#VendrediLecture (70)

Bonjour à tous !
J’espère que vous avez passé une bonne semaine riche en découvertes littéraires. J’ai eu peu de temps pour lire mais j’ai tout de même avancé dans le traitement de mes services presses, ce qui est plutôt encourageant. D’autant que ça a été deux bonnes lectures. Je me réjouis tout de même des deux semaines de congés à venir pour organiser mon temps à ma manière. Notez aussi que ce dimanche, je participe au Winter Geek festival à Mons avec Livr’s donc si vous avez envie de passer, n’hésitez pas ^-^ Ce petit point effectué, parlons de ma lecture en cours que je vais probablement terminer aujourd’hui…

Je vous rappelle le concept du VendrediLecture! Il s’agit de partager avec vous ma lecture en cours, avec la 4e de couverture, les informations de l’éditeur et le lien vers sa page sur Babelio. Simple, efficace, pourquoi se compliquer la vie?
N’hésitez pas à me dire si ce rendez-vous hebdomadaire vous intéresse et à le reprendre sur vos propres blogs ^_^ Notez que je ne l’ai pas inventé, je reprends le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

Prise de tête – John Scalzi
Service presse – l’Atalante.

scalzi_prise-de-tete.indd
« Décapitez l’adversaire et courez marquer un but, sa tête sous le bras. Tel est sommairement le principe de l’« hilketa », le nouveau sport à la mode. On se rassure : les joueurs sur le terrain ne sont que des cispés, des androïdes pilotés par la conscience des véritables opérateurs, eux-mêmes tous des « hadens », des victimes du syndrome du même nom, enfermés dans leur corps réduit à la plus terrible paralysie.
Je suis moi-même un haden et je n’existe socialement que par cispé interposé. Je suis aussi un agent du FBI, et c’est par un pur concours de circonstances que j’assiste à la mort d’un joueur d’hilketa au cours d’une compétition ; je parle de l’homme derrière le robot, en principe à l’abri de tout danger. Alors, accident ou meurtre ? C’est ce qu’il va nous falloir découvrir, mon acariâtre mais futée coéquipière et moi. Paré à plonger dans les coulisses d’un sport où athlètes et financiers sont prêts à tout ? »

Je vous avais déjà parlé du roman les Enfermés qui se déroule dans le même univers. Il s’agit toutefois de deux enquêtes indépendantes, bien qu’on y retrouve le même duo d’enquêteur.

Retrouvez quelques avis sur Babélio !

Et vous, que lisez-vous? 🙂

#VendrediLecture (69)

Bonjour à tous !
J’espère que votre semaine s’est déroulée d’une manière plus agréable que la mienne. Je dois bien avouer que ça n’a pas été de tout repos. Du coup j’ai assez peu lu mais ça m’a permis de découvrir des romans intéressants et d’avancer dans le traitement de mes SPs. J’ai bon espoir de tenir mon objectif ! J’en profite pour vous souhaiter une joyeuse Saint Nicolas à tous, en espérant qu’un livre se cache derrière les mandarines, les bonhommes en sucre et le chocolat 😛

Je vous rappelle le concept du VendrediLecture! Il s’agit de partager avec vous ma lecture en cours, avec la 4e de couverture, les informations de l’éditeur et le lien vers sa page sur Babelio. Simple, efficace, pourquoi se compliquer la vie?
N’hésitez pas à me dire si ce rendez-vous hebdomadaire vous intéresse et à le reprendre sur vos propres blogs ^_^ Notez que je ne l’ai pas inventé, je reprends le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

L’ombre des arches – Vincent Mondiot
Service presse – Mnémos

3« Elsy et Elodianne sont deux amies d’enfance. L’une est mercenaire,rompue aux bagarres de rue et aux affaires retorses ; l’autre est une mage du gouvernement, au coeur des intrigues politiques du Palais central.Envoyée en mission diplomatique dans la lointaine province d’Aurterre avec Elsy pour garde du corps, Elodianne y voit une opportunité pour sa carrière mais aussi une occasion de décompresser. Pourtant, ce voyage prendra une dimension qu’aucune des deux femmes n’aurait osé cauchemarder. De cité en cité, entre ports resplendissants et villes industrielles chargées de poussière, Elsy et Élodianne écriront malgré elles une page cruciale de l’histoire de l’État des Arches, qui pourrait commencer par À l’aube de la révolution… »

Retrouvez plus d’avis sur Babélio !

Et vous, que lisez-vous?

BML #17 – novembre 2019

Bonjour à tous !

On se retrouve pour l’habituel rendez-vous récapitulatif du mois. Qu’ai-je fait en novembre? Qu’ai-je lu? Un peu moins que mes prévisions puisque j’ai commencé un nouvel emploi. Forcément, ça change pas mal de choses dans mes habitudes mais d’autres sont à prendre et c’est de toute façon pour la mieux. N’empêche, y’a eu des découvertes sympas. Voyez plutôt…

Côté romans :

L’enchanteur – Stephen Carrière (PKJ)
Effroyable porcelaine – Vincent Tassy (Chat Noir)
Le vieil homme et la guerre – John Scalzi (SP – L’Atalante)
La ballade de Black Tom – Victor Lavalle (Le Bélial)
Le Carrousel Éternel #3 Marionette – Anya Allyn (Chat Noir)
Fille du chaos – Masahiko Shimada (Abandon – le livre de poche)
Les attracteurs de Rose Street – Lucius Shepard (Le Bélial)
Les Lames Vives #1 Obédience – Ariel Holzl (SP – Mnémos)
Rouge sang noir corbeau #1 L’Apprentie Faucheuse – Justine Robin (SP – le Héron d’Argent)
Wyld #1 la mort ou la gloire – Nicholas Eames (♥ – Bragelonne)

J’ai donc lu dix romans dont plusieurs étaient assez courts, ce qui explique le nombre. J’en compte dix car j’ai abandonné Fille du chaos à la moitié mais j’ai également lu la moitié des Archives de l’exode, que je vais terminer tout à l’heure ou demain donc que je compte pour décembre. Comme vous l’avez remarqué, je n’ai pas chroniqué le roman jeunesse de Vincent Tassy parce que j’ai envie d’en parler avec l’auteur avant. Il y a plusieurs éléments qui me gênent dans un roman dit jeunesse et je trouve qu’il a sacrifié à son style littéraire. Ce que je comprends, il faut s’adapter au public mais voilà, ça m’a déçue en tant que fan de ses parutions gothiques pour les adultes. Je préfère ne rien écrire là-dessus avant de le croiser en salon pour en discuter.

Côté mangas :

Hideout
Reversible Man #1
Cast Heaven #4
DeadTube #11
Gigant #2

Je vous ai résumé mon opinion sur ces différents titres dans un nouvel épisode d’à l’ombre du Japon !

Petit bonheur du mois :
Je vois de plus en plus passer cette mini rubrique et c’est en la lisant encore hier chez my dear ema que j’ai décidé de la mettre en place parce que je la trouve sympa et positive. Ce mois-ci, j’ai deux bonheurs à partager. Le premier concerne Mons Livre qui a été un salon magique, magnifique, dont je ne garde que de bons souvenirs et qui m’a vraiment fait beaucoup de bien sur un plan personnel. Le second, c’est mon emploi décroché pour toute l’année scolaire en cours et mes premiers pas dans la vie d’adulte donc :3 Je suis très heureuse et je me rends compte que j’ai beaucoup de chance ♥

Et vous, comment s’est passé votre mois de novembre? 🙂

#VendrediLecture (68)

Bonjour tout le monde !
J’espère que vous avez passé une bonne semaine pleine de belles aventures littéraires 🙂 De mon côté, j’ai un peu de mal à me poser pour lire en ce moment mais je tiens bon d’autant que je me suis lancée un défi : terminer tous mes SPs encore en attente avant le dernier jour de décembre. En général je suis quelqu’un de plutôt à jour mais ici tout est arrivé en même temps. Du coup, j’ai 8 lectures à achever sur un mois. Possible non? On verra ça ! Je commence déjà bien avec le roman dont je vais vous parler puisqu’il s’agit d’une nouveauté de l’Atalante. J’ai quasiment rattrapé mon retour sur leurs nouveautés, wouhou :3

Je vous rappelle le concept du VendrediLecture! Il s’agit de partager avec vous ma lecture en cours, avec la 4e de couverture, les informations de l’éditeur et le lien vers sa page sur Babelio. Simple, efficace, pourquoi se compliquer la vie?
N’hésitez pas à me dire si ce rendez-vous hebdomadaire vous intéresse et à le reprendre sur vos propres blogs ^_^ Notez que je ne l’ai pas inventé, je reprends le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

Archives de l’Exode – Becky Chambers
Service presse – L’Atalante
chambers_3.indd

« La Flotte d’exode est un trésor vieillissant, témoin de la volonté humaine de disséminer ses enfants et sa culture à travers les étoiles. Singulière au sein de la communauté galactique, peu la rejoignent et beaucoup la quittent. Dans les couloirs de ces vaisseaux naissent, vivent et meurent les spatiaux.
Une ethnologue à tentacules, un homme rêvant d’intégrer la Flotte, un adolescent de s’en aller, une archiviste vieillissante qui a connu l’époque où les Humains étaient des parias, une soignante affectée aux soins des morts, et Tessa, sœur d’Ashby, le capitaine humaniste de L’Espace d’un an.
Autant de voix qui, humaines ou non, nous racontent le sentiment d’appartenance à un groupe, le besoin central de trouver une place, dans la galaxie ou dans les cœurs. Des gens ordinaires ; des vies ordinaires : uniques et précieuses. »

Il s’agit du troisième tome d’une saga de one-shot (je sais, c’est bizarre à dire). Pour rappel, je vous ai déjà chroniqué les deux premiers : l’Espace d’un an et Libration.

Découvrez quelques avis sur Babélio !
(En fait il n’y en a pas encore… Mais ça ne saurait tarder !)

Et vous, que lisez-vous? 🙂

Les découvertes de l’ombre #10

Bonjour à tous !
Voici déjà le dixième épisode des découvertes de l’ombre. Un concept qui a pris une ampleur inattendue en peu de temps et qui m’oblige à prendre note chaque fois que je vois un roman intéressant passer sur les réseaux sociaux. C’est diabolique pour la santé de ma PàL mais très bon pour ma petite mémoire.

En quelques mots, je vous rappelle le concept: Au quotidien, je suis beaucoup de chroniqueurs (vive l’application WordPress !) qui me font découvrir des livres intéressants. Ces livres, je me les note toujours sur le bloc-note de mon téléphone (merci à toi qui remplace le post-it que je perdais tout le temps). Puis je me suis dit… Bon sang que tu es égoïste ! Fais donc partager tes découvertes au monde entier, mets en danger les comptes en banque et les PàL qui menacent déjà de s’écrouler !

71X0OGry0nL
Blog: Ma Lecturothèque
J’ai découvert ce roman pour la première fois grâce au rendez-vous « Premières Lignes » organisé par ma Lecturothèque. En lisant le début par pure curiosité, j’ai été immédiatement happée dans le concept que je trouve aussi terrifiant que prometteur. En effet, les femmes portent un compteur de mots dont elles ne peuvent dépasser le quota par jour. On ignore ce qui arrivera en cas de désobéissance (en même temps ce sont juste les premières lignes quoi, on peut pas tout savoir direct !) mais je trouve l’idée brillante. Je suis sûre que l’autrice doit brasser énormément de thèmes actuels, ça me met l’eau à la bouche même si je ne suis généralement pas attirée par le genre dystopie.

1706236-gf
Blog: Sometimes a book
Un roman gothique, loufoque, avec des thématiques sombres. Trois mots magiques. Personnellement, je n’ai pas besoin de plus et pourtant ce n’était pas gagné car ce titre ne m’attirait pas trop. Mais la chronique de Sometimes a tout changé !

9782203180970
Blog: My Dear Ema
Un roman qui parle de la société japonaise (ce que j’adore), qui évoque les tabous de cette société avec justesse et, pour ne rien gâcher, qui a laissé Ema « sur le cul ». Quand même quoi, faut le faire. J’achète direct.

Couv-Honoré-et-moi_presse-1
Blog: Ma Lecturothèque
Un beau doublé pour Ma Lecturothèque qui décroche la palme de tentatrice pour cette dixième édition ! On entend pas mal parler de ce livre ces derniers temps (ou alors c’est moi?) du coup en le voyant passer chez une blogpote, j’ai laissé ma curiosité me guider. Comme j’ai bien fait ! Déjà, j’aime beaucoup Balzac. Je l’ai étudié pendant mon cursus et j’ai lu quelques uns de ses textes. Du coup, ça commence bien. Ici, il s’agit d’une biographie qui traite de l’exigence de réussite dans notre société, du poids qui pèse sur nous à ce niveau et c’est un sujet qui me touche. Du coup… Banco !

le-prieure-de-l-oranger-1257251-264-432
Blog: l’Ours Inculte
Quand j’ai vu ce roman pour la première fois sur Twitter, mon petit cœur de fille superficielle a craqué sur la couverture et le magnifique livre objet. Puis je l’ai vu en librairie, j’ai tâté sa taille monstrueuse et je me suis dégonflée parce qu’en ce moment, les pavés et moi, on n’est pas copains. Puis l’Ours est arrivé avec ses grosses pattes et m’a balancé sa chronique dans la tronche. Un tome unique aussi épais qu’une trilogie, un univers dense, une intrigue bien rythmée et des personnages féminins à l’honneur, y’a plein d’éléments qui mettent l’eau à la bouche là-dedans. Et comme une amie m’a promis de me le prêter, je sais qu’il va rejoindre ma PàL avant la fin de l’année. Merci grand Ours !

Et voilà, c’est déjà terminé 🙂
Avez-vous fait de belles découvertes récemment? ^-^

#VendrediLecture (67)

Bonsoir à tous !
L’article arrive un peu tard mais j’avoue que je viens seulement de me poser après une semaine plutôt intense au boulot. J’ai même failli ne pas allumer l’ordi, c’est dire. Mais il y a des rendez-vous immanquables et celui-ci en fait partie.

Je vous rappelle le concept du VendrediLecture! Il s’agit de partager avec vous ma lecture en cours, avec la 4e de couverture, les informations de l’éditeur et le lien vers sa page sur Babelio. Simple, efficace, pourquoi se compliquer la vie?
N’hésitez pas à me dire si ce rendez-vous hebdomadaire vous intéresse et à le reprendre sur vos propres blogs ^_^ Notez que je ne l’ai pas inventé, je reprends le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

L’apprentie Faucheuse – J. Robin
Service Presse – Le Héron d’Argent
L-Apprenti-Faucheuse-editions-le-heron-d-argent

« États-Unis, 1850.
« Aujourd’hui, je suis morte. »
De son vivant, Amélia Pratt était une simple domestique, pauvre et sans avenir. Mais le jour où un homme la précipite dans la mort, elle renaît sous les traits de Red Death, l’une des sept petites faucheuses.
Désormais, son rôle est de pourchasser les esprits errants et les fantômes. Et à ce petit jeu-là, elle est la meilleure !
Pourtant, elle n’a pas choisi l’Ankou le plus docile pour la seconder dans sa tâche. En effet, le beau Rain n’est autre que son propre meurtrier, désormais contraint de lui obéir pour l’éternité…
Entre complots, dangers et trahisons, parviendra t-elle à accomplir son rêve : devenir la prochaine Grande Faucheuse du Sanctuaire de la Mort ? »

Je suis quasiment à la fin de ce roman qui est une lecture pour le #PLIB2020. La chronique devrait arriver ce week-end, j’ai pas mal de choses à dire :3 Mais globalement, c’est un texte sympa avec lequel je passe un bon moment.

Et vous, que lisez-vous ?

#VendrediLecture (66)

C’est déjà vendredi ! Demain commence le salon Mons Livre, dernier rendez-vous de l’année pour moi donc n’hésitez pas à venir en profiter d’autant que l’évènement est gratuit. Je doute de lire beaucoup ce week-end ou d’avoir le temps d’alimenter le blog donc ne soyez pas surpris si cet article est le dernier de la semaine.

Je vous rappelle le concept du VendrediLecture! Il s’agit de partager avec vous ma lecture en cours, avec la 4e de couverture, les informations de l’éditeur et le lien vers sa page sur Babelio. Simple, efficace, pourquoi se compliquer la vie?
N’hésitez pas à me dire si ce rendez-vous hebdomadaire vous intéresse et à le reprendre sur vos propres blogs ^_^ Notez que je ne l’ai pas inventé, je reprends le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

Les attracteurs de Rose Street – Lucius Shepard
Lecture perso’ – le Bélial

9
« Londres, fin du 19e siècle. La ville est polluée par l’industrialisation. Samuel Prothero, aliéniste reconnu et membre du club des inventeurs, est sollicité par l’ingénieur Jeffery Richmond. Celui-ci est le concepteur des attracteurs, des machines destinées à purifier l’air londonien. Mais son invention attire aussi les fantômes, en particulier celui de sa sœur décédée dans des conditions étranges… »

Je l’ai à peine entamé mais j’apprécie beaucoup le style et le concept. À voir sur le reste de ma lecture 🙂

Retrouvez plus d’avis sur Babélio !

Et vous, que lisez-vous?