IM, Great Priest Imhotep #1 & 2 – Morishita Makoto

IM – Great Priest Imhotep est un shonen inspiré de la mythologie égyptienne antique écrit et dessiné par Morishita Makoto. Saga terminée depuis peu en 11 tomes chez Ki-oon, vous trouverez chaque volume au prix de 6.60 euros.

Il y a trois millénaires, le grand prend Imhotep a soudainement disparu de l’Histoire. Il réapparaît de nos jours, au Japon, ramené par l’ordre d’Amon pour combattre les magais, des esprits qui imitent les dieux et prennent possession des humains.
Depuis l’enfance, Hinome n’a aucun ami et les habitudes occultes de son père lui valent la réputation d’être maudite. Sans compter cet accident, il y a huit ans, qui lui a brûlé la gorge et la contraint à ne plus parler, au risque de blesser les autres.
Leurs chemins vont se croiser et ensemble, ils vont affronter ces créatures en espérant trouver la rédemption au bout du chemin.

J’entends parler de ce manga depuis un moment et j’avais même été attirée par la couverture franchement canon. Pourtant, j’ai mis longtemps à me lancer et il a fallu l’insistance d’un ami doublée d’une promo Ki-oon (gloire à toi 1+1 gratuit) pour que je saute le pas. Faut dire que l’étiquette shonen me rebute souvent, je sais que ce n’est plus trop ce que je recherche mais bon, parfois, il faut chercher au-delà des apparences.

IM a été une bonne surprise. L’intrigue commence directement sans longueurs et se poursuit sans temps morts à l’exception de quelques scènes d’exposition nécessaires. Imhotep débarque au Japon et s’incruste chez Hinome, possédée depuis huit ans. En plus de s’installer chez elle avec son père passionné de sciences occultes (le gars est totalement ravi, au passage, et l’appelle déjà seigneur), il va l’aider et l’entrainer dans sa chasse parce qu’il a besoin d’aide pour comprendre le Japon moderne. Si Hinome refuse d’abord tout net, elle va petit à petit se laisser convaincre, surtout quand des gens qu’elle apprécie sont mis en danger.

Le duo entre les deux personnages principaux fonctionne bien. Imhotep a des airs d’adolescent frondeur, impertinent et égocentrique. Pourtant, c’est une façade pour cacher le poids de ses crimes et son désir de rédemption, ainsi que ses immenses pouvoirs. Dans le premier tome, on place surtout le décor ainsi que le concept mais déjà dans le second, on apprend ce qui a valu son statut de criminel à cet ancien grand prêtre et la raison de son bannissement. Ce qui est surprenant c’est qu’un bon tiers du second volume contient le premier début du manga, celui d’abord envisagé par Makoto Morishita. Et ça avait de la gueule aussi ! Je n’arrive pas à dire si je préfère la version actuelle ou non. L’ancienne me paraissait encore plus sombre et mélancolique. Quant à Hinome, c’est une adolescente de quinze ans qui souffre de sa solitude et de la mise à l’écart qu’elle subit à l’école. Pourtant, elle ne se laisse pas abattre et ose saisir les mains tendues. À travers elle, la mangaka traite de thèmes importants comme l’exclusion et la marginalisation. Entre elle et Imhotep, une amitié se développe et d’ailleurs, l’amitié est un thème central du manga (tout part d’elle, vous comprendrez en lisant), ce que j’apprécie grandement.

Comme dans tout shonen, il y a une dose d’humour, un côté un peu da fuck et une mascotte (bébé Anubis ♥) trop choupinette (pour une fois c’est un CHIEN ! Voilà, rien que pour ça tu gères, manga.) mais la mangaka dose bien les différents éléments, empêchant cette sensation de lourdeur ou de gaminerie que je ressens trop souvent à la lecture des shonen modernes. Au fond, IM a un côté assez sombre et mature pour son genre éditorial, je suis très curieuse de découvrir la suite pour voir si ça se vérifie.

Enfin, un mot sur le chara-design carrément canon et soigné ! Je suis conquise.

Pour conclure, IM – Great Priest Imhotep est une excellente découverte en matière de shonen que je vais m’empresser de poursuivre. En espérant que le manga va tenir ses promesses sur les 11 tomes que comporte la saga. Je vous le recommande si vous appréciez les mythes de l’Égypte antique et que vous n’avez pas peur de les voir se mêler à un Japon moderne. Et si, pour vous, l’amitié, c’est important !

2 réflexions sur “IM, Great Priest Imhotep #1 & 2 – Morishita Makoto

  1. Pingback: À l’ombre du Japon #37 { Pourquoi Im – Great Priest Imhotep est-il mon shônen préféré ? } | OmbreBones

  2. Pingback: BML #11 – mai 2019 | OmbreBones

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s