois des one-shot mais l’univers reste lié et des personnages reviennent. En attendant, si vous souhaitez retrouver ce bijou de littérature (et je pèse mes mots quand je dis « bijou ») il est disponible en poche chez Hélios (Mnémos) au prix de 10.90 euros.

Vous le savez, j’adore la plume de Morgane Caussarieu. Que ce soit pour le fantastique (Dans les Veines, Black Mambo, Rouge Toxic) ou pour son contemporain (Chéloïdes) je me prends chaque fois une claque et Je suis ton ombre ne fait pas exception. Faut dire qu’il traine dans ma liseuse depuis près d’un an et vous connaissez désormais mes mauvaises habitudes: plus on me dit de lire absolument un roman et plus je mets du temps, puis je le regrette au final parce que c’était une tuerie. On ne va pas démentir ça aujourd’hui. Hier donc, je commence ma lecture…

Et waw.

Je sais, ça manque d’argumentation et j’écris ma chronique à chaud, en plus. Reprenons: Village perdu du Sud Ouest de la France. Nous suivons Poil de Carotte, un gamin de douze ans plutôt pauvre qui vit avec son père handicapé dans une vieille ferme qui tombe en ruine. Un jour, il se rend dans une maison calcinée réputée hantée et trouve un vieux carnet qui raconte l’histoire de deux enfants, Jean et Jacques, en Louisiane au 17e siècle. Terrifié dès les premières lignes, hanté par des cauchemars qui prennent de plus en plus d’ampleur, il continue pourtant à lire…

Je me suis immédiatement retrouvée dans le jeune héros. En quelques lignes, Morgane Caussarieu nous plonge dans son quotidien, dans sa psyché, en utilisant un style littéraire adapté au phrasé d’un gamin du Sud Ouest profond et j’ai trouvé ça délicieux. Les passages du journal, pourtant écris aussi par un enfant, ont peut être un style un brin trop poussé (mais on peut le justifier de différentes manières) mais ça ne gâche pas notre sentiment d’horreur en parcourant ce qui y est raconté. Le personnage principal n’a pourtant rien du petit garçon aimable et tout mignon. Il dispose d’une psychologie complexe, déjà affecté par ce que l’humanité a de plus laid. Il commet des actes vraiment crades en se rendant vaguement compte qu’il ne devrait pas. Sa conscience le rattrape par moment mais les pulsions restent fortes. Ce jeu de tension psychologique est parfaitement maîtrisé et nous entraine au fil des pages, qu’on tourne sans s’en rendre compte. Jusqu’à arriver à la fin, avec effarement. On en voudrait davantage mais comment l’obtenir sans gâcher tout l’effet, tout l’équilibre savamment installé par l’auteure?

Horreur, dégoût, fascination, j’ai adoré la façon dont Morgane Caussarieu m’a malmenée au fil des pages en poussant toujours plus loin le vice humain avec des descriptions tantôt crues, tantôt poétiques, malsaines. Impossible de reposer ma liseuse, j’ai dévoré ce roman en négligeant tout le reste, complètement happée par la magie Caussarieu.

J’essaie, mais je ne trouve pas de réel point négatif à Je suis ton ombre, hormis les thèmes abordés qui peuvent ne pas plaire. Âmes sensibles s’abstenir pour ce livre ! Moi, c’est carrément ma came mais je suis certaine qu’il en a choqué plus d’un. Fidèle à son habitude, Morgane Caussarieu n’a peur de rien. Et quand je dis rien… C’est rien. Je ne précise pas pour éviter de gâcher la surprise des futurs lecteurs mais si vous pensez qu’elle ne fera pas ça ou que non, elle ne va quand même pas oser… Vous vous gourez et sévère, comme dirait notre protagoniste. Et c’est ça qu’on veut quand on lit un de ses romans, en même temps.

Rythmé, cruel, d’une noirceur exquise, Je suis ton ombre oscille entre une ambiance bayou et celle du sud-ouest perdu de la France pour rendre un roman affreusement humain, poisseux, crasseux et oppressant. On y retrouve d’ailleurs Gabriel avec un réel plaisir. Mention pour ceux qui ont lu Dans les veines: on apprend tout du passé de ce personnage que j’avais adoré et franchement, je ne l’en aime que plus. J’en suis toujours à me demander pourquoi mais c’est aussi ça, la marque des grands auteurs: créer des personnages horribles auxquels on s’attache. Puis cette fin… Dingue. Juste dingue.

Je pense que je vais faire une petite pause dans mes lectures de roman parce que tout me paraîtra fade après Je suis ton ombre et ça ne serait pas très juste pour les autres auteurs. Coup de cœur absolu ♥ Je vous le recommande très chaudement, mais je le répète, il n’est pas à mettre entre toutes les mains.

Publicités

17 réflexions sur “Je suis ton ombre – Morgane Caussarieu

  1. Pingback: #TAG – Si tu pouvais… | OmbreBones

  2. Pingback: 10 autrices incontournables (et bien vivantes !) dans l’imaginaire francophone | OmbreBones

  3. Pingback: Revue de Presse Rouge Venom | Les gentils vampires n'existent pas

  4. Pingback: Rouge Venom – Morgane Caussarieu | OmbreBones

  5. Pingback: FOCUS – Partenariat : Mnémos | OmbreBones

  6. Pingback: FOCUS – sélection spéciale Halloween 2018 | OmbreBones

  7. Pingback: Techno Freaks – Morgane Caussarieu | OmbreBones

  8. Pingback: [BLS] Bilan lecture – premier semestre 2018 | OmbreBones

  9. Pingback: Bilan – le printemps de l’imaginaire francophone 2018 | OmbreBones

  10. Pingback: Bookhaul #1 – Imaginales | OmbreBones

  11. Y a pas à dire, toi et Morgane (ou en tout cas son oeuvre) c’est le grand amour 😀 j’avais déjà reluqué ce livre aux Halliennales l’an passé et j’avais vachement hésité (puis le manque de budget m’a convaincu de ne pas aller plus loin que la simple envie. T’imagines ? J’ai préféré acheter les Légendes de Faës plutôt que « je suis ton ombre » 😀 haha). Bon ton avis super positif me confirme que j’aurai dû l’acheter l’an passé mais il n’est jamais trop tard me diras-tu. Belle critique comme toujours !

    • Hahaha oui c’est vraiment mon auteure préférée, elle parvient à me remuer les tripes, à me heurter, à m’embarquer dans ses histoires, c’est toujours un vrai bonheur de lire ses romans !
      Je suis parfaitement scandalisée par ton choix, sache-le 😛 SHAAAAAAAME :3 haha ! Merci pour ton compliment 🙂

  12. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #17 | OmbreBones

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s