Un château sous la mer – Greg Egan

21
Un château sous la mer
est une nouvelle de (hard ?) science-fiction parue dans le hors série n°4 de la collection Une Heure Lumière du Bélial, pour l’année 2021. Elle a été traduite par l’incontournable FeydRautha du blog l’Épaule d’Orion.

Je précise que, contrairement aux autres hors-séries, celui-ci ne s’accompagne pas d’une interview destinée à mettre en avant l’un ou l’autre aspect de la chaîne du livre. Il contient par contre un catalogue complet de la collection en fin d’ouvrage, catalogue qui s’épaissit de plus en plus !

C’est la troisième fois que je parle de cet auteur sur le blog : d’abord avec Cérès et Vesta, sa première contribution à la collection Une Heure Lumière, puis avec sa nouvelle la Fièvre de Steve, parue dans le 101e Bifrost. Par deux fois, l’auteur qualifié d’incontournable par Olivier Girard dans la préface de ce hors-série a su me surprendre (dans le bon sens du terme) malgré mes appréhensions. Vous le savez, je débute en science-fiction et encore plus en hard sf. Je ressens toujours une pointe d’angoisse quand je commence un texte, même court, d’un monument comme Greg Egan parce que je crains tout simplement de passer à côté ou de ne pas tout comprendre, comme ce fut par exemple le cas pour Eriophora de Peter Watts.

Pourtant, Un château sous la mer est une nouvelle d’une petite cinquantaine de pages tout à fait accessible. Le postulat de départ est le suivant : quatre frères, prénommés Rufus, Linus, Caïus et Silus, sont nés et ont grandi une partie de leur vie à bord du Physalia, un navire qui rassemblait une sorte de secte, dont le but était de créer des individus dotés d’un esprit collectif (on parle de ruche) dans le but de développer les connaissances nécessaires à une conquête extraterrestre. Évidemment, ça ne plaisait pas à tout le monde. Les autorités ont donc démantelé la secte et le bateau, puis ont placé les enfants prodiges. On est ici en plein transhumanisme (pour rappel : le transhumanise consiste à dépasser l’humain, à le transformer pour le rendre supérieur à celui qui existe actuellement).

Le lecteur rencontre les quatre frères alors qu’ils sont adultes et avancent dans leur vie. Enfin… presque. Car Linus manque à l’appel. Lui qui vivait une existence en dilettante quelque part en Australie a soudainement coupé tout contact avec ses frères, contact quotidien qu’ils entretenaient par voie mentale en se partageant leur journée. Ce simple aspect se révèle très riche en conséquences puisque je n’ai pas pu m’empêcher de m’interroger sur le quotidien de ces frères depuis toutes ces années, la façon dont a pu se dérouler leur adolescence, sur leur intimité, sur la manière dont ils existent indépendamment les uns des autres malgré leurs esprits reliés…

Et c’est un peu la question que pose la nouvelle en toile de fond. Je ne savais pas trop où Egan voulait en venir à mesure que j’avançais dans ma lecture et la fin ne m’a pas plus éclairée que ça. Un gros point d’interrogation demeure et je pense que c’est un choix de l’auteur que de laisser son lecteur face à sa propre compréhension, sa propre interprétation. J’ignore si j’ai bien compris ce que j’ai lu, en tout cas j’ai apprécié le voyage qui m’a donné envie d’enchaîner avec À dos de crocodile, publié au même moment par le Bélial.

D’autres avis : Le culte d’ApophisL’Épaule d’Orion – CélindanaëBaroonaNevertwhere – vous ?

14 réflexions sur “Un château sous la mer – Greg Egan

  1. Je trouve ça dommage que ce hors-série n’ait pas de petit plus interview. J’avais trouvé ça passionnant à chaque fois.
    Pour la nouvelle de Greg Egan, je suis certaine que je vais rester sur un point d’interrogation moi aussi, ça me fait peur XD

  2. Pingback: Bilan mensuel de l’ombre #37 – juillet 2021 | OmbreBones

  3. « J’ignore si j’ai bien compris ce que j’ai lu » : moi j’en suis au point où j’ignore s’il y a vraiment quelque chose à comprendre. 🙈
    Mais en effet, le chemin était appréciable, c’est bien là l’essentiel. ^^

  4. Pingback: Hors-série Une heure-lumière 2021 | Le culte d'Apophis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s