Ma PàL

Cette page a pour vocation de rassembler les titres se trouvant dans ma PàL (Pile à Lire) afin d’avoir un œil sur l’évolution de celle-ci au fil de l’année. Les titres suivis d’un ♥ sont ceux pour lesquels j’ai eu un coup de cœur à la lecture.

En papier :  Fondation d’Isaac Asimov chez Folio SF XL (3 tomes) / La vie alien de Roland Lehoucq, Jean-Sébastien Steyer et Laurent Genefort au Bélial (SP) / Olangar, le combat des ombres de Clément Bouhélier chez Critic / Morwenna de Jo Walton chez Folio SF / Love in 56k de Clémence Godefroy au Chat Noir / Jolies Mary de Gwendolyn Kiste au Chat Noir /

En numérique : Éclipse de Lucie Heiligenstein chez YBY /

En mangaGoodnight World #4 (Akata), Neon Genesis Evangelion Perfect Edition #3 (Glénat), Neon Genesis Evangelion Perfect Edition #4 (Glenat),

En BD :

En comics :  

Lus en 2023 :
Les romans : Nightwork de Vincent Mondiot chez Actes Sud Junior (♥), Thomas le rimeur d’Ellen Kushner chez Hélios, La vie tumultueuse de Mary W. de Samantha Silva aux Presses de la Cité (cadeau), Harrison Harrison de Daryl Gregory au Bélial, Thornhill de Pam Smy chez Rouergue (♥),

Les formats courts : Bifrost n°108 au Bélial (4), La Maison des Jeux #3 le Maître de Claire North au Bélial (SP), Bifrost n°109 au Bélial (5),

Les essais :

Les mangas : Sasaki et Miyano #5 (Akata), Frieren #6 (Kioon), Les carnets de l’apothicaire #10 (Kioon), From the red fog #2 (Panini), Horimiya #7 (Nobi-Nobi), Pseudo Harem #1 (Chatto-Chatto), Shangri-La Frontier #6 (Glénat), Shangri-La Frontier #7 (Glénat), Country Girl #1 (Chatto-Chatto), Country Girl #2 (Chatto-Chatto), Don’t call me magical girl #1 (Chatto-Chatto),

Les BD : Les vieux fourneaux #1 (Dargaud), Les vieux fourneaux #2 (Dargaud), Blacksad #4 (Dargaud),

Les comics : Demon Days de Peach Momoko (Marvel)

Abandon en 2023 :
– Les oubliés de l’amas de Florianne Soulas chez Scrinéo (SP) : abandon au bout d’une centaine de pages car la mise en place est trop longue à mon goût et l’héroïne ne parvient pas à susciter mon intérêt. La taille du roman m’empêche aussi de m’accrocher, elle est décourageante pour un début aussi peu prometteur. Je pense que je ne suis pas le public de cette autrice.
Sombre Tilly de Georgia Bowers aux éditions du chat noir : j’ai abandonné après un peu moins de cent pages parce que j’ai senti le twist final arriver déjà à ce moment-là. J’ai été vérifier en lisant les deux derniers chapitres et j’avais effectivement raison… De plus, l’ambiance très teenage romance m’a vite lassée.
Mensonges, omissions et boite à musique de Céline Saint Charle chez Livr’S (SP) : j’ai voulu tenter l’aventure car j’apprécie énormément l’autrice mais ce roman ne correspond tout simplement pas à mes goûts ni à mes préoccupations. J’ai laissé tomber après trois chapitres car c’était déjà évident pour moi à ce moment-là.
Les Errantes de Jo Wittek chez Actes Sud Junior : j’ai abandonné après un peu plus de la moitié. La triple narration est un calvaire quand deux perso’ sur trois m’agacent. Les ficelles sont trop grosses à mon goût et l’exécution n’a pas su me convaincre. Je n’avais tout simplement pas envie de continuer l’aventure.
Les tribulations d’Esther Parmentier #1 de Maelle Dessard chez Rageot : j’ai trouvé l’héroïne pénible dés les premières lignes de la narration mais je serais incapable de donner une raison particulièrement éclairante. Elle m’a saoulée, c’est tout. De plus, la façon dont elle rencontre le vampire enquêteur est tirée par les cheveux, sans compter que leur première interaction m’a fait rouler des yeux. Je pense que j’aurais pu aimer ce livre il y a cinq ou dix ans mais j’en ai trop lu pour encore m’y retrouver.
La fureur des siècles de Johan Heliot chez Critic : j’ai d’abord été intriguée et prise dans ce récit au ton très verbeux qui m’a rappelé les chroniques de jadis. Hélas, vers la moitié, mon intérêt a commencé à décliner pour plusieurs raisons. D’abord Reginus qui est assez pénible, ensuite le fait qu’on ne comprenne pas grand chose à la logique de la Furia. Je n’arrive pas à croire ni à concevoir le concept en lui-même, ce qui me sort de l’histoire. Dommage.
Nos destins sombres d’Aiden R. Martin aux éditions du Chat Noir : ça partait bien mais j’ai d’abord tiqué sur la narration, doublement à la première personne avec les personnages qui s’adressent directement au lecteur avec des parenthèses et des plaisanteries, ce qui me sort de l’histoire. Ensuite, je dois avouer qu’Orphée est agaçant, ça m’aurait davantage plu de suivre uniquement Isidore et surtout, moins lassé. Enfin, je crois que ce n’est plus du tout le type d’histoire qui me convient, j’ai quand même lu la fin pour savoir ce qui allait leur arriver et j’ai été déçue par le dénouement final qui, finalement, était assez attendu. Je dois vraiment arrêter d’acheter ce type de roman, je ne les apprécie plus à leur juste valeur.
L’arbre d’Halloween de Ray Bradbury (Folio SF) : encore un texte qui partait bien mais très vite, l’aspect rimé et enfantin du texte façon conte m’a lassée. Je l’imagine très bien sous forme de film animé mais à lire, j’accroche moins. Ce n’est pas exactement ce que j’attendais d’un roman de cet auteur mais pour des plus jeunes, c’est tout à fait recommandable.
Les anges mécaniques #1 de Carina Rosenfeld chez Gulfstream : j’ai abandonné au bout de quarante pages parce que je n’accroche pas du tout au style d’écriture et que la mise en place est désespérément vue, revue et re-revue, je suis blasée je crois…

Dernière mise à jour : 31 janvier 2023

2 réflexions sur “Ma PàL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s