Boudicca – Jean-Laurent Del Socorro

60753
Boudicca
est un roman historique avec une pointe de surnaturel écrit par l’auteur français Jean-Laurent Del Socorro. Édité chez ActuSF, vous trouverez ce texte au prix de 18.9 euros.
C’est ma première lecture pour le Printemps de l’Imaginaire francophone qui me permet de valider le défi « Lire un livre en rapport avec le folklore celte/breton/gaulois. »

En Angleterre, au Ier siècle après Jésus-Christ, l’Empire romain s’étend sur l’île de Bretagne. Comme son titre l’indique, Boudicca nous raconte l’histoire de cette reine légendaire qui a tenu tête à l’envahisseur, depuis son enfance jusqu’à son trépas. Qui est-elle vraiment ? Jean-Laurent Del Socorro vous le révèle à travers cette biographie teintée subtilement d’éléments surnaturels.

Boudicca est un texte court et dynamique comme je les aime. La narration à la première personne permet de se concentrer sur l’essentiel et je sais que c’est un point qui a gêné plusieurs lecteurs. Pas moi ! J’ai beaucoup aimé l’idée de décrire certaines scènes et d’accumuler les ellipses pour tout ce qui n’était pas fondamental. Cela permet à Boudicca d’avoir un rythme intense, sans temps morts, transformant ce roman en page-turner addictif. De plus, l’auteur y glisse une justification crédible : Boudicca a du mal avec les mots, elle le répète à plusieurs reprises, notamment au druide chargé de son éducation. Elle peine à les trouver, à les prononcer, à les assembler car c’est un art où elle excelle moins que celui des armes. Grâce à l’épilogue, on comprend que nous lisons probablement un texte rédigé par la main de Boudicca, ce qui ne manque pas d’ironie pour un peuple aux traditions orales. Mais que ce soit cela ou que nous la suivions dans son esprit, au fond, ça ne change rien au fait que l’auteur a pris la peine de justifier son choix narratif à travers une caractéristique de son héroïne. J’apprécie cette petite attention qui aide à crédibiliser l’ensemble. La narration à la première personne est un exercice difficile que Jean-Laurent Del Socorro a très bien maîtrisé.

L’auteur nous invite dans la psyché de Boudicca, que le lecteur rencontre au moment de sa naissance tragique et va suivre tout au long de sa vie. Tantôt guerrière, tantôt reine, tantôt mère, tantôt femme, tout simplement, Jean-Laurent Del Socorro s’attache à décrire une personnalité plurielle et complexe, une héroïne forte, imparfaite, insoumise. Une figure magnifique qui rend hommage à la femme dans son ensemble et évite de tomber dans les écueils car Boudicca n’est pas une beauté qui fait tourner toutes les têtes. C’est son charisme et sa force intérieure qui inspirent son entourage.

Grâce à mes études, je disposais de certaines notions sur ce pan de l’histoire antique mais en discutant avec d’autres lectrices de Boudicca, je me suis rendue compte que pour saisir les références et quelques détails, il est nécessaire de s’y connaître un minimum. Je vais aller jusqu’à le qualifier de roman pour les initiés même si l’auteur a l’intelligence de très bien référencer ses recherches à la fin du roman. Ainsi, le lecteur intrigué et novice en la matière pourra parfaire ses connaissances et peut-être relire ce roman court dans la foulée, lui découvrant une toute autre dimension. Une fois de plus, Jean-Laurent Del Socorro nous montre son sérieux dans le traitement de son contexte historique, exactement comme il l’a fait pour Je suis fille de rage.

J’ai évoqué un roman avec des touches de fantastique. En réalité, c’est assez léger. Disons qu’il est présent par la croyance qu’ont les peuples en leurs divinités, par la figure des druides, les augures et les légendes fondatrices des clans. On pourrait discuter de la présence réelle d’éléments surnaturels mais je choisis d’y croire car l’ambiance créée par l’auteur s’y prête.

Pour résumer, Boudicca est une réussite à tous les niveaux. Sa narration, son héroïne et les choix de l’auteur ont su créer, à mes yeux, un page-turner historique efficace et bien mené qui rend en plus hommage à une figure féminine forte. Parfaitement documenté, Boudicca ravira les adeptes de légendes celtiques et perdra peut-être un peu les novices en la matière mais pas de panique, Jean-Laurent Del Socorro a pensé à vous en référençant ses recherches. Vous n’aurez donc aucun mal à aller plus loin si le cœur vous en dit. Je recommande très chaudement la lecture de ce roman !

Le Printemps de l’Imaginaire Francophone – édition 2020 {Présentation + PàL}

Bonjour à tous !
Nous sommes aujourd’hui le 1er mars et comme chaque année depuis trois ou quatre ans maintenant, je participe au Printemps de l’Imaginaire Francophone. Ce rendez-vous a été initié par le blog Monde Fantasy et a pour but de mettre en avant… la littérature imaginaire francophone. Oui, de rien, c’était pas facile hein ?

logo-pif-fond-blanc-600px
Je vous recommande la lecture de son article de présentation afin de comprendre la genèse du projet. Vous le savez sans doute mais sur le blog, la promotion de la SFFF francophone me tient à cœur et pas uniquement parce que j’appartiens au milieu littéraire. Pendant des années, j’ai cru qu’il n’y avait que Bragelonne comme éditeur et l’arrivée des Indés en librairie grâce à un nouveau diffuseur commence seulement à inverser la tendance. Il y a des talents bien de chez nous qui ne demandent qu’à avoir une chance de montrer ce qu’ils valent face au géant anglophone. C’est la raison première de la création de ce blog donc c’est tout naturellement que je participe à ce challenge. J’espère que beaucoup d’entre vous auront envie de nous rejoindre, ne fut-ce que sur le groupe facebook dédié aux vrais échanges littéraires.

Bref, trêve de blabla, voici ma PàL !
Cette année, je regrette qu’il n’y ait plus les options qui permettaient de corser le jeu. J’en reviens donc au barème bibliothécaire céleste, qui est le plus haut, avec un objectif de 15 romans à lire sur 3 mois, entre le 1er mars et le 1er juin. Voici ma PàL, créée pour répondre à tous les défis.

1. Lire un-e auteur/-trice européen-ne francophone qui n’est pas français-e
9782379100338
Il s’agit ici d’une nouvelle fantastique (46 pages sur ma liseuse) écrite par deux auteurs belges. Je suis curieuse de découvrir son contenu !

2. Lire un-e auteur/-trice candien-ne francophone
les-contes-interdits-pinocchio-1038424
Il s’agit d’une autrice québecoise publiée par AdA dans la série des contes interdits. Ce sera ma première incursion dans cet univers.

3. Lire un livre en rapport avec le printemps ou qui vous fait penser au printemps (par sa couverture)
La-cite-des-chimeres

Une bonne idée d’Anna Combelles car je ne pensais plus du tout à ce roman que je dois de toute façon lire pour le PLIB. Comment faire d’une pierre deux coups !

4. Lire un livre d’au moins 500 pages
9782070792214_1_75
Il aurait pu très bien fonctionner comme relique de ma PàL car il patiente depuis les Imaginales de l’année dernière. Toutefois, c’est le seul roman francophone suffisamment gros que j’ai dans ma PàL pour le moment, donc…

5. Lire une nouvelle ou un recueil de nouvelles
9791090627406
J’avais craqué sur deux recueils des éditions du chat noir pendant les soldes et je pense lire celui-ci (qui est le plus ancien des deux) en priorité !

6. Lire un livre autoédité
45538941._SY475_
J’hésitais beaucoup et finalement l’autrice a eu la bonne idée de me rappeler l’existence de ce livre 😛 Voilà voilà. Parfait !

7. Lire un livre d’une petite maison d’édition
C1-Chevaliers-du-tintamarre-748x1024
Si la poste se décide enfin à me le livrer (à l’heure où cet article sera publié j’espère quand même que ce sera le cas, ça fait jamais que deux semaines que visiblement, le facteur s’est perdu) je compte lire ce roman. Dans le pire des cas, je me le procure à Bruxelles donc en fait… Je vais le lire quoi qu’il arrive 😛

8. Lire un récit avec un personnage principal féminin
9782379100321
J’ai déjà découvert ce roman en comité de lecture pendant que j’effectuais mon stage et ç’avait été un des rares textes agréables à lire. Du coup je suis très curieuse de découvrir comment l’autrice a retravaillé sa dystopie.

9. Lire un livre écrit par une autrice
9782379100314Impossible de passer à côté de la nouveauté de Marianne Stern même si je l’ai déjà lu un nombre incalculable de fois (bon okey, trois) entre le comité, la relecture… C’est vous dire qu’il est bon si je compte me le faire encore !

10.Continuer/Terminer une série
la-main-de-l-empereur-tome-2-962257-264-432
Dernier roman d’Olivier Gay avant d’être à jour sur ses sagas. Tristesse et désespoir. J’avais lu le premier tome l’année dernière lors du PIF, il est temps d’achever l’aventure.

11.Lire une relique de votre PAL
unnamed
Ce roman attend dans ma PàL depuis septembre 2019 ce qui est beaucoup pour moi. Hormis Port d’âme, c’est le plus vieux roman dans ma PàL physique. Du coup…

12. Lire un livre d‘un auteur ou d’une autrice que vous avez découvert-e au cours du challenge de cette année ou des années précédentes.
50275281._sy475_
C’est FungiLumini du blog Livraisons Littéraires qui m’a fait découvrir ce roman pendant que je cherchais justement à remplir cette catégorie. Vous pouvez lire sa chronique, ce texte ne sortira qu’en avril et elle a gentiment accepté de me le prêter 🙂 Merci à elle !

13. Se faire choisir un livre dans sa PAL au hasard ou par une autre personne.
9791032401644ORI
Il s’agit d’un roman prêté par une amie, on peut donc considérer qu’elle l’a choisi pour moi !

14. Lire un livre qui parle d’une créature légendaire.
70766
Moi je trouve que les trolls et les ogres comptent en créatures légendaires, voilà 🙂

15. Lire un livre en rapport avec le folklore celte/breton/gaulois.
60753
J’étais en train de désespérer avant de me souvenir que Boudicca, même s’il s’agit d’un personnage historique plus ou moins avéré (il me semble) collerait parfaitement. Au pire, ce sera une bonne occasion de sortir ce roman de ma PàL !

Alors, cette PàL vous inspire?
N’hésitez pas à me dire ce que vous auriez choisi !

 

 

 

Le Printemps de l’Imaginaire francophone – Ma PàL

logo-tulipe-240_2
Bonjour tout le monde !
Demain commence le Printemps de l’Imaginaire francophone alias le PIF pour son édition 2019. C’est un défi que je suis fidèlement depuis trois ans déjà et je prends toujours beaucoup de plaisir à y participer. Le principe? Mettre en avant la littérature imaginaire francophone pendant trois mois. L’initiative vient d’un constat du blog Monde Fantasy: on parle peu de la SFFF de chez nous et ça doit changer. Bon, sur le blog, vous le savez, ma ligne éditoriale me pousse justement à les mettre en avant toute l’année mais voilà, ça me fait plaisir d’apporter ma petite pierre à l’édifice de ce beau challenge.

Pour tous les détails, les modalités et les informations, je vous recommande la lecture de l’article dédié sur Monde Fantasy ! N’hésitez pas aussi à nous rejoindre sur le groupe facebook.

Je vise le palier Bibliothécaire Céleste donc lire 15 livres.
J’espère également valider les défis suivants :
– Lire un auteur / une autrice européen(ne) francophone qui ne soit pas français(e).
– Lire un livre en rapport avec le printemps.
– Lire un livre d’au moins 500 pages.
– Ne lire que des romans.
– Lire un auto-édité.
– Lire un livre d’une petite maison d’édition.
– Lire un livre dont le personnage principal est féminin.
– Lire un livre écrit par une autrice.
– Continuer ou terminer une série.
– Lire une relique de ma PàL
– Lire un roman découvert pendant le challenge.
– Lire un livre inspiré des légendes celtiques.
– Partager un avis lecture ailleurs que sur le groupe facebook (facile !)
– Convaincre une personne de lire un livre d’imaginaire francophone alors qu’il ou elle n’en lit pas souvent.

Cette année, il y a également des options qui sont proposées ! Je pense essayer d’appliquer deux d’entre elles:
Guerrière des mots: un livre ne valide qu’un défi.
Bourre-Pif: il faut deux livres pour valider un palier. Donc au final, mon objectif sera de lire trente livres de SFFF francophone pendant le challenge ! Pas facile facile mais je vais tenter car l’année dernière j’avais lu 25 romans si ma mémoire est bonne donc pourquoi pas ?

Et sans plus attendre, petit coup d’œil sur ma PàL qui est évidemment soumise à changement. Je participe à Trolls et Légendes ainsi qu’aux Imaginales et je compte bien y découvrir des nouveautés qui viendront l’étoffer 🙂

 

Et voilà !
Alors, vous êtes prêts à participer à ce challenge vous aussi? 🙂

C’est lundi, que lisez-vous? #7

Bonjour à tous et bonne semaine livresque ! ♥
C’est lundi, que lisez-vous? 🙂
De mon côté, j’ai pas mal carburé la semaine dernière sur mes lectures ! Au programme, ya du manga mais aussi des romans puisque j’ai enfin pu commencer le Printemps de l’Imaginaire Francophone.

Ce que j’ai lu la semaine dernière:

Niveau manga, j’ai continué la série Nozokiana avec les tomes 5 et 6. J’aime toujours bien mais y’a une petite baisse de régime. J’attends de lire le tome 7 pour voir si je continue ou pas! J’ai également découvert deux nouvelles séries: Chronos Ruler et Lyla & la bête qui voulait mourir. Des histoires de qualité pour des séries que je ne vais, pourtant, probablement pas continuer. La première est un shonen et on le ressent beaucoup trop. Ce n’est pas ce que je recherche pour le moment! La seconde a un dessin vraiment brouillon et peu soigné quand il ne s’agit pas des personnages principaux, ce que je n’ai pas apprécié malgré une histoire d’une très grande qualité.

Niveau roman, j’ai commencé le Printemps de l’Imaginaire Francophone avec trois lectures vraiment chouettes ! Les Frontières Liquides de Jérôme Nédélec (du fantastique historique qui prend place dans notre Moyen-Âge du 9e siècle), les Chercheurs du Temps d’Emmanuelle Nuncq (à la frontière entre Doctor Who et retour vers le futur, un one-shot hyper référencé et bien mené sur les voyages temporels) et enfin, Pandémonium d’Aurélie Mendonça (de l’urban fantasy inspirée avec une héroïne qui en jette et ne pense pas avec ses hormones). Je vous ai chaque fois renseigné le lien vers mes chroniques si vous souhaitez en apprendre davantage sur ces différents titres.

J’ai également commencé à lire un ouvrage pour le comité de lecture, dans le cadre de mon stage. C’est toute une expérience, de lire un texte avant son travail éditorial puisqu’il faut réussir à se projeter dans l’avenir, se dire « avec ça ou ça, il peut être publié ». Un exercice dans lequel je débute mais qui a son charme.

Ce que je suis en train de lire:
Project Viper Faceless – Ellen Raven Martin
28055939_1474662062644477_6260982252908790461_n
Souvenez-vous, je vous avais déjà parlé du premier tome. La suite va sortir dans quelques jours et l’auteure m’a proposé spontanément le service presse. Comme j’avais passé un bon moment, j’ai accepté de le lire. J’en suis à 40% du roman et c’est assez sympa, construit comme un jeu vidéo (ce qui n’a rien d’étonnant quand on connait un peu l’auteure). Le seul reproche pour le moment, c’est que je m’y perds un peu. Un petit lexique au début n’aurait pas été de trop pour rafraîchir ma mémoire !

Ce que je vais lire ensuite:
SOS Geek – Tiffany Schneuwly
SOSGeek-CoverGeo-OK-oook
Un des services presses pour mon stage. Je me suis dit que c’était thématique avec la Made In Asia à laquelle je participe du 16 au 18 mars. Si vous comptez y passer, n’hésitez pas à venir me saluer ^_^
Je vous avoue que j’a peur de lire cet ouvrage qui est de la romance fantastique avec une héroïne geek… Parce que l’étant moi-même, je crains les clichés. Toutefois, comme j’avais apprécié le premier tome de Dévore-moi ! de la même auteure, j’ai décidé de me lancer. Nous verrons si j’ai eu raison !

Et vous, qu’allez-vous lire cette semaine? ^_^