À l’ombre du Japon #29 { Chobits #5 ; Reborn ! #1 ; Tokyo Revengers #10 }

Ohayô minasan !
Nous voici déjà de retour avec un épisode consacré aux trois premiers mangas lus en 2021 ! Et c’était plutôt pas mal comme cuvée…

3
Je n’ai pas encore évoqué Chobits sur le blog en format tome par tome. Je vous en ai parlé au détour d’un article ou l’autre, notamment dans les mangas que je vous conseillais de mettre sous le sapin en 2020 maiiiis voilà, j’ai envie de vous écrire quelques mots sur ce cinquième tome qui sert un peu de transition, apporte de nouveaux éléments et surtout, amorce une thématique qu’on connait bien quand on évoque des robots à apparence humaine : peuvent-ils remplacer l’humain en tant que personne genrée et donc, par extension, membre d’un couple ?

C’est quelque chose dont le tome 4 parlait déjà avec un retour sur le passé du patron de la boulangerie où Chii travaille. La fin du tome 5 le rappelle et remet le lecteur en face de ces questions compliquées qu’on a tendance à un peu oublier au contact de Chii et Hideki. De plus, depuis le tome précédent, Chii a été enlevée par un informaticien obsédé par les légendaires Chobits. Il est persuadé que Chii en est un et va tout mettre en œuvre pour percer ses secrets. Ainsi formulé, on oublie d’autant plus aisément que Chii est, en théorie, un simple ordinateur… C’est d’autant plus vrai que Hideki se morfond d’inquiétude à l’idée qu’on lui fasse le moindre mal, là où son ami Shinbo va justement incarner la « voix de la raison » pour lui rappeler que dans le pire des cas, il suffira d’effacer sa mémoire, car Chii n’est qu’un programme.

Mais l’est-elle vraiment ? Les quelques passages avec la mystérieuse autrice du livre pour enfant (dont je tais à dessein l’identité pour ne pas trop vous divulgâcher des éléments importants) qui semble raconter les éléments de la vie de Chii et Hideki laissent à penser que non et que le créateur de Chii poursuivait justement un certain but en la créant. Personnellement, j’imagine qu’il cherchait à prouver que les programmes peuvent développer des émotions mais je me trompe peut-être ? À voir.  Bref, cette intrigue ainsi les réactions des différents personnages permettent de construire un fond réflexif assez solide tout en donnant la parole à chaque point de vue sans pour autant oublier l’intérêt de l’histoire en elle-même. Un beau boulot et je n’ai qu’une hâte : lire le tome 6 !

D’autres avis sur ce tome : pas encore mais cela ne saurait tarder !

4
Lilysatis (aka Aurélie Mendonça) m’a offert le premier tome de Reborn ! lors d’un concours et j’étais très curieuse de découvrir ce manga qui compte tellement à ses yeux qu’elle en a tatoué l’un des personnages sur sa peau. Je dois dire que la lecture de ce premier tome m’a décontenancée… Et je vais tenter de vous expliquer pour quelle raison.

Déjà, le pitch de base n’est pas (si) banal : Tsunayoshi Sawada est un raté autant sur un plan scolaire que sportif. Sa mère décide donc d’engager un prof particulier, Reborn, qui est… un bébé en costume (?!) mais aussi le plus puissant tueur à gage de la mafia italienne. Il travaille d’ailleurs pour la famille Vongola dont le chef l’a envoyé au Japon pour former Tsuna à prendre sa suite puisque tous les autres candidats sont morts et qu’il est le dernier avec du sang Vongola dans les veines. Ma première réaction à la lecture du résumé a été de sourire et de penser : mais what the fuck ?!

On sent directement qu’il ne faut pas attendre de ce titre quelque chose de sérieux et juste se laisser porter par le délire. Il se passe d’ailleurs plein de choses pendant ce premier tome, presque… trop de choses si on veut être honnête. Les gags s’enchainent au point de devenir prévisibles et un peu lourds, des personnages arrivent trop rapidement, ça part dans tous les sens et dans tous les excès avec le concept de balle de la dernière volonté. En deux mots, il s’agit d’une technologie propre à la famille Vongola qui fait que quand on tire dans une partie du corps avec, on obtient un pouvoir spécifique et si elle « tue » elle ramène sa victime à la vie avec une énergie supérieure qui la pousse à accomplir sa dernière volonté. Au bout de cinq minutes, la personne redevient totalement normale. Par contre si on tire sur quelqu’un qui n’a pas de regret et donc de dernière volonté, la balle sert juste à le / la tuer…

Les idées sont présentes, hélas c’est un peu trop brouillon à mon goût et si j’ai souri une fois ou deux, j’ai quand même trouvé ce tome assez long, lourd, sans réussir à comprendre où le mangaka voulait aller. Je me suis alors renseignée, perplexe, pour comprendre ce qu’Aurélie trouvait de si extraordinaire à ce manga et je suis tombée sur un article qui expliquait qu’au tome 8 (la série en compte 42) le manga prend un tournant radical, gagne en sérieux, se complexifie, etc. Je pense donc continuer à découvrir cette série pour juger par moi-même mais plutôt en l’empruntant dans une bibliothèque. Après, honnêtement, si je n’avais du me fier qu’à ce premier tome sans savoir à quel point cette série comptait aux yeux d’une autrice que j’apprécie, j’aurais cessé l’aventure aussi sec. Comme quoi, parfois, cela vaut peut-être la peine d’aller un peu plus loin… Suite au prochain épisode donc !

D’autres avis sur ce tome : SunreadAsia4Ever2 – vous ?

5
Je vous ai parlé du tome 9 sur le blog à la fin du mois de novembre en partageant une réflexion au sujet des suites qui mettent trop longtemps à sortir (à mon goût) et font que mon intérêt a tendance à décliner, sauf pour de rares titres. Cela commençait à être le cas avec Tokyo Revengers mais le dixième opus a prouvé que, quand un mangaka s’en donne la peine, même plusieurs mois entre deux tomes ne constituent pas un réel problème pour stimuler l’intérêt des lecteurs. Je trouve que ce volume rend un nouveau souffle à la série et gagne encore en violence avec des enjeux qui se précisent et des décisions à prendre qui ne sont pas évidentes sur un plan moral. Une fois de plus, Takemichi a du retourner dans le passé afin d’empêcher un affrontement entre le Toman et le Black Dragon dont l’issue risque de changer totalement la personnalité de Hakkai, avec les conséquences que l’on sait sur le futur. Mais cette fois, il ne devra pas trouver seul des solutions puisqu’il va avouer toute la vérité à quelqu’un…

Même si je n’ai eu aucun mal à me replonger dans l’histoire, je regrette toujours que l’éditeur (ou le mangaka ?) n’ajoute pas un récapitulatif des personnages et des tomes précédents au début de cette série alors que ça se fait régulièrement ailleurs (et même chez Glénat de mémoire). Son absence pose un vrai problème à mon sens pour des tomes un peu plus « faibles » ou « de transition » comme l’était, par exemple, le 9.

D’autres avis sur ce tome : pas encore mais cela ne saurait tarder !

Et voilà c’est déjà terminé ! Il faut dire qu’il n’y a pas toujours énormément à écrire au sujet des suites et c’est bien pour ça que je rassemble plusieurs tomes en un seul article. N’hésitez pas à me donner vos propres impressions dans les commentaires 🙂

Mata itsu ka, ja ogenki de !
( À bientôt et prenez soin de vous !)

17 réflexions sur “À l’ombre du Japon #29 { Chobits #5 ; Reborn ! #1 ; Tokyo Revengers #10 }

  1. Pingback: Bilan mensuel de l’ombre #31 – janvier 2021 | OmbreBones

  2. J’adorais Reborn quand j’étais plus jeune et je suis en train de les relire là (bon j’en suis qu’au 3 mdr) mais je suis un peu moins enthousiaste ouais, je suis d’accord sur le côté brouillon. Par contre j’adore toujours autant le côté wtf mdrrr
    Kin

  3. Je me sens un peu coupable de te « forcer » à continuer Reborn, haha. ^^ » Après comme je te disais, j’ai aussi commencé par l’anime, et entre les doubleurs et l’ost, l’histoire défile en un clin d’œil. Je fais la forceuse mais te sens pas obligée hein. XD;

  4. Je désespère de rattraper mon retard dans Tokyo Revengers, le budget étant de plus en plus limité me concernant…

    Pour Chobits, je lirai les tomes que j’ai quand j’aurai enfin acheté le 3 comme je tavais dit, mais j’ai hâte car les réflexions que tu évoques me parlent, et de toute façon les deux premiers tomes m’avaient déjà beaucoup plu !

    Reborn, je connais de nom mais ça ne m’attire vraiment pas, je dois l’avouer.

    • Arf ça craint pour ton budget 😦 mais bon les tomes seront encore là quand ça ira mieux faut pas non plus se mettre un couteau sous la gorge.
      J’ai vraiment hâte qu’on discute de Chobits ! Quant à reborn moi je ne connaissais pas du tout avant qu’Aurelie m’en parle j’avoue. J’ai quand même des sales lacunes 😅

  5. Je garde un bon souvenir des interrogations sur les robots dans Chobits, beaucoup moins de « l’habillage » romantique sexy…

    Je n’avais pas accroché à Reborn découvert pendant le confinement, je n’ai pas adhéré à l’humour et au vide que j’ai ressenti dans l’histoire ^^!

    En revanche, j’ai vraiment hâte de recevoir ce tome de Tokyo Revengers surtout avec ce que tu en dis😁

    • J’attends de lire la conclusion avant de juger l’aspect romantique, je veux avoir toutes les cartes en main ! Après objectivement si on arrive un jour à ce degré de technologie, il est quand même très probable que les robots ressemblent à cela ^^’ donc c’est plutôt cohérent.

      Visiblement pour Reborn il faut voir au delà. Dans l’absolu je partage totalement ton sentiment sur ce premier tome mais ça m’intrigue justement toutes ces personnes de goût qui aiment, j’ai besoin de comprendre ‘-‘

      J’ai hâte de lire ton avis sur ce tome de TR 😀

  6. Et c’est là que je me rends compte que j’ai lu « Reborn »… et que je ne m’en souviens plus. Mais je suis assez sûr d’être allé jusqu’au bout, ce qui doit indiquer que ça se tenait plutôt bien sur la durée. J’attends tes prochains récaps pour voir si ça me ramène des souvenirs. ^^

  7. bonjour, comment vas tu? merci pour le lien 🙂 je n’ai pas poursuivi la lecture de Reborn! j’avais simplement profité des offres gratuites du confinement pour découvrir. une belle occasion. passe un bon dimanche et à bientôt!

    • Bonjour ! Avec plaisir c’est bien normal 🙂 Comme expliqué dans l’article je n’aurais pas été plus loin non plus si je n’en avais pas entendu autant de bien, ça m’intrigue. Mais pas au point de l’acheter, je vais donc me tourner vers une bibliothèque plutôt.
      Un très bon dimanche également !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s