À l’ombre de 2021 – mon bilan annuel

Bonne année à tous.tes.x !

J’espère que vous avez passé un bon réveillon et que 2022 a bien commencé pour vous. Ce premier article de l’année me donne l’occasion de revenir sur 2021, qui a été plutôt riche en changements, comme vous allez le constater… C’était la 5e année d’existence du blog qui a ouvert en mai 2017. Il entame donc sa 6e année, ce qui donnera lieu à de nouveaux articles et de nouveaux concepts auxquels je réfléchis toujours.

L’ombre des nombres :
On va commencer avec des statistiques et une capture d’écran du nombre de vues, de visites, de commentaires, bref… La totale !

stat blog

Malgré cinquante articles en moins qu’en 2020, les statistiques du blog sont en augmentation au niveau de la fréquentation comme des échanges. Voilà qui fait plaisir ! Bien entendu, en comparaison des chiffres réalisés par d’autres blogpotes, c’est presque ridicule mais si j’en avais quelque chose à faire, ça se saurait ! Je tiens ce blog uniquement pour partager des lectures enthousiasmantes ainsi que des réflexions sur le milieu littéraire. C’est un hobby pour lequel je n’ai aucune autre ambition. Après, je ne vais pas faire comme si votre présence ne comptait pas pour moi car c’est tout le contraire. Je suis reconnaissante pour chaque visite, chaque lecture, chaque commentaire posté par mes visiteur.euses.x ! Merci mille fois.

Revenons en aux statistiques. L’article le plus lu, après la présentation du #ProjetOmbre, est mon coup de gueule sur l’absence de tomaison dans certaines sagas. C’est l’article qui a généré le plus d’interactions, preuve que le sujet intéresse les lecteur.ices.x et que je dois continuer à râler (à ronchonner !) quand cela se justifie. Ça me motive à libérer ma parole.

La chronique la plus lue est celle qui concerne le tome 8 de Blue Flag, 11 de Tokyo Revengers et 6 de Chobits (donc à l’ombre du Japon #35), probablement parce que je pousse de nouveau un petit coup de gueule (vous aimez ça, en fait, j’ai l’impression) dedans. Pour la chronique roman, c’est Numérique de Maria et Sergueï Diatchenko qui est en tête et ça se comprend vu la qualité du titre.

Les blogpotes grâce à qui je reçois le plus de monde sont, dans l’ordre : Les lectures du Maki, le culte d’Apophis (quel divin honneur !) et l’amie Lutine. Merci beaucoup ♥ Les plus bavard.es.x sont l’Apprenti Otaku (largement en tête !), Light and Smell ainsi que Lilysatis, un tout grand merci à vous également ainsi qu’à toutes les personnes qui me lisent dans l’ombre ou qui ont moins de chose à dire. Je vous vois avec les stat’ et ça me fait vraiment plaisir.

Quant à savoir d’où on me lit et bien très largement en France et en Belgique, ainsi qu’aux États-Unis dans une proportion surprenante ! Je ne me l’explique pas.

Dans l’ombre de l’ombre :
Qu’ai-je fait durant cette année ? Tout un tas de choses… L’une des plus marquante a été ma tentative d’organiser un challenge littéraire qui aura tenu six mois avant que je n’abandonne pour diverses raisons détaillées dans ce billet. Ce challenge a d’ailleurs été repris par l’amie Trollesse, je vous invite à y jeter un œil.

2021 aura aussi été l’année où j’ai définitivement arrêté toute forme de services presses. Je n’ai finalement pas écrit d’article sur le sujet pour expliquer les raisons de ma décision (peut-être un jour…) toutefois je dois bien avouer que j’en suis grandement soulagée. Je me sens régulièrement noyée par la production littéraire actuelle et ne plus recevoir sans arrêt l’avalanche de nouveautés me permet de me distancier plus facilement pour découvrir des titres plus anciens ou de prendre davantage de temps pour relire des titres marquants pour moi. Ça m’a été bénéfique en tout cas, je n’ai aucun regret.

En 2021, d’ailleurs, j’ai relu plusieurs séries avec des résultats plus ou moins probants mais l’expérience a toujours été enrichissante ! C’est aussi quelque chose de marquant pour moi puisque les seuls romans que j’avais relu dans ma vie jusqu’ici, c’était la saga Harry Potter… Je me suis ainsi rendue compte de la richesse qu’apportait ces relectures mais aussi son lot de frustration, notamment quand je me suis relancée sur Tokyo Ghoul

L’ombre en 2022 :
L’année dernière, j’avais trois objectifs : lire Dune, lire davantage en anglais et organiser un challenge littéraire. J’ai lu Dune, j’ai un peu lu en anglais (mais pas assez, par contre j’ai passé toutes mes séries – sauf les médicales- et tous mes films en VO et bon sang quel pied) et j’ai organisé un challenge. Objectifs atteints !

Pour 2022, voici ce que je souhaite faire :
Découvrir Ursula K. Le Guin, ce qui tombe bien car j’ai acheté la Main Gauche de la Nuit dans sa nouvelle édition chez Ailleurs et Demain. J’entends beaucoup parler de cette autrice et de son importance au sein de la littérature de l’imaginaire, ce sera donc l’occasion !
Lire le cycle Fondation d’Isaac Asimov, après le grand succès qu’a été Le robot qui rêvait, je me sens prête à m’attaquer à ce monument de SF.
Relire Terra Ignota d’Ada Palmer pour aborder le grand final dans les meilleures conditions possibles. Cela va probablement m’occuper quelques semaines et se faire fin d’année, quand le Bélial sortira la seconde partie du tome 4.

Je souhaite également acheter davantage au format numérique parce que je suis lassée d’empiler dans des caisses pour donner des romans qui, souvent, m’ont coûté une vingtaine d’euros. Je trouve que ce n’est pas écologique, sans compter que souvent, les droits d’auteur sont plus élevés sur le format numérique (vu que moins de frais). Cela me permettra de diminuer mes coûts tout en remplissant ma bibliothèque avec des livres papiers que je souhaite vraiment conserver pour un jour les lire.

Enfin, j’ai prévu d’explorer en profondeur le catalogue de deux maisons d’édition : 1115 et YBY ! Je ne l’ai pas suffisamment fait à mon goût en 2021 alors qu’ils ont des textes qui me correspondraient très bien vu qu’ils font beaucoup de format court… Voilà une bonne résolution littéraire, non ?

Les lectures de l’ombre en 2021.
Je ne vais pas revenir dessus dans le détail, puisque je vous ai écrit un billet reprenant 20 titres, tout support et format confondus, des lectures les plus enthousiasmantes de l’année. Mais arrêtons-nous sur quelques statistiques… Quels sont mes chiffres de lecture ?

52 romans -> soit 22 de moins que l’année dernière.
122 nouvelles / novellas -> soit euh… une centaine de plus que l’année dernière ? Probablement moins parce que j’avais distingué les anthologies des nouvelles unitaires, ce que je n’ai pas fait cette année puisque j’ai compté chaque texte indépendamment, sans distinguer sa provenance.
124 mangas -> soit 25 de moins que l’année dernière et, dans le lot, un certain nombre de relectures. Il y a aussi eu pas mal de déceptions et d’abandons à l’exception de mes séries fétiches.
11 comics -> soit 3 de plus que l’année dernière.
19 BDs -> si je me fie à mon bilan de 2020, je n’avais lu aucune BD l’année dernière ! Dingue. On peut donc parler de croissance exponentielle.
5 non-fiction -> soit 2 de plus que l’année dernière.

Je n’ai pas calculé la parité auteur / autrice / non-genré mais je sais que je lis beaucoup d’autrices francophones et plus d’auteurs anglophones. Un jour, si je me prends de passion pour les maths, les statistiques et les graphiques, promis, je compterais mieux !

En soi, ce ne sont que des chiffres et je ne me mets jamais d’objectifs de lecture du genre lire x romans par an. Je trouve ça inutile, je préfère lire moins et mieux ou ne pas lire si je n’en ai pas l’envie. Par contre, un fait qui me saute aux yeux et me réjouit, c’est que je diversifie mes supports de lecture en laissant une plus grande place au format graphique et que je lis beaucoup plus de format court, auquel je suis complètement accro. Encore une fois, merci au Maki pour ça.

Et enfin, j’ai lu beaucoup plus de science-fiction ! J’en suis très contente car j’ai ainsi ouvert mes horizons. J’ai aussi beaucoup appris sur le genre et les sous-genres de la SF, que je continue de l’étudier afin d’un jour m’y lancer en tant qu’autrice mais aussi, tout simplement, me cultiver.

Voilà, ce bilan se termine déjà ! J’espère que sa lecture vous a plu et qu’on se reverra tout au long de l’année 2022.

Je tenais à tous.tes.x vous remercier de me suivre et de me lire, je vous souhaite le meilleur pour l’année à venir ♥

À l’ombre du sapin : quels livres offrir en 2021 ?

Bonjour tout le monde !

C’est de saison et donc sans surprise que je vous propose aujourd’hui un petit article avec des idées cadeaux. Ces suggestions sont basées sur mes lectures réalisées durant l’année écoulée, cela signifie qu’on peut très bien y retrouver des titres plus anciens. Je précise également qu’il ne s’agit pas forcément d’un top de mes meilleures lectures car vous remarquerez que Audrey Alwett et Ada Palmer n’y figurent pas, assez simplement parce que leurs séries sont en cours et que je tente de vous recommander plutôt des one-shots, en dehors du manga. Ce top arrivera sous une forme ou une autre, lors de mon bilan de fin d’année et spoiler alert, les deux remarquables séries de ces autrices de talent auront une place de choix sous mon sapin des ombres en 2022.

Mon beau sapin graphique…

Une BD, un manga et un comics…
Honnêtement, j’ai eu beaucoup de mal à ne sélectionner qu’un titre mais j’ai tout de même opté pour Ceux qui restent en BD parce que j’ai trouvé l’idée originale, le message fort et le titre très abouti. Je n’avais jamais lu quelque chose comme ça auparavant et, alors même que ma lecture remonte à plusieurs mois, ce titre résonne toujours en moi. En manga, cela a été encore plus compliqué et s’est joué entre deux séries mais je choisis de mettre en avant Toilet Bound Hanako-Kun car j’aime son aspect à la fois sombre et déjanté. Je n’ai pas encore écrit dessus mais ça ne saurait tarder… Enfin, en comics, j’ai pas mal exploré le côté sombre de l’univers Batman en découvrant des publications sur le Joker et celle qui a laissé sur moi l’empreinte la plus vive cette année est Killer Smile. Une représentation plus réaliste du Joker et de l’univers Batman qui fonctionne superbement bien.

Mon beau sapin en texte…

Un roman français, un roman en anglais (traduit) et un format court. Ça a été terriblement difficile de sélectionner autre chose que Magic Charly mais je pense que La princesse au visage de nuit mérite amplement de se retrouver sous tous les sapins francophones, aux côtés de La maison au milieu de la mer céruléenne qui a été un coup de cœur phénoménal pour moi. C’est vraiment le plus beau cadeau que vous pouvez offrir à quelqu’un car ça apportera en plus du sourire dans sa vie. Enfin, niveau format court, j’ai longtemps hésité avant de décider que comme un est un recueil et l’autre une nouvelle isolée, je pouvais tout simplement conseiller les deux ! Ainsi, Contes Hybrides de Lionel Davoust est un indispensable à mettre sous tout sapin qui se respecte tant l’auteur démontre une maîtrise extraordinaire du format court. Et si vous voulez un peu plus de légèreté avec une bonne dose d’inclusivité, alors foncez sur La Hyène, la Sorcière et le Garde-Manger qui était tout bonnement excellent.

Mon beau sapin… en revue.
bifrost
Évidemment, petit conseil gratuit mais voici un an déjà (seulement ?!) que je suis abonnée au Bifrost et je trouve qu’offrir un abonnement à cette revue à quelqu’un que vous aimez est une bonne façon de lui prouver votre amour, justement ! On y trouve non seulement des textes courts mais aussi des critiques littéraires, la présentation d’un.e auteur.ice avec des dossiers très complets, c’est super pour se cultiver sur la SFFF.

D’autres idées cadeaux sur la blogo : La bibliothèque d’AelinelAlbédoLe BibliocosmeAu pays des cave trollsL’Épaule d’OrionLe dragon galactiqueUn papillon dans la luneYuyine – vous ?

Et vous, que conseilleriez-vous ?
Qu’avez-vous envie de trouver sous votre sapin ? 

Bilan mensuel de l’ombre #41 – novembre 2021

Bonjour tout le monde !
Où est passé le mois de novembre ? Quelqu’un a une idée ? Non parce que je n’en reviens pas que, demain, on soit déjà le 1er décembre… C’est effrayant, surtout quand je jette un œil à mes lectures du mois.

Mes lectures de novembre – romans et formats courts

Et ce sera d’ailleurs une rubrique courte puisque j’ai lu deux romans et une novella sur tout le mois… J’ai commencé novembre avec Widjigo d’Estelle Faye qui ne m’a pas convaincue plus que cela, malheureusement, au contraire de la majorité de la blogosphère. J’ai été au bout parce que j’apprécie l’autrice mais ce n’était tout simplement pas un livre fait pour moi. Ensuite, j’ai lu Vertèbres de Morgane Caussarieu sur lequel j’ai écrit un long billet où je parle de type de narration, entre autre. Dans l’ensemble, ça a été une agréable lecture que j’ai dévoré d’une traite.
Enfin, j’ai terminé avec Sur la route d’Aldébaran d’Adrian Tchaikovsky qui m’a époustouflée pour son sense of wonder mais il m’a manqué quelque chose pour vraiment me plonger dedans. En réalité, je me suis un peu ennuyée durant ma lecture au point de regarder sans arrêt le numéro de page pour voir si j’approchais de la fin. Dommage ! Mais ça ne m’empêchera pas d’écrire dessus prochainement.

Mes lectures de novembre – les mangas

La première chose que j’ai fait en octobre niveau lecture, ça a été de terminer Tokyo Ghoul avec les tomes 9 à 14. Je ressors assez déçue de cette relecture, comme je l’expliquais dans mon billet. J’avais donc besoin de retourner sur des valeurs sures et, sans surprise, le tome 19 de Beastars ainsi que le tome 6 des Carnets de l’Apothicaire ont été à la hauteur de mes attentes. Ouf ! Après ça, j’ai lu la suite de Card Captor Sakura Clear Card Arc et j’ai décidé de ne pas poursuivre cette série au delà du 3e tome parce que j’y retrouve le même schéma que dans les tomes de base et même si c’est mignon et mieux dessiné, ça ne suffit pas à maintenir mon intérêt. Enfin, j’ai lu le 4e tome de Toilet Bound Hanako-Kun qui tient toujours la distance, j’aime l’univers et les personnages, le sombre qui se mélange à l’humour, ça me rappelle un peu Black Butler (l’esthétique victorienne en moins évidemment).

Pour un total de 11 volumes lus !

Mes lectures de novembre – les BD

En me fiant à l’excellent avis d’Orion, j’ai décidé d’acquérir et de lire les deux tomes de la BD MacBeth, Roi d’Écosse que j’ai beaucoup apprécié, autant sur l’esthétique que sur le découpage. Je n’ai pas grand chose à en dire de plus donc je n’ai pas écrit de billet à son sujet.

Mes lectures de novembre – non-fiction
16
J’ai également consacré une partie de mon temps à lire un ouvrage sur l’histoire du manga, qui était très intéressant et bien construit. Un billet lui sera bientôt consacré car j’ai vraiment envie d’en parler et de vous le partager.

La PàL de l’ombre :
Plutôt que de vous donner des chiffres, je vais vous donner des titres ! Je me suis rendue compte que c’était bien plus représentatif…
En numérique : Et dieu se leva du pied gauche d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Le roi sombre d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Diaspora de Greg Egan au Bélial / Un océan de rouille de C. Robert Cargill chez AMI / Stigmata de CJ Sterne chez MxM / 1, 2, 3… Vampires ! de Bertrand Crapez chez Livr’S / Et j’abattrai l’arrogance des tyrans de Marie-Fleur Albecker aux Forges de Vulcain / Ne sautez pas ! de Frédéric Ernotte chez Lajouanie / Voile vers Sarance de Guy Gavriel Kay chez l’Atalante / Paris-Capitale de Feldrik Rivat chez l’Homme sans Nom / Le Sicilien de Carl Pineau chez Lajouanie / La dixième muse d’Alexandra Koszelyk aux Forges de Vulcain / Nocturnes de Laurent Fétis chez ActuSF / Le Proscrit de Simon R. Green chez l’Atalante.
En papier : Une histoire de genre de Lexie chez Marabout / Sans foi ni loi de Marion Brunet chez PKJ / Dans la toile du temps d’Adrian Tchaikovsky chez Folio SF / Le robot qui rêvait d’Isaac Asimov chez J’ai Lu / Les héritiers de Brisaine #2 de David Bry chez Nathan / Bifrost n° 104 / La main gauche de la nuit d’Ursula K. Le Guin.
En manga : Denjin N (Pika)
BD & Comics : Courtney Crumrin, intégrale 1 / TiZombie, tome 3 / Automnal /

Le focus de l’ombre : 
Deux grandes annonces dans ce focus ! Déjà, l’amie Trollesse reprend le challenge des formats courts qui vous tiendra chaud l’hiver. Toutes les informations se trouvent au bout de ce lien

logochallenge

Ensuite, l’ami Apophis annonce une nouvelle version de son guide des genres et sous-genres en SFFF, qui sera payante et n’aura normalement pas d’équivalent papier. Sauf si on prie suffisamment ? En tout cas, j’espère qu’AMI entendra notre ferveur ! Toutes les informations dans son billet.

couverture_guide

Les petits bonheurs :
Les petits bonheurs du mois est un rendez-vous initié par le blog Aux Petits Bonheurs qui consiste à mettre en avant les moments positifs de la vie. Ce mois-ci j’ai surtout envie de parler du salon Mons Livre qui s’est déroulé les 27 et 28 novembre. Ça a été l’occasion de retrouver le noyau dur de l’équipe Livr’S, de passer de bons moments, de décompresser un coup… Le retour à la réalité a vraiment été difficile mais ça valait le coup. En plus, lors de ce salon, j’ai appris une excellente nouvelle que je ne peux pas encore partager mais ça m’a vraiment rendue très heureuse. Stay tuned !

Et voilà, ce bilan est (déjà ?) terminé. J’espère que son contenu vous a intéressé et que vous avez passé un bon mois de novembre. Je vous souhaite de bien profiter du dernier mois de 2021, en espérant que le sort nous soit un peu favorable…

Prenez soin de vous !

Je participe au Winter short stories of SFFF !

Bonjour tout le monde !

Souvenez-vous, début d’année, j’avais lancé le #ProjetOmbre en reprise du #ProjetMaki. Il devait durer toute l’année mais plein de choses ont fait que ça s’est terminé plus tôt que prévu. Je vous invite à lire mon billet explicatif pour plus d’informations.

Heureusement, dans les sombres cavernes se trouvait une Trollesse bien décidée à ne pas laisser le format court se perdre dans les ombres… C’est ainsi que naquit le WSS (qui sera son petit nom officiel, au moins le temps de cet article.) !

logochallenge
L’idéologie du challenge reste la même, simplement il se déroulera sur une période de temps plus courte afin de pouvoir optimiser le temps de lecture-sous-un-plaid. Je vous propose de lire le billet dédié sur le blog d’Au pays des cave Trolls pour en savoir plus et surtout, pour vous inscrire !

Cet article a deux objectifs. Le premier, attirer votre attention sur ce nouveau challenge car vous êtes peut-être passé.e à côté, pour une obscure raison. La seconde, vous partager mes intentions de lecture car je me suis inscrite avec l’objectif « troll des cavernes », ça ne rigole pas. Je compte aussi tenter de remplir un maximum de défis même si je n’ai pas forcément d’idée pour tous. En même temps, je ne connais pas encore le contenu des nouvelles, donc…

Voici une petite photo de ma PàL prévisionnelle !

À l’instar de Lune qui consacra son année à découvrir les intégrales de P. K. Dick, je compte participer au challenge en lisant au moins une fois par semaine une nouvelle tirée du recueil « le robot qui rêvait » d’Isaac Asimov avec le double objectif de découvrir un auteur classique de SF et de lire du format court, qui me convient bien mieux en ce moment. Ce recueil comporte 19 nouvelles pour un challenge de 18 semaines, cela fera donc une nouvelle par semaine et une semaine où je devrais en lire deux. Je vais aviser en fonction de mon intérêt pour ces textes. Je ne sais pas encore non plus sous quelle forme je vais écrire ma chronique mais elle sera probablement coupée en plusieurs parties afin d’évoquer chaque texte plus en profondeur.

Pour varier les plaisirs, je me garde également le 104e Bifrost (qui contient 4 nouvelles) et l’anthologie anniversaire pour les 21 ans d’ActuSF (5 nouvelles), qui traine depuis des mois dans ma PàL. Ce sera l’occasion !

Si je lis tout ce que je prévois, je devrais arriver à 28 nouvelles et donc atteindre l’objectif visé. Évidemment, comme en ce moment j’ai du mal à me motiver à lire et que je n’aime rien ou presque, il faudra voir si je m’y tiens… Sans compter que j’ai du mal pour les challenges, la plupart du temps. Mais je vais tout faire pour que ça soit une réussite !

Et vous, avez-vous prévu de participer ? 🙂 

#TAG – le mois de l’imaginaire

Salutations à tous.tes !

Octobre, c’est le mois de l’imaginaire. Voilà qui est acté depuis plusieurs années déjà et qui donne naissance à de nombreuses promotions et tags divers. Cette année, c’est ottoromanzi qui en a proposé un pour Twitter. J’avais envie de le suivre assidument et d’en faire un thread mais je me suis laissée déborder par le quotidien… Du coup, à défaut, je rassemble tout cela au sein d’un article !

FAodMsMWYAIugSr
Ta PàL pour le mois de l’imaginaire :
Je ne prévois jamais de PàL donc je ne risquais pas de pouvoir répondre à cette première question… Toutefois, le livre qui m’a occupé le plus longtemps en octobre, c’est Warchild de Karin Lowachee au Bélial.

La ME de SFFF que tu aimes le plus / que tu as le plus dans ta bibliothèque :
Alors, deux structures se disputent cette place dans mon cœur ! Sans surprise, il s’agit du Chat Noir et du Bélial. Le Chat Noir est le plus présent dans ma bibliothèque avec pas moins de trois planches dédiées mais depuis quelques mois, je prends tellement de plaisir à découvrir les textes du Bélial, surtout au format court… Sans parler que j’ai décidé d’avoir tous les UHL et que je ne suis pas loin de posséder la collection complète.

Ton dernier coup de cœur :
La maison au milieu de la mer céruléenne ! Quelle claque, ce roman. Je vous remets le lien de ma chronique en plus de ma conclusion : « Ce roman est beau, voilà. Une beauté touchante qui laisse sa marque sur notre cœur en papier, fin et fragile. Terry Brooks écrivait à son sujet qu’il vous redonnera foi en l’humanité et je trouve qu’il a parfaitement raison. C’est l’un des plus beaux livres que j’ai pu lire et j’espère sincèrement que beaucoup d’entre vous lui laisseront une chance. »

Un livre de poche :
Les UHL comptent-ils en livre de poche ? 😀 Non ? Bon, je vais alors choisir les romans de Rivers Solomon, que j’ai découvert grâce à leur sortie en format poche et qui ont chaque fois été des claques même si je n’ai jamais pu écrire dessus tant ils sont particuliers. Un jour… Un jour.

Ton dernier achat SFFF :
C’était aux Halliénnales et j’ai acheté six romans en tout !
Eliott et la bibliothèque fabuleuse de Pascaline Nolot chez Rageot.
Les héritiers de Brisaine, tome 1 de David Bry chez Nathan.
À l’ombre du manoir, tome 1 de Lizzie Felton aux éditions du Chat Noir.
Lullaby de Cécile Guillot aux éditions du Chat Noir.
Widjigo d’Estelle Faye chez Albin Michel Imaginaire.
L’arpenteuse de rêves d’Estelle Faye chez Rageot.
Je pense que les derniers ont été ceux d’Estelle Faye, parce que j’ai mis du temps à réussir à l’attraper.

La ME que tu veux absolument découvrir :
Disons plutôt dont je veux absolument approfondir le catalogue ! Il y en a deux : 1115 éditions et YBY, j’ai lu un ou deux textes de chez eux à chaque fois et j’ai été conquise. Du coup, comme en plus leurs livres numériques sont à un prix abordable, je crois qu’une de mes résolutions 2022 va être de m’y plonger !

Ta couverture préférée :
Impossible de répondre ! Mais spontanément je pense quand même aux sublimes couvertures de Terra Ignota

Une série de SFFF :
*Regarde la réponse précédente.*
*Se retient de radoter*
*Se retient très fort*
Non mais Terra Ignota quoi.

Ton genre favori en SFFF :
Question très difficile ! J’aurais répondu fantasy il y a encore quelques temps mais j’avoue que je me retrouve de plus en plus en SF… Donc je vais acter officiellement cette évolution au sein des ombres et répondre LA SCIENCE-FICTION.

Un livre de ta WL :
Symphonie atomique d’Etienne Cunge chez Critic ! Il me vend trop de rêve rien que par son approche de base : soyez écoresponsable, suicidez-vous.

L’auteur.ice que tu veux lire en 2021/2022 :
Je m’étais promis de lire Herbert cette année et c’est chose faite, du coup je ne sais pas encore qui ce sera pour 2022… Si vous avez des suggestions, n’hésitez pas.

Un one-shot de SFFF :
Redshirts, parce que j’ai découvert Scalzi avec, que c’est juste dément et que j’ai adoré. Sinon l’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu. La claque du siècle.

Ton auteur.ice de SFFF préféré :
Non alors là NON ! Pas moyen de n’en choisir qu’un.e… Donc je vais citer le haut du panier : Ada Palmer, Ken Liu, John Scalzi. Et pour les auteur.ices francophones : Estelle Faye, Céline Saint Charle et Céline Chevet.

Un livre qui mérite d’être plus connu :
Le fini des mers de Gardner Dozois, je fais campagne d’ailleurs pour ce livre trop méconnu.

Le plus beau livre de SFFF dans ta bibliothèque :
Il s’agit du Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon chez De Saxus, l’énorme brique ma-gni-fique !

Ta recommandation littéraire ultime :
J’ai mis du temps à me fixer sur une réponse mais je pense que ça reste De bons présages de Neil Gaiman et Terry Pratchett parce que quand j’ai lu ce livre, il m’a vraiment fichu une claque, rabattu les cartes, remis mon imaginaire en perspective et encore aujourd’hui, je suis très attachée à tout ce qu’il contient. C’est toujours une très bonne recommandation je trouve.

Et voilà, j’arrive au bout de ce petit tag. N’hésitez pas à l’adapter sur vos blogs vous aussi, si vous avez raté le thread en octobre.

À bientôt pour un nouveau billet de lecture !

Bilan mensuel de l’ombre #40 – octobre 2021

Bonjour tout le monde !
Le mois de septembre avait été très compliqué pour moi et j’ai reçu beaucoup de messages très gentils de votre part à tous.tes, ça me touche énormément ♥ Rassurez-vous, octobre s’est mieux déroulé et a été assez riche en expériences même si je n’ai toujours pas retrouvé mon rythme de lecture d’avant la reprise du boulot. Et vous savez quoi ? Ce n’est pas plus mal… Petit retour !

Mes lectures d’octobre – les romans et formats courts.

À peine revenue des Halliennales, j’ai eu envie de découvrir le nouveau texte de Cécile Guillot que je venais d’acheter : Lullaby. Sans surprise, ça a été un succès ! Après quoi j’ai lu l’Arpenteuse de rêves d’Estelle Faye, une lecture globalement chouette mais il m’a manqué quelque chose. Je pense par contre que j’aurais adoré le lire quand j’avais douze ou quatorze ans. C’est un bon texte avec de la représentation et des personnages attachants mais je n’avais pas plus envie que ça d’écrire une chronique dessus. Du coup, fidèle à mes résolutions, je ne me suis pas contrainte.
Après ça, je me suis lancée dans le dernier tome des Héritiers d’Higashi qui a tenu ses promesses, j’ai d’ailleurs rédigé un billet contenant trois bonnes raisons de se lancer dans cette trilogie… Ensuite j’ai commencé et abandonné une fameuse brique (Warchild) avant de réussir à terminer Ici se cachent les monstres d’Amelinda Bérubé (chronique à venir), un roman d’horreur young adult rondement mené. Désireuse de repartir sur du format court, j’ai lu les 24 vues du Mont Fuji, par Hokusai de Roger Zelazny au Bélial (chronique à venir) qui a été une belle surprise. Enfin, j’ai découvert une nouvelle saga jeunesse avec le premier tome des Héritiers de Brisaine de David Bry (chronique à venir), avec lequel j’ai passé un tellement bon moment que j’ai déjà acheté le tome 2. Ça se lit tout seul !
J’ai voulu ensuite commencer un autre roman mais je l’ai mis de côté au bout de cinquante pages, ne parvenant pas à m’immerger dedans. Je verrais plus tard…

Ce qui fait en tout 2 novellas et 4 romans.

Mes lectures d’octobre – les mangas :

Octobre a été consacré à ma relecture de Tokyo Ghoul, j’ai donc (re)lu les huit premiers tomes et j’ai écrit trois articles déjà sur le sujet. Malheureusement, la fin du huitième volume m’a un peu frustré si bien que je n’ai pas encore eu le déclic pour continuer… Mais je vais faire en sorte d’achever ça en 2021. En novembre, il y aura davantage de diversités vu que Ki-oon et Pika sortent l’artillerie lourde avec trois séries que j’adore : Beastars, les Carnets de l’Apothicaire et Hanako-Kun.

Mes lectures d’octobre – BD et comics :
12
J’ai lu un seul ouvrage graphique, à savoir Joker / Harley : criminal sanity sur lequel j’ai un article de programmé. Je peux vous dire que j’ai vraiment aimé l’aventure même si je me pose la question de la pertinence d’utiliser ces personnages dans ce cadre. On aura l’occasion d’en reparler.

La PàL de l’ombre :
Plutôt que de vous donner des chiffres, je vais vous donner des titres ! Je me suis rendue compte que c’était bien plus représentatif…
En numérique : Et dieu se leva du pied gauche d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Le roi sombre d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Diaspora de Greg Egan au Bélial / Un océan de rouille de C. Robert Cargill chez AMI / Le magicien quantique de Derek Kunsken chez AMI / Stigmata de CJ Sterne chez MxM / 1, 2, 3… Vampires ! de Bertrand Crapez chez Livr’S / Talisman de Gilles Debouverie chez Livr’S / Et j’abattrai l’arrogance des tyrans de Marie-Fleur Albecker aux Forges de Vulcain / Ne sautez pas ! de Frédéric Ernotte chez Lajouanie / Voile vers Sarance de Guy Gavriel Kay chez l’Atalante / Paris-Capitale de Feldrik Rivat chez l’Homme sans Nom / Le Sicilien de Carl Pineau chez Lajouanie / La dixième muse d’Alexandra Koszelyk aux Forges de Vulcain / Nocturnes de Laurent Fétis chez ActuSF / Le Proscrit de Simon R. Green chez l’Atalante.
En papier : Une histoire de genre de Lexie chez Marabout / Sans foi ni loi de Marion Brunet chez PKJ / Dans la toile du temps d’Adrian Tchaikovsky chez Folio SF / Le robot qui rêvait d’Isaac Asimov chez J’ai Lu / Les héritiers de Brisaine #2 de David Bry chez Nathan / Three dark crowns de Kendare Blake chez Léha / The Ten Thousand Doors of January d’Alix E. Carrow chez Orbit / Bifrost n° 104.
En manga : Card Captor Sakura Clear Card Arc #2 et # 3.
BD & Comics : Courtney Crumrin, intégrale 1 / TiZombie, tome 3.

Le focus de l’ombre :
Ce mois-ci, j’ai envie de revenir sur deux choses. Déjà, le fameux discours de Léo Henry lors des Imaginales, qui a été retranscrit par Fantastiqueer et s’accompagne également de ceux de Betty Piccioli et Adrien Tomas. Je regrette de ne pas avoir pu y assister en personne parce qu’à mon sens, il s’agit d’un tournant important dans le monde de l’édition.

fb446f365b85709810b4b7d5d6bf607f
(illustration de Damien Dufrenay)

Ensuite, le projet Ulule pour Noir est le sceau de l’Enfer de Jean Laurent Del Socorro, qui est sans conteste l’un de mes auteurs favoris. Je participe peu à ce type de financement mais ici je n’ai pas hésité une seule seconde. Je me suis d’ailleurs fait plaisir en m’offrant au passage les clichés dans l’histoire, que j’avais loupé la dernière fois. Il reste encore neuf jours donc n’attendez plus !

Les petits bonheurs :
Les petits bonheurs du mois est un rendez-vous initié par le blog Aux Petits Bonheurs qui consiste à mettre en avant les moments positifs de la vie. Début octobre, vous le savez, j’ai déménagé, retrouvant ainsi mon indépendance. J’avais peur, évidemment, gros changements donc c’est logique mais tout s’est bien passé. J’ai reçu l’aide de ma famille le jour J (une belle solidarité qui m’a beaucoup touchée), j’ai pu arranger mes meubles et mon intérieur à mon goût, je suis au calme à la campagne et Loki le vit super bien. J’espère que les choses continueront sur cette belle lancée !

Et voilà, ce bilan arrive déjà à sa fin. J’espère que vous avez passé un bon mois d’octobre et je vous souhaite non seulement un bon mois de novembre mais aussi une frissonnante nuit d’Halloween

Bilan mensuel de l’ombre #39 – septembre 2021

Bonjour tout le monde !
Il a vraiment été très compliqué ce mois de septembre, pour tout un tas de raisons. Quand je regarde mes lectures, je suis effarée de voir à quel point j’ai peu lu même s’il y a eu de très bons titres dans le lot. J’ai pourtant une dizaine de romans en attente dans ma PàL papier et autant en numérique mais rien ou presque ne m’attire. J’espère que ma présence au salon les Halliennales ce week-end changera ça et que je vais revenir avec des romans qui vont me donner envie de les lire….

Sans plus attendre, revenons sur ce mois écoulé.

Mes lectures de septembre – les romans :

J’ai consacré une grosse partie de mon mois à la Fabrique des lendemains de Rich Larson après avoir laissé de côté l’une ou l’autre lecture dont les titres m’échappent totalement, c’est vous dire que je n’ai pas été marquée du tout… Ça a été une lecture très enrichissante et de grande qualité. Difficile de passer après ça… J’ai tout de même tenté avec Plumes et Ciguë, un roman de Gwendolyn Kiste qui est pourtant une autrice que j’apprécie. Malheureusement, si le texte n’est pas dénué de qualités, je l’ai trouvé assez prévisible et l’ensemble plutôt manichéen. Du coup, j’en suis ressortie avec un goût de trop peu. Après ça, j’ai décidé de tirer Abysses de ma PàL, il y patientait depuis sa sortie au format poche. Ce fut une lecture très atypique, au point que je ne sais pas vraiment quoi en dire si ce n’est que ça pose des questions très intéressantes sur le rapport des civilisations à l’Histoire. Un jour, je vais réussir à écrire une chronique sur un roman de Rivers Solomon ! Un jour…
Après ça, le simple fait de regarder ma PàL me provoquait une réaction épidermique de rejet. Ça m’arrive rarement toutefois, ce n’est pas la première fois. Je n’avais envie de rien alors qu’il s’y trouve plusieurs romans prometteurs. Je me suis donc ruée en librairie pour acheter des mangas et des BDs. Il m’a fallu des jours avant de sortir un texte de ma PàL et mon choix s’est justement porté sur Le Choix de Paul J. McAuley dans la collection Une Heure Lumière du Bélial. Un texte surprenant, atypique, qui m’a parlé sauf que ça ne m’a pas rendu l’envie de lire des romans pour le moment…
Ainsi se termine déjà mon mois de septembre pour ce format. J’ai terminé une intégrale, deux romans et une novella.

Mes lectures de septembre – les mangas :

Septembre a vu l’arrivée de plusieurs valeurs sures avec des titres comme Toilet-bound Hanako Kun dont la qualité se confirme, ainsi que les suites de Beastars et des Carnets de l’apothicaire dont je n’ai plus besoin de vous faire l’éloge. Je me suis également lancée dans la suite de Card Captor Sakura, avec Clear Card dont le premier tome m’a bien accroché, tout comme le tome 2 de Je crois que mon fils est gay. Disons que ces titres ont fait la transition entre l’excellent et le très décevant… Parce que tout ce que j’ai pu acheter et lire d’autre dans la foulée n’a pas du tout été à mon goût : Maux mêlés, Another, Shino ne sait pas dire son nom, Trois yakuzas pour une otaku… Bon j’avoue, avec ce dernier titre, je cherchais un peu la déception mais j’ai cru que ce serait drôle, au moins. Raté ! Du coup je ne sais pas trop vers quoi me tourner (l’Apprenti Otaku je sais ce que tu vas écrire en commentaire, c’est toujours NON ! :D) et je pense très sérieusement aller à la médiathèque de Liège pour voir ce qui s’y cache. Toutefois, il vaut certainement mieux attendre mon déménagement pour ça. Cela fait donc 9 volumes en tout.

Mes lectures de septembre – BDs :
11
J’ai lu l’excellent Green Manor, une intégrale dont je vous ai parlé en long et en large dans un article dédié tant mon enthousiasme était grand.

La PàL de l’ombre :
Plutôt que de vous donner des chiffres, je vais vous donner des titres ! Je me suis rendue compte que c’était bien plus représentatif…
En numérique : Et dieu se leva du pied gauche d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Le roi sombre d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Diaspora de Greg Egan au Bélial / Un océan de rouille de C. Robert Cargill chez AMI / Le magicien quantique de Derek Kunsken chez AMI / Stigmata de CJ Sterne chez MxM / 1, 2, 3… Vampires ! de Bertrand Crapez chez Livr’S / Talisman de Gilles Debouverie chez Livr’S / Et j’abattrai l’arrogance des tyrans de Marie-Fleur Albecker aux Forges de Vulcain / Ne sautez pas ! de Frédéric Ernotte chez Lajouanie / Voile vers Sarance de Guy Gavriel Kay chez l’Atalante / Paris-Capitale de Feldrik Rivat chez l’Homme sans Nom / Le Sicilien de Carl Pineau chez Lajouanie / La dixième muse d’Alexandra Koszelyk aux Forges de Vulcain / Nocturnes de Laurent Fétis chez ActuSF / Le Proscrit de Simon R. Green chez l’Atalante.
En papier : Une histoire de genre de Lexie chez Marabout / Warchild #1 de de Karin Lowachee au Bélial / Sans foi ni loi de Marion Brunet chez PKJ / 24 vues du Mont Fuji par Hokusai de Roger Zelazny au Bélial / Dans la toile du temps d’Adrian Tchaikovsky chez Folio SF / Le robot qui rêvait d’Isaac Asimov chez J’ai Lu / Ici se cachent les monstres d’Amelinda Bérubé au Chat Noir / Les héritiers d’Higashi, tome 3 de Clémence Godefroy au Chat Noir.
En manga : rien à l’heure où j’écris ces lignes.
BD & Comics : Criminal sanity Joker, Harley / Courtney Crumrin, intégrale 1 / TiZombie, tome 3.

Le focus de l’ombre :
C’est la reprise des salons ! Joie et bonheur dans mon cœur. Malheureusement, les circonstances font qu’en octobre, je ne vais participer qu’aux Halliennalles qui se déroulent à Lille. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à vous joindre à la fête.

steampunk-et-magie
En septembre, Miss Chatterton a également repris sa rubrique « Parlons Steampunk » et s’intéresse cette fois à la bande-dessinée, en apportant des réflexions plutôt pertinentes. Je vous invite à découvrir son travail sur le sujet !

Les petits bonheurs :
Les petits bonheurs du mois est un rendez-vous initié par le blog Aux Petits Bonheurs qui consiste à mettre en avant les moments positifs de la vie. Franchement, le mois de septembre a été assez infernal sur bien des plans (vous me pardonnerez de ne pas m’appesantir, j’ai horreur de faire ça…) donc j’ai du mal à trouver un petit bonheur. Toutefois, me vient une citation de Dumbledore qui disait : « On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière. » Et bien, c’est vrai. Parce que je me rends compte qu’au milieu de tout ce négatif, je n’ai jamais été seule que ce soit grâce à ma famille, mes ami.es ou à une collègue bienveillante. Je me sens vraiment chanceuse de ça, c’est très précieux et je m’en rends compte.

J’espère quand même que le mois d’octobre sera meilleur… Croisez les doigts et touchez du bois pour moi ! Je vous souhaite le meilleur pour le mois à venir, merci de me lire et à bientôt ♥

Bilan mensuel de l’ombre #38 – août 2021

Bonjour tout le monde !
La fin du mois rime avec bilan, un bilan beaucoup plus riche en belles lectures que le mois dernier d’ailleurs…. Du moins, au début.

Je précise également qu’il est possible qu’en lisant cet article via l’application WordPress, certaines images soient affichées par-dessus le texte. Pour régler ce problème, je vous invite à passer en « lecture web » en cliquant sur la petite icône en forme de planète en haut à droite.

Mes lectures d’août – les romans :

Souvenez-vous… Le mois dernier, j’avais décidé de vider un peu ma PàL numérique. Du coup, j’ai regardé quels romans entraient dans le #S4F3 parmi ceux ci et j’en ai pioché plusieurs. J’ai commencé avec l’Apocalypse selon Sandra de Céline Saint-Charle à paraître chez Livr’S Éditions début octobre et même si je n’aime pas le post apo, j’ai adoré ce roman. Continuant sur ma lancée des bonnes lectures, j’ai enchainé avec La princesse au visage de nuit de David Bry chez l’Homme sans Nom qui s’est révélé un excellent thriller fantastique. Après ça, j’ai consacré du temps au Bélial avec la lecture de nouvelles qui ont reçu le prix Bifrost ainsi que le livre écorné de ma vie de Lucius Shepard. Aucun n’a eu droit à sa chronique mais chacun de ces textes valait tout de même le détour. Toujours enchantée par mon mois, j’ai relu un roman de mon enfance : @ssassins.net de Christian Grenier et cette relecture m’a laissé une forte impression ! J’ai ensuite découvert une relique de ma PàL numérique : les contes hybrides de Lionel Davoust aux éditions 1115 qui confirme le talent de l’auteur pour le format court. J’ai ensuite lu un roman young adult d’horreur de haute volée qui a été un coup de cœur: Emmurées d’Alex Bell, puis j’ai enchaîné avec la maison au milieu de la mer céruléenne de TJ Klune (chronique à venir) qui a également été un monumental coup de cœur ! Décidément, on ne m’arrêtait plus. Mais pourquoi ai-je pensé cela ? C’est un peu comme dans les films quand on dit que rien ne pourrait être pire… Il me restait un dernier bon texte à découvrir en août (Sept anniversaires de Ken Liu, chronique à venir) avant d’enchaîner les abandons et les lectures mitigées (L’éveil de la sorcière, Le jour de la gratitude au travail, les nouvelles fantastiques de Dumas, Villa Anima…) une chance que le Bélial était là pour sauver les meubles avec le dérangeant Symposium Inc. (chronique à venir) d’Olivier Caruso !

Cela fait en tout 7 romans et 9 novellas / nouvelles ce qui est pas mal du tout !

Mes lectures d’août – les mangas :

Je n’ai hélas pas tellement lu de mangas que ça en août. J’ai terminé les deux derniers tomes de Card Captor Sakura (manga au sujet duquel j’ai écrit un billet) puis j’ai lu, bien plus tard, un petit one-shot sympathique chez Akata : le secret de Madoka. Je n’ai ensuite pas lu de manga jusqu’à la toute fin du mois où j’ai enchaîné trois titres de chez Akata qui m’ont moyennement convaincue mais il faut dire que je ne suis pas le public cible : A sign of affection, Don’t fake with your smile et le tome 5 de Nos temps contraires. Trois séries que je ne vais pas poursuivre,. La première parce qu’elle était sympa mais sans plus, la seconde idem sans compter que je n’accroche pas du tout au dessin et la dernière parce que je suis lassée de toutes ces longueurs et du fait que l’histoire n’avance pas alors que le temps passe dans la diégèse…

Un total de 6 tomes lus !

Mes lectures d’août – les BD :

Trois BDs ce mois-ci : les deux premiers tomes de Skydoll que j’ai trouvé inintéressant au possible et Le prince et la couturière qui, par contre, était plutôt sympa. Toutefois, je n’ai pas écrit à son sujet puisque je n’avais rien de transcendant à partager.

Un total de 3 tomes lus !

La PàL de l’ombre :
Plutôt que de vous donner des chiffres, je vais vous donner des titres ! Je me suis rendue compte que c’était bien plus représentatif…
En numérique : Et dieu se leva du pied gauche d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Le roi sombre d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Diaspora de Greg Egan au Bélial / L’écart des missiles de Charles Stross chez Exoglyphes / Un océan de rouille de C. Robert Cargill chez AMI / Le magicien quantique de Derek Kunsken chez AMI / Stigmata de CJ Sterne chez MxM / 1, 2, 3… Vampires ! de Bertrand Crapez chez Livr’S / Talisman de Gilles Debouverie chez Livr’S / Et j’abattrai l’arrogance des tyrans de Marie-Fleur Albecker aux Forges de Vulcain / Ne sautez pas ! de Frédéric Ernotte chez Lajouanie / Voile vers Sarance de Guy Gavriel Kay chez l’Atalante / Paris-Capitale de Feldrik Rivat chez l’Homme sans Nom / Le Sicilien de Carl Pineau chez Lajouanie / La dixième muse d’Alexandra Koszelyk aux Forges de Vulcain / Nocturnes de Laurent Fétis chez ActuSF / Le Proscrit de Simon R. Green chez l’Atalante.
En papier : Une histoire de genre de Lexie chez Marabout / La fabrique des lendemains de Rich Larson au Bélial / Warchild #1 de de Karin Lowachee au Bélial / Sans foi ni loi de Marion Brunet chez PKJ / Le choix de Paul J. McAuley au Bélial / Un pont sur la brume de Kij Johnson au Bélial / Poumon vert d’Ian R. Macleod au Bélial / 24 vues du Mont Fuji par Hokusai de Roger Zelazny au Bélial / Les abysses de Rivers Solomon chez J’ai Lu / Le chien du forgeron de Camille Leboulanger chez Argyll / Dans la toile du temps d’Adrian Tchaikovsky chez Folio SF / Le robot qui rêvait d’Isaac Asimov chez J’ai Lu.
En manga : Shino ne sait pas dire son nom (Ki-oon) / Maux mêlées (t1, Akata) / Je crois que mon fils est gay (t2, Akata) / Toilet bound Hanako-kun (t3, Pika) / Another (t1, Pika)
BD & Comics : rien !

Le focus de l’ombre :
1500x500
Mon amie L-A Braun, qui est également autrice, s’est lancée dans l’aventure UTip ce mois-ci avec un concept que je trouve très sympa. Elle a écrit cette année plusieurs romans dans le même univers (#Rovaverse) et a envie de les publier comme une série, en mémoire des romans feuilletons d’époque. Elle s’affranchit ainsi de l’édition traditionnelle mais pas de ses exigences puisque Laure-Anne est correctrice de métier ! Une aventure à suivre en numérique et à découvrir, à tout petit prix.
Notez que les deux premiers épisodes sont disponibles gratuitement sur sa boutique.

Les petits bonheurs :
Les petits bonheurs du mois est un rendez-vous initié par le blog Aux Petits Bonheurs qui consiste à mettre en avant les moments positifs de la vie. Ce mois-ci, j’ai trouvé un logement qui accepte les animaux et en plus, dans le secteur où je cherchais depuis une éternité ! Je vais donc pouvoir déménager début octobre avec Loki. C’est le début d’une nouvelle vie, j’ai très hâte même si c’est aussi un peu angoissant.

Et voilà, nous sommes déjà au bout de ce bilan. Déjà ou enfin, tout dépend du point de vue… Je vous souhaite un bon mois de septembre et une bonne rentrée pour cell.eux que ça concerne (dont moi, vu mon métier !). Merci pour votre lecture et à bientôt ♥

Bilan mensuel de l’ombre #37 – juillet 2021

Bonjour tout le monde !
C’est désormais une tradition que de vous présenter un bilan mensuel à la fin de chaque mois. Et il y a eu pas mal de choses en juillet… Notamment des abandons, des déceptions, mais pas que heureusement !

Je précise également qu’il est possible qu’en lisant cet article via l’application WordPress, certaines images soient affichées par-dessus le texte. Pour régler ce problème, je vous invite à passer en « lecture web » en cliquant sur la petite icône en forme de planète en haut à droite.

Mes lectures de juillet – les romans

Juillet a été un mois plutôt compliqué en terme de lectures. J’ai commencé par le roman de Mina M aux éditions du Chat Noir, Rêver Double, dont j’ai mis la lecture de côté. Le style onirique n’est pas du tout ce que j’ai envie de lire pour le moment. Premier abandon ! Mais comme j’apprécie l’autrice sur un plan humain, je retenterai plus tard, dans quelques mois ou quand je sentirais que c’est le moment.
J’ai ensuite tenté de lire Un long voyage de Claire Duvivier puisqu’il était encensé par plein de blogpotes et a été sélectionné pour le prix Planète SF sauf que je n’ai pas, à nouveau, accroché au style d’écriture. Je l’ai abandonné au bout d’une cinquantaine de pages vu que je m’ennuyais… Heureusement que je l’avais acheté en numérique. Lassée, j’ai sorti un UHL et ça n’a pas été une super pioche puisque je suis passée à côté de Le Temps Fut d’Ian McDonald. Toutefois, ici, aucune surprise puisque je ne suis pas friande du tout des voyages dans le temps.
Après toute ces déceptions, j’ai prit une pause manga que je vous détaillerai plus loin. Puis j’ai tenté la lecture d’une valeur relativement sûre avec Flibustière de Johan Heliot, également acheté pendant l’OP All Stars. Si j’accrochais bien au début, j’ai rapidement eu l’impression de lire un livre d’histoire de la piraterie avec une héroïne qui devient pénible en grandissant. Beaucoup trop d’explications historiques lourdes m’ont sorties du texte et m’ont fait abandonner, cette fois après une centaine de pages. Bon… Je commençais à désespérer. Heureusement, je venais d’acheter Tokyo, la nuit et je me suis dit qu’un roman sur le Japon devrait mettre un terme à cette série noire. J’ai eu raison, ça a été une très bonne lecture ! Ouf.
J’ai continué mon mois avec plusieurs textes du Bélial. D’abord un UHL, Vigilance, qui trainait depuis longtemps dans ma PàL et qui est très anxiogène. J’ai apprécié ma lecture mais je ne me sentais pas de le chroniquer. Ensuite, le 103e Bifrost qui m’a moins plu que les autres, j’ai trouvé le temps un peu long et les nouvelles ne me parlaient pas. Ça arrive ! N’empêche, ça commençait à faire beaucoup de déceptions ou d’arrêt sur le même mois, j’ai donc tiré une valeur sûre de ma PàL : le dernier Ariel Holzl, intitulé Temps Morts. Si j’ai apprécié ma lecture et adoré l’univers, j’ai clairement un goût de trop peu. Il m’a manqué deux ou trois cents pages, ou une saga, bref frustration quand tu nous tiens, tu ne nous lâches plus… Continuant mon challenge S4F3, j’ai cette fois jeté mon dévolu sur Ormshadow, un autre UHL qui sous couvert d’une histoire de dragon parle surtout de drames familiaux. C’était plutôt bien ! À ce stade du mois, toutefois, j’avais besoin de légèreté et j’ai donc lu Trois mages et une margarita de Annabelle Marie, de l’urban fantasy fun et bien foutue qui m’a soulagé. Je n’ai pas chroniqué ces deux textes sur le blog parce que… Bon, en fait, je ne sais pas trop pourquoi. La flemme du moment ?
Bien remontée, j’ai voulu tenter la lecture du premier tome de la Hanse Galactique, reposé après soixante pages. Non seulement la façon dont les femmes sont présentées m’a déplu (rien que le coup de la secrétaire au départ, c’est quoi ces réflexions ? ^^’ Mais c’est un vieux texte il faut dire, qui date des années 70 si j’ai bonne mémoire) mais en plus je n’ai pas réussi à m’intéresser aux soucis rencontrés par ces marchands. J’ai donc lu la première nouvelle et décidé de ne pas aller plus loin. Au moins, j’aurai essayé ! Le hasard a voulu que ce soit le lendemain de mon anniversaire, je voyais des amies qui m’ont offert des livres en cadeau si bien que dans le train retour, j’ai entamé Paprika, une expérience culturelle en soi… Et j’ai pris le roman comme tel, comme une expérience, même si c’était bien chelou.
Bon, ça devient long ce mois de juillet. Une chance pour moi, j’avais encore du UHL dans ma PàL et du bon crû avec le Hors Série 2021 et À dos de crocodile, deux textes de Greg Egan (la chronique du 2e arrive la semaine prochaine !) qui remontent le niveau de ce mois de juillet. Toujours dans le challenge S4F3, j’ai décidé de sortir une anthologie, cette fois aux éditions du Chat Noir. La fameuse anthologie 9, pour leur anniversaire ! Je n’ai abandonné qu’un texte sur les 9, ce qui est pas mal comme score mais je dois avouer que seuls deux ont su vraiment me faire vibrer. On en reparlera d’ailleurs !

J’ai donc lu 5 novellas, 4 romans et 1 anthologie. Et abandonné trop de trucs pour en faire la liste.

Mes lectures de juillet – les mangas : 

Heureusement, si ça a été compliqué pour les romans, j’ai eu d’excellentes lectures en manga. Déjà, début juillet, Ki-oon sortait ses nouveautés avec le tome 17 de Beastars, le tome 1 de Beast Complex, le tome 4 des Carnets de l’apothicaire… Des valeurs sûres qui se confirment ! J’ai ensuite testé une nouvelle série : Toilet-bond Hanako-kun qui a été une très belle surprise sur ses deux premiers tomes, à voir si ça se confirme dans la durée. Après ça, j’ai lu The voices of a distant star, un très beau one-shot qui a su m’émouvoir et j’ai terminé Chobits avec le tome 8 qui a été une déception (trop court, trop rushé) mais une déception gérable compte tenu de la série dans sa globalité. Je vais d’ailleurs écrire à son propos la semaine prochaine.

Ce qui fait 7 volumes lus !

Mes lectures de juillet – les BD :

J’avais acheté plusieurs bandes-dessinées fin juin et j’en ai lu deux sur les trois avec Le Jardin, Paris et Nellie Bly. J’ai vraiment adoré chacune de ces lectures ! J’ai écrit une chronique pour le premier, pas (encore ?) pour le second toutefois que ce soit sur le dessin ou sur les thèmes, c’était passionnant, bien écrit, un régal. J’ai également tenté de lire un comics, Spider-man noir crépuscule sur Babylon mais j’ai abandonné après le premier chapitre. Je n’arrive pas à rentrer dedans du tout, tant pi ! Je l’offrirai à quelqu’un qui l’appréciera plus que moi.

La PàL de l’ombre :
Plutôt que de vous donner des chiffres, je vais vous donner des titres ! Je me suis rendue compte que c’était bien plus représentatif…
En numérique : Et dieu se leva du pied gauche d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / Le roi sombre d’Oren Miller chez l’Homme sans nom / La longue patience de la forêt de Christian Léourier au Bélial / Les contes hybrides de Lionel Davoust chez 1115 éditions / Diaspora de Greg Egan au Bélial / Le règne de l’espoir de Sélina Fenech au Chat Noir / Providence dévoilée de Sélina Fenech au Chat Noir / L’écart des missiles de Charles Stross chez Exoglyphes / Un océan de rouille de C. Robert Cargill chez AMI / Le magicien quantique de Derek Kunsken chez AMI / Stigmata de CJ Sterne chez MxM / Guide sorcier de l’évasion d’Alix Harrow au Bélial / Plaine guerre de Thierry di Rollo au Bélial / L’apocalypse selon Sandra de Céline Saint Charle chez Livr’S / 1, 2, 3… Vampires ! de Bertrand Crapez chez Livr’S / Talisman de Gilles Debouverie chez Livr’S / Et j’abattrai l’arrogance des tyrans de Marie-Fleur Albecker aux Forges de Vulcain / Ne sautez pas ! de Frédéric Ernotte chez Lajouanie / Voile vers Sarance de Guy Gavriel Kay chez l’Atalante / Paris-Capitale de Feldrik Rivat chez l’Homme sans Nom / Le Sicilien de Carl Pineau chez Lajouanie / La dixième muse d’Alexandra Koszelyk aux Forges de Vulcain / La princesse au visage de la nuit de David Bry chez l’Homme sans Nom / Indomptable de Jack Campbell chez l’Atalante / Avant-garde de Jack Campbell chez l’Atalante / Nocturnes de Laurent Fétis chez ActuSF / Le Proscrit de Simon R. Green chez l’Atalante.
En papier : Une histoire de genre de Lexie chez Marabout / Les mystères de Larispem #1 de Lucie Pierrat-Pajot chez Gallimard Jeunesse / Âme Ténébreuse, cœur lumineux (anthologie) au Chat Noir / Le livre écorné de ma vie de Lucius Shepard au Bélial / Nouvelles fantastiques d’Alexandre Dumas chez Fantask / La fabrique des lendemains de Rich Larson au Bélial / Warchild #1 de de Karin Lowachee au Bélial / Sans foi ni loi de Marion Brunet chez PKJ / La maison au milieu de la mer céruléenne de TJ Klune chez de Saxus.
En manga : Card Captor Sakura tomes 7 et 8 (Pika) / A sign of affection tome 1 (akata) / Le secret de Madoka (akata)
BD & ComicsLe prince et la couturière de Jane Wang (akileos)

Sur cette base, j’ai pris la décision en août de lire principalement (si pas exclusivement) en numérique afin de faire descendre ma PàL liseuse !

Le focus de l’ombre :
Sans titre
Connaissez-vous Bleuenn ? Cette éditrice indépendante dirige les collections jeunesses et YA chez Léha et Mnémos. La première fois que je l’ai rencontrée, elle était encore stagiaire aux éditions du Chat Noir. Depuis, j’ai toujours suivi son parcours de loin et si elle apparait dans ce focus c’est pour vous encourager à la suivre sur Twitter. Pourquoi ? Déjà parce qu’elle propose plusieurs services éditoriaux de qualité mais également des threads hyper utiles pour tout.e futur.e auteur.ice et / ou personne intéressée par le fonctionnement du monde littéraire. Le dernier en date donne des conseils pour sélectionner intelligemment les maisons d’édition (de l’imaginaire) à qui envoyer son manuscrit. Autant dire que, quand je me suis lancée en 2015 comme autrice, j’aurais bien aimé recevoir ce type de conseils ! Alors autant partager au maximum la bonne parole.

Sans titre2
J’ai également envie de pour parler de l’initiative solidaire lancée par Cindy Van Wilder qui, pour aider les victimes des inondations en Belgique, a mis en vente sur son UTip une nouvelle inédite en numérique dont l’intégralité des revenus générés seront reversés à la Croix Rouge de Belgique. C’est le genre de belle idée que j’ai envie de soutenir, d’autant que c’est encore valable jusqu’au 13 août.

Les petits bonheurs : 
Les petits bonheurs du mois est un rendez-vous initié par le blog Aux Petits Bonheurs qui consiste à mettre en avant les moments positifs de la vie. J’ai surtout envie de retenir le beau dans ce mois de juillet et heureusement puisque cette rubrique est là pour ça. J’ai pu retourner au restaurant avec des amies, fêter mon anniversaire dignement, aller voir Kaamelott, un retour (presque) à la normale plus qu’apprécié. De petits bonheurs qui font du bien.

Et voilà, c’est (déjà ?!) la fin de ce bilan du mois de juillet. J’espère que le vôtre s’est bien déroulé, en tout cas je vous souhaite le meilleur pour août et surtout, prenez soin de vous ♥

#ProjetOmbre – bilan final du challenge et annonce des gagnant/es.

Logo ProjetOmbre

Bonjour tout le monde et bienvenue sur cet article bilan du #ProjetOmbre qui comprendra le récapitulatif du second semestre ainsi que l’annonce des gagnant/es des lots divers et variés offerts par nos partenaires.

On termine le challenge avec un peu plus de 300 formulaires de participation (je n’ai pas le chiffre exact parce que certains ont été envoyés deux fois, je n’ai pas envoyé les miens et j’ai du disqualifier quelques formulaires qui ne respectaient pas les modalités…). C’est dingue ! Je suis très contente du résultat même si ça a été fastidieux de tout reporter, d’autant que je n’ai finalement pas tiré les leçons de la première fois puisque j’ai attendu la dernière semaine du challenge pour rédiger cet article… Je me désespère.

Je précise donc que cet article tient compte UNIQUEMENT de ce qui m’a été envoyé via le GoogleForm et qu’il est évidemment trop tard pour rajouter ceux que vous n’avez pas pensé à envoyer pour x raison puisque je ne vais pas recommencer tous les calculs… C’est le jeu ! À côté de vos pseudos, vous trouverez vos points du second trimestre additionnés à ceux du premier pour voir le total.

Sachez aussi que le challenge comptait 42 inscriptions et seules 7 personnes n’ont jamais posté de chronique. Cela signifie donc que 35 personnes l’ont fait pour au moins une chronique ! Je trouve que le bilan d’ensemble est plutôt positif, surtout pour une première édition (sur mon blog). Je sais que certain/es parmi vous sont attaché/es aux bilans chiffrés mais j’avoue que ce n’est pas mon fort… Alors sentez-vous libre d’utiliser ces données comme bon vous semble et de créer de jolis graphiques si le cœur vous en dit 😛

Sans plus attendre… 

L’ombre du palmier
(le challenge à la cool où on lit du format court quand on veut)

Nevertwhere – 10 points + 10 (T1)= 20
La fabrique des lendemains (28 nouvelles) de Rich Larson (1er mars)
Birthday girl de Haruki Murakami (1er avril)
Anthologie Utopiales 2020 (10 nouvelles) (1er avril)
La chose de John W. Campbell (1er avril)
La fontaine des âges de Nancy Kress (1er avril)
Les ferrailleurs du cosmos (11 nouvelles) d’Eric Brown (1er avril)
Les aventures de Setnê de J-H Rosy Aîné (1er juin)
Anthologie : marmite et micro-ondes (19 nouvelles) (1er juin)
Le livre écorné de ma vie de Lucius Shepherd (1er juin + 1 mission)

Outrelivres – 36 points + 65 (T1) = 101
Nouvelles, tome 1 (19) de Frank Herbert (4 avril + 3 missions)
Dislocation space de Garth Nix (17 avril)
Fugitive Telemetry de Martha Wells (28 avril + mission)
Les tambours du dieu noir (2 nouvelles) de P. Djéli Clark (3 mai + 1 mission)
Godzilla de Shigeru Kamaya (2 nouvelles) (17 mai)
Anthologie : la machine à indifférence (5 nouvelles) (25 mai)
Toutes les saveurs de Ken Liu (15 juin)

Touchez mon blog, Monseigneur – 17 points + 1 (T1) = 18
Le royaume des chimères (11 nouvelles) de Robert E. Howard (26 avril)
Les oiseaux du temps de Amal El-Mohtar et Max Gladstone (21 mai)
Anthologie : la machine à indifférente et autres nouvelles (5) (juin)

Les lectures du Maki – 0 + 1 (T1) = 1
Pas de formulaire.

FeyGirl – 2 points + 2 (T1) = 4
Acadie de Dave Hutchinson (4 avril + mission)

Lisbhei – 5 points + 5 (T1) = 10
Issa Elohim de Laurent Kloetzer (7 mars + mission)
Ormeshadow de Priya Sharma (18 mai)
Le sultan des nuages de Geoffrey A. Landis (19 juin + 1 mission)

Le post-it SFFF – Gepe – 0 + 5 points (T1) = 5
Pas de formulaire.

De fil en histoire – 0
Pas de formulaire.

Chut Maman Lit ! – 9 points + 0 = 9
Émissaires des morts (4 nouvelles) d’Adam Troy Castro (4 mars)
La fontaine des âges de Nancy Kress (10 avril)
Féro(ce)cités (3 nouvelles) (15 avril)
Lever de soleil de Noémie Wiorek (21 mai)

Le dragon galactique – 6 points + 6 (T1) = 12
Les attracteurs de Rose Street de Lucius Shephard (25 avril)
Les aventures de Setnê de J-H. Rosny Aîné (16 mai)
Bifrost n° 102 (4 nouvelles) (14 mai)

Mousson (via Babelio) – 0 + 13 (T1) = 6
Pas de formulaire.

Lecture 451 – 0 + 3 (T1) = 3
Pas de formulaire.

Systia (Livraddict) – 17 points + 12 (T1) = 29
Le naufrage de la Vesle Mari et autres racontars (8 nouvelles) de Jørn Riel (29 avril + 7 missions)
Les cambrioleurs rêvent-ils de dinosaures mécaniques ? de Damien Snyers (30 juin + 1 mission)

Lorkhan et les mauvais genres –15 points + 46 (T1) = 61
Le temps fut d’Ian McDonald (12 mars)
Célestopol 1922 (12 nouvelles) d’Emmanuel Chastellière (15 avril)
Stratégie de sortie de Martha Wells (9 mai)
La fontaine des âges de Nancy Kress (12 mai)

Eless Boms – 0 + 3 (T1) = 3
Pas de formulaire.

Bulle de Livre – 0
Pas de formulaire.

Ecla-temps – 11 points + 8 (T1) = 19
The empress of salt and fortune – Nghi Vo (11 avril)
Le chant des ronces (6 nouvelles) de Leigh Bardugo (24 avril)
L’appel de Cthulhu de H. P. Lovecraft (30 mai + 1 mission)
Horreur à Dunwich de H. P. Lovecraft (22 juin + 1 mission)

EdwigeFLE (via Instagram @edwige.onlinealsace) 0 + 15 (T1) = 15
Pas de formulaire.

Céline (Nuttysheep) – 0
Pas de formulaire.

Littlewolf – 0 + 22 (T1)= 22
Pas de formulaire.

Vanille – la bibliothèque derrière le fauteuil – 0
Pas de formulaire.

Albédo – 0 + 5 (T1) = 5
Pas de formulaire.

Caladhiel – 0 + 3 (T1) = 3
Pas de formulaire.

Le troll, l’ombre et le robot – 0
Pas de formulaire.

Shaya – 6 points + 0 (T1) = 6
Retour à N’dau de Kij Johnson (25 janvier)
Émissaires des morts (4 nouvelles) d’Adam Troy Castro (19 mars)
Les agents de Dreamland de Caitlin R. Kiernan (20 avril)

La bibliothèque d’Aelinel – 27 points + 21 (T1) = 58
Célestopol 1922 d’Emmanuel Chastellière (19 nouvelles) (6 avril)
Le non de la rose de Sébastien Capelle (10 avril)
37° centigrade de Lino Aldani (17 avril)
Le peuple du grand chariot de William Lindsay Gresham (7 mai)
Les tambours du dieu noir (2 nouvelles) de P. Djéli Clark (24 mai)
La fille aux mains magiques de Nnedi Okorafor (1er juin)
Le mystère du tramway hanté de P. Djéli Clark (23 juin + mission)

Les tribulations de Miss Chatterton – 19 points + 12 (T1) = 31
Le baron noir (3 nouvelles) d’Olivier Gretchner (8 février)
Birthday girl de Haruki Murakami (17 avril)
L’étrange bibliothèque de Haruki Murakami (17 avril)
Elle est le vent furieux (8 nouvelles) par un collectif (19 avril)
Anthologie : Écologie et folie technologique (4 nouvelles) (10 juin)
Le jour de la gratitude au travail (2 nouvelles) de Akiko Itoyama (12 juin)

Edorielle – Rose Noire – 0
Pas de formulaire.

L’ombre à la douzaine
(lire au moins un texte au format court par mois)

Zoé prend la plume – 11 points + 20 (T1) = 31
Féro(ce)cités (3 nouvelles) (avril)
Lady Astronaute (5 nouvelles) de Mary Robinette Kowal (10 avril)
Apprendre, si par bonheur de Becky Chambers (28 avril)
Lever de soleil de Noémie Wiorek (5 mai)
Yellow Jessamine de Caitlin Starling (26 mai)
-> Échec à ce palier, il manque le mois de juin !

Diaspora Galactique – 0 + 39 (T1) = 39
Pas de formulaire.

Sometimes a book – 21 points + 51 (T1) = 72
Féro(ce)cités (3 nouvelles) (avril + 3 missions)
La rêveuse pâle de Samantha Shannon (17 avril)
Vigilance de Robert Jackson Bennett (24 avril)
Monstrueuses fééries de Laurent Pépin (22 mai)
Célestopol 1922 (8 nouvelles) d’Emmanuel Chastellière (16 juin)
Les tambours du dieu noir (2 nouvelles) de P. Djéli Clark (19 juin + 2 missions)
-> Challenge et palier validés, bravo !

Livraisons Littéraires – 4 points + 27 (T1) = 31
Iridescence estivale (4 nouvelles) de Mathieu Guibé et Cécile Guillot (20 avril)
-> Échec à ce palier, il manque les mois de mai et juin !

Le Terrier de Lily – 3 points + 9 (T1) = 12
Céder la place d’Emmanuel Quentin (29 avril)
Le jour de la gratitude au travail (2 nouvelles) de Akiko Itoyama (7 mai)
-> Échec à ce palier, il manque le mois de juin !

Les livres de Rose – 0
Pas de formulaire.

Pativore – 27 points + 29 (T1) = 56
L’anniversaire de Nikolaï Pavlov (4 mars)
La misère de Nikolaï Telechov (5mars)
Bartleby de Herman Melville (15 mars)
Le rendez-vous dans trois cent ans d’Alekseï Tolstoï (16 mars)
La guerre des salamandres de Karel Capek (21 mars)
Aux jeunes gens de Piotr Kropotkine (29 mars)
La remontrance du tigre (10 nouvelles) de Park Jo-won (9 avril + 10 missions)
L’insondable profondeur de la solitude (11 nouvelles) de Hao Jingfang (30 avril)
-> Échec à ce palier, manque les mois de mai et juin !

Le doublé de l’ombre
(lire au moins deux textes au format court par mois !)

OmbreBones -17 points + 40 (T1) = 57 points.
Le roi de la clairière de David Bry (avril)
Ce que l’homme croit de David Bry (avril)
La machine différente de Jean Laurent Del Socorro (avril)
La hyène, la sorcière et le garde manger d’Apeh (avril + mission)
Bifrost n° 102 (4 nouvelles – mai)
Toutes les saveurs de Ken Liu (juin + mission)
Le fini des mers de Gardner Dozois (juin + mission)
Yellow Jessamine de Caitlin Starling (juin + mission)
Retour sur Titan de Stephen Baxter (juin + mission)
-> Challenge et palier validés, bravo moi !

Light & Smell – 43 points + 23 (T1) = 66
Risibles ! (20 nouvelles) de Jean Allouis (26 avril + 20 missions)
Le kidnapping de Stephen King de Romy Love (27 mai)
Le gnome qui voulait être fée d’Audrey Alwett (7 juin + mission)
-> Échec à ce palier, il manque une nouvelle en mai et une en juin !

Au pays des cave trolls – 48 points + 42 = 90
Jardins et poussière (25 nouvelles) de Ken Liu (commencé le 2 février, achevé en avril)
Ormeshadow de Priya Sharma (3 avril)
Les oiseaux du temps de Amal El-Mohtar et Max Gladstone (20 avril)
Anthologie : la machine à indifférence (5 nouvelles) (5 mai)
Les tambours du dieu noir (2 nouvelles) de P. Djéli Clark (25 mai)
Éclipses (8 nouvelles) d’Audrey Pleynet (10 juin)
Le livre écorné de ma vie de Lucius Shepherd (21 juin+mission)
Toutes les saveurs de Ken Liu (21 juin + mission)
Le mystère du tramway hanté de P. Djéli Clark (26 juin + mission)
-> Palier et challenge validés, bravo !

Lectures du Panda – 48 points + 22 (T1) = 70
Janua Vera (6 nouvelles) de Jean Philippe Jaworski (3 mars)
Jour de guigne de Jean Philippe Jaworski (12 avril + mission)
Retour à N’dau de Kij Johnson (16 mai)
The book of dragon (22 nouvelles) de Jonathan Strahan (étalement de lecture / 16 nouvelles en juin + mission)
Apprendre si par bonheur de Becky Chambers (23 juin)
-> Échec à ce palier, il manque une nouvelle en avril, une en mai et une en juin !

L’ombre acharnée
(lire au moins un texte au format court par semaine)

Un papillon dans la Lune – 19 points + 76 points = 95
La crypte de cristal de Philippe K. Dick (4 avril)
La vie courte et heureuse du soulier animé de Philippe K. Dick (11 avril)
Le constructeur de Philippe K. Dick (18 avril)
Interférence de Philippe K. Dick (24 avril)
La clause de salaire de Philippe K. Dick (2 mai)
Le Grand O de Philippe K. Dick (8 mai)
Les oiseaux du temps de Aml El-Mohtar et Max Gladstone (11 mai + 1 mission)
Dans le jardin de Philippe K. Dick (15 mai)
Anthologie : La machine à indifférence et autres nouvelles (5) (13 mai)
Le roi des elfes de Philippe K. Dick (23 mai)
Colonie de Philippe K. Dick (30 mai)
Le vaisseau arraisonné de Philippe K. Dick (6 juin)
Nanny de Philippe K. Dick (13 juin)
La dame aux biscuits de Philippe K. Dick (20 juin)
La fontaine des âges de Nancy Kress (25 juin)
Derrière la porte de Philippe K. Dick (27 juin)
À dos de crocodile de Greg Egan (27 juin)
Un coup de poignard d’Adam Troy Castro (28 juin)
-> Notre Lune est officiellement une ombre acharnée puisqu’elle a réussi à compléter le challenge avec le plus haut niveau de difficulté ! Bravo à elle ♥

Fil de Diane – 0 + 35 (T1) = 35
Pas de formulaire -> échec !

Fourbis & Têtologie – 20 points + 15 (T1) = 35
Mus de la brèche de Jeanne Mariem Corrèze (1er avril)
72 lettres de Ted Chiand (10 avril)
Aimer ce que l’on voit de Ted Chiang (17 avril)
Princess Floralinda and the forthy flight tower de Tamsyn Muir (24 avril)
Les dames de Grâce Adieu de Susana Clark (1er mai + mission)
The Graveyard Library de Anastasiya Sukhenko (3 mai)
The Black God’s Drum de P. Djéli Clark (13 mai)
Anthologie : Elle est le vent furieux (6 nouvelles) (20 mai)
La mer et les petits poissons de Terry Pratchett (9 juin)
Nouvelles du disque-monde (5 nouvelles) de Terry Pratchett (18 juin)
-> Échec à ce palier car malheureusement, deux semaines manquent en juin.

Les récompenses :
Souvenez vous ! Il y avait des récompenses à gagner, généreusement offertes par les maisons d’édition.
– Une anthologie et / ou une novella au format papier ou numérique chez Livr’S Éditions
– Une anthologie au format numérique chez Nutty Sheep.
– L’anthologie Ellipses au format papier ou numérique d’Audrey Pleynet.
– L’anthologie NOIR et / ou Folie d’absinthe au format papier chez Noir d’Absinthe.

Trois personnes sont donc récompensées :
-La personne qui lira / chroniquera le plus de textes au format court.
C’est sans conteste notre Lune nationale (ici en nation d’Ombrie (Ombreterre était déjà pris T.T) :D) qui a remporté cette récompense ! Non seulement elle a validé son challenge avec le plus gros niveau de difficulté mais en prime elle a lu le plus de textes au format court, 73 en tout si j’ai bien compté. On peut l’applaudir bien fort !

-La personne qui gagnera le plus de points avec les missions.
C’est Outrelivres alias Steph Chaptal qui a remporté la guerre des points en dépassant la centaine ! Bravo à elle, même si elle a essayé de me faire passer un roman pour une novella. Mais je lui pardonne, c’est vrai que ça se discutait.

-Une personne tirée au sort parmi tous les participants, même chez ceux / celles qui n’ont lu qu’une nouvelle.
J’ai procédé à un tirage au sort en utilisant le site dcode. Pour avoir une chance de l’emporter ici, il fallait avoir posté au moins un formulaire et donc avoir lu au moins une nouvelle durant le challenge ET ne pas avoir gagné un lot dans une des deux catégories précédentes. Évidemment, je n’ai pas non plus laissé mon nom. Sans plus attendre, je vous annonce que c’est Miss Amélia Chatterton qui a été choisie par le sort ! Bravo à elle.

Vous pouvez me contacter via ma messagerie Twitter ou Facebook (le compte, pas la page !!) afin de me communiquer vos coordonnées et le lot que vous souhaitez parmi ceux proposés. Je me chargerais ensuite de transmettre votre choix aux concerné/es afin que vous receviez votre cadeau aussi vite que possible. Lorsque ce sera fait, n’hésitez pas à prendre une petite photo et la partager sur les réseaux avec un tag pour la maison d’édition  et / ou les auteurices concerné/es. 🙂

Quid de l’avenir ?
Pour celleux qui suivent, vous le savez, ce challenge est une reprise du #ProjetMaki qui a vécu un an avant d’arriver ici, parce que Yogo ne souhaitait pas rempiler pour une deuxième année. Ce qui est compréhensible vu la masse de boulot que ça représente… Quand j’ai annoncé la fin anticipée du challenge au bout de 6 mois, plusieurs parmi vous se sont inquiété/es de savoir s’il y aurait une troisième édition. Et bien… Peut-être ! En effet, l’amie Trollesse d’Au Pays des Cave Trolls aka Célindanae s’est montrée intéressée pour la reprise. Je trouve qu’un #ProjetTroll serait très rigolo, j’espère donc que cela se concrétisera car elle a des idées très sympas, notamment sur une nouvelle formule.

Donc, si jamais vous souhaitez vous aussi reprendre le flambeau, arrangez-vous directement avec elle 🙂

Le mot de la fin :
Un challenge littéraire, c’est une aventure en soi. Alors en organiser un ! Je me suis longuement étendue sur le sujet dans l’article « Clap de fin anticipé » donc je ne vais pas radoter. Toutefois, je tenais à rappeler que même si ça a été difficile et de longue haleine, je ressors enrichie par cette expérience. Elle m’a permis de me confronter à beaucoup de bienveillance et je n’ai pas de regrets.

Merci à toutes et à tous pour votre participation et votre assiduité sur le blog ! Vous êtes topissimes ♥