Frau Faust (1) – Koré Yamazaki

frau_faust_6821

Frau Faust est un seinen d’aventure fantastique dans une ambiance gothique (quoi, j’essaie d’être précise !), écrit et dessiné par Koré Yamazaki. Terminé en cinq volumes au Japon, le premier tome est sorti début novembre chez Pika Édition. Chaque volume coûte 7.5 euros !

Comme souvent, j’ai d’abord été attirée par la couverture du manga, et intriguée par la position des deux personnages, par le regard de celle qu’on devine comme étant Faust. Le chara-design a un petit côté Black Butler qui a immédiatement titillé mon attention et la 4e de couverture n’a fait que renforcer cette impression. L’auteure s’inspire du conte allemand rendu célèbre par l’interprétation de Goethe. Un texte que j’adore, je n’ai pas eu besoin de plus pour me laisser tenter…

Ce premier tome pose les bases de l’univers, mais surtout, les bases du personnage principal. Par les yeux de Marion (oui, ce prénom est utilisé pour un garçon !) on découvre Johanna (alias Faust) et ses différentes facettes. A priori, le personnage est assez froide, manipulatrice, mais à partir du moment où elle entre dans l’église, on comprend que c’est beaucoup plus compliqué que ça en a l’air. Ce qui m’a immédiatement accrochée, c’est la relation esquissée entre Méphistophélès et Faust. Je me demande comment l’auteur a adapté la légende à sa sauce et de ce que j’en ai vu, c’est très très prometteur. En tout cas, elle maîtrise bien le suspense et sait comment nous tenir en haleine.

Nous évoluons, a priori, dans un univers qui respecte les codes du mouvement gothique (un très bon point à mes yeux) et j’aurai aimé en avoir plus à lire. Hélas, un tiers de ce premier tome est consacré à une autre histoire, qu’on trouve en bonus à la fin. J’ignore si c’est un un hors-sujet ou si ça aura un lien avec l’intrigue de base mais ça m’a un petit peu agacée. Si l’histoire en elle-même était assez sympathique, poétique et profonde, j’ai été frustrée de ne pas avoir droit à davantage de pages sur Frau Faust, qui est le manga que j’ai acheté à la base. J’aurai aimé qu’on m’indique sur la couverture qu’il y avait un bonus, quelque chose en plus. C’est un détail, mais ça vaut la peine de le relever.

En bref, ce premier tome est vraiment prometteur. Dans un univers européanisé à la sauce manga, l’auteur traite d’une légende allemande qu’il se réapproprie d’une manière qui laisse à présager de bonnes choses pour la suite. Le trait de crayon est soigné et l’ambiance rappelle un peu les débuts de Black Butler. Le fait que la série soit terminée en cinq tomes est un bonus, on sait dans quoi on s’engage et on a la certitude que l’histoire ne trainera pas inutilement en longueur. J’ai été séduite par tous ces éléments et je vais suivre cette série avec assiduité, en espérant ne pas être déçue. C’est une très bonne découverte, que je recommande !

Publicités

Une réflexion sur “Frau Faust (1) – Koré Yamazaki

  1. Pingback: [BLS] Bilan lecture – premier semestre 2018 | OmbreBones

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s