Evolution Six (1) – Mitsuru Kaga

9782818936085

Evolution Six est une série terminée en cinq tomes publiée chez l’éditeur Doki Doki et réalisée par Mitsuru Kaga (au scénario comme au dessin). Il s’agit d’un seinen, un thriller de science-fiction déconseillé aux moins de quinze ans par son contenu assez violent et l’exposition des corps. Chaque tome coûte 7.5 euros.

J’avoue, c’est la couverture davantage que le pitch qui a attiré mon attention. Le garçon représenté me semblait être un bon gros sadique pas droit dans sa tête comme je les aime, avec un petit côté maléfique sur la façon de montrer son bras. Il s’avère que je me suis pas mal plantée, mais j’ai quand même été agréablement surprise par ce personnage. Le chara-design paraissait soigné et dégageait une ambiance malsaine qui m’a tout de suite parlé… Du coup, ça m’a donné envie de passer outre le côté potentiellement survival (vous savez que je n’aime pas ça) pour tenter ma chance.

Je ne sais pas exactement si j’ai adoré ou pas ce premier tome. En tout cas, je suis restée sur ma faim et il m’a donné envie de connaître la suite, ce qu’on peut qualifier de réussite.

En quelques mots, voici le pitch: Pour contrer l’ère glaciaire qui approche, le professeur Ed a fait tomber une pluie artificielle sur le quartier de Karayori à Tokyo. Cette pluie, loin d’être anodine, contenait un moyen de faire évoluer la race humaine. On suit d’un côté sa fille, une surdouée de 16 ans qui essaie de retrouver son père et de comprendre ce qu’il a fait, et d’un autre un garçon suicidaire, atteint d’un cancer qui guérit grâce à la pluie en question (qui lui permet surtout de survivre à sa tentative de se jeter du haut du toit de l’hôpital). Si j’ai eu pas mal d’affinités avec le héros, j’ai un peu moins accroché avec la fille du scientifique, dont le trait me paraît assez forcé. La suite nous dira si ce personnage évolue de manière satisfaisante ou pas du tout.

Sur manga news, on conseille cette série à ceux qui ont aimé Tokyo Ghoul et c’est vrai que le héros a quelques airs de Kaneki. Pour autant, l’univers est très différent, moins complexe, moins poétiquement macabre et, je pense, moins fouillé. Je me trompe peut-être, ceci dit. Difficile de juger sur un seul tome… Comme la série est finie sur cinq et que j’ai finalement bien accroché au contenu, je pense que je vais la lire en entier donc j’en reparlerai plus en détails par la suite. Attention toutefois, elle contient des scènes assez malsaines et bizarres (notamment la lycéenne enceinte… je n’en dit pas plus, mais sérieux, c’était pas mal glauque! ) qui pourraient heurter certaines sensibilités. Moi, j’ai trouvé ça très cool, mais bon, c’est moi.

En bref, le premier tome d’Evolution Six est prometteur. Si ce n’est pas un coup de cœur, il met en place des éléments intéressants et intrigants avec un héros qui a tout pour plaire aux amateurs du genre. Le fait que la série soit terminée et ne compte que cinq volumes est un plus, on sait où on va et dans quoi on s’engage.

Une affaire à suivre, que je recommande à ceux qui aiment la science-fiction et n’ont pas peur du gore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s