Mémoires Assassines – Christelle Colpaert-Soufflet

MémoireAssassines1

Mémoires Assassines est un thriller en un volume écrit par l’auteure française (du nord !) Christelle Colpaert-Soufflet. Réservé à un public averti, ce roman est disponible chez Livr’s Éditions au prix de 19 euros dans la collection Suspense. Je vous l’annonce déjà: ce fut un coup de cœur !

Dix-sept mois après une agression violente qui a failli lui coûter la vie, Eva Lorca sort finalement de l’hôpital et emménage dans une nouvelle maison offerte par son mari en échange de son accord pour le divorce. En effectuant des travaux, elle découvre un coffre au grenier contenant les mémoires de Henri Ficheaux, l’ancien propriétaire, qui est également un tueur en série. Elle va se plonger dans les détails les plus intimes de sa vie et y voir un moyen de revenir sur le devant de la scène. Parce que Eva était chroniqueuse pour « Murmures d’ici et là » et elle n’a aucun doute que l’histoire de Henri va lui rouvrir les portes de la gloire.

Je sais, à première vue, le résumé peut sembler cliché, banal, vu et revu… C’est aussi ce que je me suis dit. Et pourtant ! On en est loin. J’ai tellement à dire sur ce livre… Je l’ai lu en 24h et ça m’a même fait du mal de le poser sur ma table de nuit pour dormir, tant je souhaitais connaître la suite. Tout ce que j’aime s’y trouve: un personnage féminin qui sort du lot, un tueur en série, des scènes gores mais pas gratuites, du sexe non censuré mais pas inutile, tout est bien dosé, pour maintenir un intérêt constant du début à la fin.

Au départ, nous rencontrons le personnage d’Eva, qui est une femme brisée suite à son agression, abandonnée par son mari qui lui préfère une fille nettement plus jeune et qui emmène leur fille adoptive avec eux pour une question d’équilibre. Son amant l’exaspère, et on découvre rapidement qu’Eva n’est pas simplement une pauvre petite victime. C’est une femme avec ses vices, sa fierté, son égoïsme aussi. Elle est manipulatrice, pense à sa carrière, mais elle n’est pas pour autant foncièrement mauvaise, elle est juste… Humaine. Dans le bon et le mauvais sens du terme. Elle peut paraître antipathique au premier abord mais j’ai pourtant assez rapidement accroché à sa façon d’être et de voir le monde. Même si je n’adhère pas sur un plan personnel, c’est quelque chose que je comprends, que je conçois, et qui la rend réelle.

Eva est agoraphobe depuis son accident et elle a un grand jardin non entretenu dans sa nouvelle maison. Serviable, son amant (bien pénible au passage ce Stefan) lui envoie son frère, habitué des petits boulots, pour le remettre en état et une relation nait assez rapidement entre elle et le frère en question, prénommé Laurian. Ce personnage va avoir une grande part dans l’histoire et j’avoue que pendant tout un temps, je ne savais pas trop quoi penser de lui. Salaud opportuniste? Homme sincère? Je ne vais pas trop en révéler pour ne pas vous gâcher la surprise, mais il est présent avec Eva tout au long de l’histoire et finalement, je l’aime bien ce garçon !

A partir du moment où notre héroïne découvre les cahiers d’Henri, nous oscillons entre le passé et le présent. Au départ, lire ces mots l’effraie mais très vite, ça la passionne et elle se sent entraînée dans la vie de ce tueur en série. Elle le comprend, le décrypte. C’est un homme à la fois fascinant et répugnant et j’en profite pour pointer ici un élément supplémentaire en faveur du roman: l’auteure ne tombe pas dans le piège de trop en dire dans les journaux d’Henri. Il est courant, quand on lit ce type d’extrait dans un roman, que l’auteur se laisse aller à trop de descriptions et que ça sonne faux, parce que personne n’écrirait son journal intime comme ça. Ici, Christelle Colpaert-Soufflet maîtrise très bien cet aspect de son histoire et on peut la féliciter pour cela.

A l’instar d’Eva, j’ai été fascinée par Henri et très honnêtement, je ne m’attendais pas à ce que l’histoire prenne cette tournure. J’ai envie de deviser des heures sur le sujet mais je ne veux pas spoiler dans ma chronique. Je vais donc me contenter de dire que ça m’a tenue en haleine, que l’auteure n’a pas peur de décrire les vices et les exactions d’Henri, que personne n’est épargné, pas même les animaux (RIP Pilou). Elle a même réussi à me faire grimacer une fois ou deux, c’est dire !

Son style d’écriture est très immersif. C’est un roman à la première personne et nous sommes dans la tête d’Eva, avec les douleurs consécutives de son agression (elle a eu presque tous les os brisés) ses doutes sur elle-même, sur son corps, sur ce qu’elle est et ce qu’elle veut devenir. Cela permet de brasser, finalement, énormément de thématiques et même si sa reconstruction passe à travers un tueur en série, j’ai trouvé l’histoire intelligente, bien amenée. L’auteure ose sortir des sentiers battus et bon sang ce que ça fait du bien !

En bref, je recommande très chaudement Mémoires Assassines qui est un très bon roman écrit par une auteure talentueuse que j’ai été ravie de découvrir pour la première fois. C’est l’histoire d’une renaissance doublée d’une plongée dans les abysses, dans ce que l’humanité peut avoir de pire, le tout traité avec subtilité et intelligence. Je sais déjà que je vais me plonger dans ses autres récits car elle a une mentalité et une plume vraiment plaisante.

Publicités

12 réflexions sur “Mémoires Assassines – Christelle Colpaert-Soufflet

  1. Pingback: FOCUS – Partenariat : Livr’S Éditions | OmbreBones

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #20 | OmbreBones

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous #19 | OmbreBones

  4. Pingback: Sans nouvelles – anthologie | OmbreBones

  5. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #2 | OmbreBones

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s