Ma PàL

Cette page a pour vocation de rassembler les titres se trouvant dans ma PàL (Pile à Lire) afin d’avoir un œil sur l’évolution de celle-ci au fil de l’année. Les titres suivis d’un ♥ sont ceux pour lesquels j’ai eu un coup de cœur à la lecture.

En papier :  Fondation d’Isaac Asimov chez Folio SF XL (3 tomes) / Les clichés dans l’Histoire ; actes du colloque Fest’ain d’Histoire 2018 sous la direction de Noémie Budin chez Didaskalie / L’équateur d’Einstein de Liu Cixin chez Actes Sud (cadeau) / La Néréide de Fabien Clavel chez Mnémos (cadeau) / Thomas le rimeur d’Ellen Kushner chez Hélios / Les chuchoteurs #2 d’Estelle Vagner aux éditions du Chat Noir / Féro(ce)cités (anthologie) au Projet Sillex / Lettres à mes amies de Virginia Woolf / Poèmes d’Émily Dickinson / L’arbre d’Halloween de Ray Bradbury (Folio SF),

En numérique : Et dieu se leva du pied gauche d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Le roi sombre d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Diaspora de Greg Egan au Bélial / Un océan de rouille de C. Robert Cargill chez AMI / Ne sautez pas ! de Frédéric Ernotte chez Lajouanie / Paris-Capitale de Feldrik Rivat chez l’Homme sans Nom / Le Sicilien de Carl Pineau chez Lajouanie / Nocturnes de Laurent Fétis chez ActuSF / Tori Dawson 2 ; Magie noire et daiquiri d’Annette Marie chez Infinity / Éclipse de Lucie Heiligenstein chez YBY / Dommages et intérêts de Tochi Onyebuchi chez AMI / Qui a peur de la mort ? de Nnedi Okorafor (SP – ActuSF) / Le livre du Phénix de Nnedi Okorafor (SP – ActuSF) / Vampirologie d’Adrien Party (SP – ActuSF) / Unity d’Elly Bangs (SP – AMI) / Les chants de Nüying d’Émilie Querbalec (SP-AMI) / Les flibustiers de la mer chimique de Marguerite Imbert (SP-AMI)

En mangaGoodnight World #4 (Akata), Materials & Method #1 (AE), Wisteria #1 (AE), Les roses ne saignent pas #1 (AE), Bakemonogatari #7 (Pika), Bakemonogatari #8 (Pika), Noragami #23 (Pika), Evangelion #2 (Glénat), Yona princesse de l’aube #2 (Pika), From the red fog #2 (panini), Mon mari dort dans le congélateur #1 (Akata),

En BD :

En comics :  /

Lus en 2022 :
Les romans : Dans la toile du temps d’Adrian Tchaikovsky chez Folio SF ♥, Les héritiers de Brisaine #2 de David Bry chez Nathan, Une pour toutes de Jean Laurent Del Socorro chez l’école des loisirs ♥, L’alphabet des créateurs (Terra Ignota, 4) d’Ada Palmer au Bélial ♥, De rouages et de sang #1 les disparus d’Arkantras d’A.D. Martel, La Monture de Carol Emshwiller chez Argyll, Chroniques Homérides #3 La marque de Cronos d’Alison Germain aux Éditions du Chat Noir, Les oiseaux du temps d’Amal El Mohtar et Max Gladstone chez Mnémos (Mü – SP), Les enfants de la Terreur de Johan Heliott chez l’Atalante, Olangar, une Cité en flammes de Clément Bouhélier chez Critic, Le privilège de l’épée d’Ellen Kushner chez ActuSF ♥, La princesse sans visage #1 d’Ariel Holzl chez Slalom, Le poids de la maille de Lancelot Sablon aux loutres du Béryl, L’évangile selon Myriam de Ketty Steward chez Mnémos (SP – ♥), Blackwater tome 1 à 6 de Michael McDowell chez Monsieur Toussaint Louverture (♥), Noon de L. L. Kloetzer au Bélial (SP), le Chant des Fenjicks de Luce Basseterre chez Mnémos (cadeau), L’héritage de l’Esprit-Roi de Claire Krust (SP – ActuSF)

Les formats courts : Afterwave de Vincent Mondiot et Élodie Denis chez les Saisons de l’étrange (5), Vingt plus un anthologie ActuSF (4), Simulacres Martiens d’Éric Brown au Bélial, Abrégé de cavorologie par Hippolyte Corégone chez AMI, Bifrost n° 105 (4), Quand vient le dégel de Jayson Robert Ducharme aux éditions du Chat Noir, L’Irrequiem de Weggen et Clays chez YBY, Green Lady d’Aeph chez YBY, Axiomatique de Greg Egan au Bélial (18) ♥, La maison des jeux #1 le serpent de Claire North au Bélial ♥, Nouvelles du front (anthologie) chez Livr’S (9), Noir est le sceau de l’enfer de Jean-Laurent Del Socorro chez Didaskalie, Bifrost n°106 au Bélial (4), UHL Hors-série 2022 au Bélial, Opexx de Laurent Génefort au Bélial / La machine à indifférence et autres nouvelles (anthologie) chez atelier Akatombo (5), Bifrost n°107 (6), L’homme illustré de Ray Bradbury chez Folio-SF (18), Un an dans la Ville-Rue de Paul Di Filippo au Bélial, After Yang et autres histoires d’Alexander Weinstein (SP – ActuSF), Un psaume pour les recyclés sauvages de Becky Chambers (SP – L’Atalante)

Les essais : Les grandes oubliées de l’Histoire de Titiou Lecoq chez l’Iconoclaste ♥, Dames de rêves, Dames d’ombres de Cécile Guillot aux éditions du Chat Noir,

Les mangas : Toilet Bound Hanako-Kun #5 (Pika), Jeune dragon recherche appartement ou donjon #6 (Soleil), Mushishi #1 et #2 (Kana), Shangri-La Frontier #1 (Glénat), Goodnight world #1 (Akata), Je crois que mon fils est gay #3 (Akata), Beastars #20 (Ki-oon), Les carnets de l’apothicaire #7 (Ki-oon), Shangri-La Frontier #2 (Glénat), Shangri-la Frontier #3 (Glénat), Goodnight World #2 (Akata), Criminelles fiançailles #1 (Pika), Toilet-bound Hanako-kun #6 (Pika), De nous, il ne restera que des cendres #1 (Big Kana), Frieren #1 (ki-oon), Beastars #21 (ki-oon), Bakemonogatari #1 (Pika), Kaguya-sama love is war #1 (Pika), Look Back (one-shot – Kazé), Frieren #2 (Ki-oon), Bakemonogatari #2 (Pika), Bakemonogatari #3 (Pika), Goodnight world #3 (akata), Reine d’Égypte #1 à #8 (Ki-oon – relecture), Reine d’Égypte #9 (Ki-oon), Adabana #1 (Kana), Les carnets de l’apothicaire #8 (Ki-oon), Frieren #3 (Ki-oon), Beastars #22 (Ki-oon), Iruma à l’école des démons #1 (nobi-nobi), Shangri-La Frontier #4 (Glénat), Toilet-bound Hanako-Kun #7 (Pika), Bakemonogatari #4 (Pika), Sasaki et Miyano #1 (Akata), Neon Genesis Evangelion #1 (perfect edition / Glénat), Toilet Bound Hanako-Kun #0 (Pika), Sasaki et Miyano #2 (Akata), Otaku Otaku #11 (Kana), Bakemonogatari #5 (Pika), Iruma à l’école des démons #2 (Nobi Nobi), Iruma à l’école des démons #3 (Nobi Nobi), Iruma à l’école des démons #4 (Nobi Nobi), Bakemonogatari #6 (Pika), Sasaki et Miyano #3 (Akata), Adabana #2 (Kana), Iruma à l’école des démons #5 (Nobi Nobi), Iruma à l’école des démons #6 (Nobi Nobi), While #1 et #2 (auto-édition), Bad Company #1 (Taifu), De nous il ne restera que des cendres #2 (Big Kana), Horimiya #1 (nobi-nobi), Kiruru Kill Me #1 (Kurokawa), Frieren #4 (Ki-oon), Les carnets de l’apothicaire #9 (Ki-oon), J’irai te tuer dans tes rêves #1 (Pika), Mardock Scramble #1 (Noeve), From the Red Fog #1 (Panini), Iruma à l’école des démons #7 (Nobi-nobi), Iruma à l’école des démons #8 (Nobi-nobi), Shangri-La Frontier #5 (Glénat), Horimiya #2 (nobi-nobi), Horimiya #3 (nobi-nobi), Iruma à l’école des démons #9 (Nobi-nobi), Iruma à l’école des démons #10 (Nobi-nobi), Iruma à l’école des démons #11 (Nobi-nobi), Iruma à l’école des démons #12 (Nobi-nobi), Iruma à l’école des démons #13 (Nobi-nobi), Iruma à l’école des démons #14 (Nobi-nobi), Iruma à l’école des démons #15 (Nobi-Nobi), Beast Complex #2 (Kioon)

Les BD : Courtney Crumrin (intégrale 2 contenant 3 volumes, chez Akileos), L’esprit critique par Isabelle Bauthian et Gally (Delcourt), Les Indes fourbes d’Ayroles et Guarnido (Delcourt), Cotton Tales #1 (Shockdown), Blacksad #1 (Dargaud), De cape et de mots (Dargaud), Cotton Tales #2 (Shockdown), Blacksad #2 (Dargaud)

Les comics : Trois Jokers (Batman), Supersons #3 et #4 (Urban), Something is killing the children #1 et #2 (Urban), Miles Morales #1 la saga des clones (Marvel), Something is killing the children #3 (urban comics indie), Something is killing the children #4 (urban comics indie), House of Slaughter #1 (urban comics indie)

Abandon : La main gauche de la nuit d’Ursula K. Le Guin chez Robert Laffont (manque de rythme et beaucoup de longueur, difficile pour moi de rentrer dedans), Crusaders #1 chez Soleil (beaucoup trop d’informations données avec peu de subtilité, tout se mélange, pas moyen de m’intéresser à l’histoire),  1, 2, 3… Vampires ! de Bertrand Crapez chez Livr’S (le concept de base est sympa mais je n’accroche pas à l’aspect parodique ni au ton de narration), Une idée d’incandescence de Nael Legrand chez YBY (abandonné à 20% car je n’ai pas accroché à la narration, au personnage principal ni aux trop nombreuses explications qui alourdissent le récit, ça manque de « show don’t tell »…), Les temps ultramodernes de Laurent Genefort chez Albin Michel Imaginaire (abandonné à la moitié car malgré ses très nombreuses qualités notamment sur la construction de l’univers, je ne suis pas parvenue à m’intéresser aux péripéties des personnages ni à ressentir l’envie de continuer), Helstrid de Christian Léourier chez le Bélial (abandonné à la moitié car le personnage principal et sa relation avec l’I.A. me met assez mal à l’aise et le comportement d’Anne-Marie est trop stéréotypé à mon goût, je ne sais pas ce que l’auteur cherchait à mettre en place mais ça n’a pas fonctionné et je préfère arrêter.), Élections et exécutions de Vincent Mondiot chez les Saisons de l’étrange (abandon à la moitié car je n’arrive pas à rentrer dedans, c’est le genre de roman que j’aurais adoré il y a 3 ou 4 ans d’ici mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.), La chose de John W. Campbell chez le Bélial (abandon à la moitié, j’ai lu la fin en diagonale. L’atmosphère n’a pas du tout fonctionné chez moi, je me suis ennuyée.), Kra de John Crawley chez l’Atalante (abandon au début de la partie 2, une expérience vraiment unique mais c’est lent et finalement la première partie m’a suffit comme histoire.), Les employés d’Olga Ravn chez Pocket (abandon à la moitié, trop obscur et particulier. Le format est intéressant sous forme d’entretien mais on ne comprend rien car il n’y a aucun contexte, du coup je n’y porte aucun intérêt…), Johannes Cabal : le nécromancien de Jonathan L. Howard chez ActuSF (abandon à 15% soit trois chapitres. C’est amusant au début mais tout le monde n’est pas doué pour l’humour et la parodie… Ça devient rapidement lourd et limite malaisant.) Cemetery Boys d’Aiden Thomas chez ActuSF (abandon à 20%. Une histoire intéressante et nécessaire pour son public cible mais malheureusement j’ai du mal à accrocher au personnage principal et à l’intrigue qui semble se profiler entre Yadriel et Julian. Les messages, l’inclusif et l’aspect découverte de la culture latinx sont par contre de gros points positifs. J’aurais adoré le lire ado et surtout, j’aurais adoré l’aimer aujourd’hui.) L’éclat et l’ombre #1 d’Audrey Marin-Pache (j’ai abandonné cet ouvrage au bout de trois chapitres, excédée par la répétition des verbes être, la mise en place bancale et d’y voir un miroir de mon propre premier roman, de mes propres erreurs de jeunesse. Ce n’est pas ce que je recherche dans mes lectures et le livre aurait mérité un meilleur travail avec un accompagnement professionnel. L’autrice est rôliste et ça se sent. L’autrice, c’est moi il y a cinq ans et malheureusement, ça ne l’a pas fait.) Le Livre Jaune de Michael Roch chez Mü (une très belle plume poétique et travaillée mais je n’ai visiblement aucune des références nécessaires pour comprendre ce roman, sans compter que cet aspect très onirique où on ne comprend rien ou presque ne me convient pas du tout en ce moment. Première approche ratée, on verra la suivante !) Tè Mawon de Michael Roch chez La Volte (deuxième approche et deuxième échec, je n’ai pas accroché au principe de la narration et j’ai donc abandonné au bout d’une centaine de pages.) Les Quatre Vents du désir d’Ursula K. Leguin au Bélial (SP – décidément je n’accroche pas au style de cette autrice… Dommage.) The case book of Arne #1 (Soleil – même pas pu finir tellement la mise en place est catastrophique. Ça m’apprendra à ne pas lire les premières pages avant d’acheter… Dégoûtée par ce gâchis d’argent ! Une adaptation d’un jeu-vidéo pas du tout heureuse.) Nos jours brûlés de Laura Nsafou chez Albin Michel (le roman n’a rien d’original et je sens presque les cases du cahier des charges qui sont cochées au fur et à mesure, du coup ça m’ennuie et je vois très bien comment tout va se terminer. De plus, le style de narration à la première personne avec l’héroïne qui revient sur ce qui lui est arrivé avec quelques phrases du genre « je n’imaginais pas du tout que c’était la dernière fois que je lui parlais » a pour ambition une efficacité qu’il n’atteint à aucun moment. Dommage parce que le cadre me plaisait avec ce soleil disparu, ces monstres que je n’avais jamais croisé dans mes lectures passées, il y avait de bonnes idées. Attention, je ne dis pas que le roman est mauvais ! Il ne correspond simplement pas à mes attentes de lectrice. De plus, en effectuant une recherche pour télécharger la couverture, j’apprends qu’il s’agirait d’un tome 1 ? Ce n’est, encore une fois, inscrit NULLE PART BON SANG.) Summerland de Hannu Rajaniemi (SP – ActuSF, l’univers est passionnant et ambitieux, malheureusement les personnages manquent de relief, du coup je n’arrive pas à m’intéresser à l’ensemble.  Il faut dire aussi que les intrigues du genre espionnage dans les années 30, ça a toujours été un peu moins mon délire mais bon. Je voulais quand même tenter.) A certain scientific railgun #1 (Noeve, abandon au bout de deux chapitres face aux remarques sexistes à foison. Même si ça m’a valu une vague d’agression sur Twitter quand j’ai osé le faire remarquer… Il parait que c’est un excellent manga mais je ne le saurais jamais.) Je vais tuer mon boss d’A.D. Martel (j’ai voulu essayer cette romance vu qu’elle a été écrite par une amie mais trop d’éléments me dérangent qui sont propres au genre, déjà rien que l’omniprésence des scènes de sexe. Je préfère arrêter là, je ne suis pas le bon public !)

Dernière mise à jour : 27 septembre 2022.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s