Journal d’un AssaSynth #1 Défaillances systèmes – Martha Wells

8
Défaillances systèmes
est le premier tome du Journal d’un AssaSynth écrit par l’autrice américaine Martha Wells. Publié chez l’Atalante, vous trouverez cette novella au prix de 10.90 euros en papier.
Je remercie Emma et les éditions l’Atalante pour ce service presse.
Ceci est ma quatrième lecture pour le challenge S4F3s5 organisé par le Lutin !

L’AssaSynth est un androïde qui a réussi à pirater son système pour gagner son libre arbitre. Iel continue pourtant à feindre la soumission, pour plus de tranquillité. Ce qui l’intéresse? Le contenu multimédia qu’iel peut télécharger, particulièrement les séries télévisées. Sa mission? Protéger une équipe d’exploration sur une planète hostile. Alors quand l’AssaSynth découvre que de mystérieux individus veulent éliminer ses clients, iel ne va pas laisser faire sans réagir.

Pas évident de résumer cette novella d’une centaine de pages sans divulguer trop d’informations. Coupée en huit chapitres, l’intrigue se concentre autour de la découverte de cette planète et de qui cherche à mettre des bâtons dans les roues de l’équipe envoyée sur place. On se rend rapidement compte qu’un sabotage a lieu et que des informations sur les menaces répertoriées ont disparu du dossier de recherche. L’équipe composée de quelques chercheurs court un grave danger ! Malheureusement, je ne suis pas parvenue à vraiment compatir ni même me sentir concernée par leurs problèmes parce que les personnages autour de l’AssaSynth sont des archétypes qui manquent de profondeur. Sans compter que le déroulement de l’intrigue demeure assez classique et c’est la novice en SF qui vous le dit.

J’ai toutefois trouvé original le fait de donner la parole à un androïde. L’expérience a le mérite de dépayser le lecteur parce que l’AssaSynth n’a pas le même genre de préoccupations que les humains et l’autrice n’est pas, selon moi, tombée dans l’anthropocentrisme. J’ai ressenti beaucoup de cynisme et d’ironie à la lecture de ce texte, ce qui me séduit toujours. Petit détail, j’ai apprécié l’emploi du pronom « iel » pour désigner cet androïde asexué. Ç’avait son importance sur un plan symbolique et ça me fait plaisir de le voir utilisé dans un roman. Ce n’est probablement pas le premier mais c’est la première fois que je le croise.

Je n’ai pas grand chose à dire sur ce texte qui est surtout un bon divertissement. L’autrice a voulu exploiter l’éveil de la conscience ainsi que l’exercice du libre arbitre (selon le site de l’éditeur) mais je pense qu’il y avait peut être une meilleure façon d’y parvenir parce que sur un si petit nombre de pages, beaucoup d’éléments passent à la trappe et j’ai finalement un goût de trop peu. On sait par exemple que ces androïdes se composent de tissus organiques pour partie mais on ignore à quelle fin exactement. Cela manque de détails pour vraiment saisir les enjeux. Il est probable qu’il soit nécessaire de lire la série entière (elle comporte 4 novellas en tout) pour saisir les intentions de l’autrice mais dans ce cas, il aurait peut-être mieux valu publier une sorte d’intégrale en quatre parties ? Parce qu’un seul tome ne suffit malheureusement pas pour réellement accrocher et c’est dommage car le concept de base me bottait vraiment bien.

Pour résumer, Défaillances Systèmes est un divertissement de science-fiction qui se lit vite (ce qui est un bon point pour les lecteurs pressés) mais manque d’enjeux. Il donne la parole à un androïde asexué s’éveillant à la conscience et qui doit composer avec des humains, pour son plus grand malheur. Si l’intrigue reste classique et trop rapide à mon goût, le ton tout en ironie ne manque pas de saveur et parviendra à séduire certains lecteurs. Je vous le recommande si vous cherchez un roman de science-fiction sans prise de tête.

8 réflexions sur “Journal d’un AssaSynth #1 Défaillances systèmes – Martha Wells

  1. Pingback: Journal d’un AssaSynth , Défaillances systèmes – Martha Wells – Au pays des Cave Trolls

  2. Pingback: S4F3 : Les Fous des Volantes ont franchi la ligne d’arrivée!!! – Albédo

  3. Pingback: BML #13 – Juillet 2019 | OmbreBones

  4. Pingback: S4F3, première étape : Les fous des volantes! – Albédo

  5. J’ai vu passé cette novella sur mon fil d’actualité, je suis contente de lire une chronique dessus ! Il y a certains aspects qui me tentent (notamment l’éveil de la conscience), je serais curieuse de le lire surtout pour le point de vue vraiment original.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s