Les découvertes de l’ombre #9

Salutations la blogo !

Le rythme s’accélère pour ces épisodes des découvertes de l’ombre. Quand je pense que je comptais en écrire un par mois, à l’origine… Je ne peux que vous féliciter (et vous maudire) pour m’aider à découvrir autant de titres intéressants. Dans cette fournée, on retrouvera une ambiance assez sombre. Je suppose que ça se marie bien avec la période. Bref, sans plus attendre…

En quelques mots, je vous rappelle le concept: Au quotidien, je suis beaucoup de chroniqueurs (vive l’application WordPress !) qui me font découvrir des livres intéressants. Ces livres, je me les note toujours sur le bloc-note de mon téléphone (merci à toi qui remplace le post-it que je perdais tout le temps). Puis je me suis dit… Bon sang que tu es égoïste ! Fais donc partager tes découvertes au monde entier, mets en danger les comptes en banque et les PàL qui menacent déjà de s’écrouler !

81SuokxTxpL
Arslan
– M.J. Engh (De Noël)
Blog : L’épaule d’Orion
Même si Orion affirme que ce roman ne peut pas fonctionner sur l’aspect possible des évènements, sa chronique m’a tout de même donné très envie de le découvrir. La cause principale réside dans le traitement psychologique poussé des personnages et l’aspect huit-clos violent. Je ne sais pas trop ce que ça révèle sur moi notez…

9782081478398
Cadavre Exquis
– Agustina Bazterrica
Blog: Un bouquin sinon rien
C’est grâce à Instagram que j’ai découvert ce titre dont le résumé m’a proprement glacé le sang. Je trouve le postulat de départ aussi immonde que grandiose. Une fois tous les animaux disparus de la terre, des scientifiques créent une nouvelle race basée sur le génome humain qui servira de bétail pour la consommation. Un monde de thèmes super intéressant s’ouvre brutalement face à ce concept et franchement, j’adore même si ça me fait froid dans le dos.

enfant-chaos
Les veilleurs #1 enfant du chaos
– Eva Simonin
Blog: La bulle d’Eleyna
Un roman classé dans une collection young adult mais qui n’en est pas. Voilà un genre de curiosité qui me plait parce qu’à l’instar d’Eleyna, j’en ai un peu marre qu’on classe un livre en «YA» dès que le protagoniste n’est pas majeur. À mon sens, il y a d’autres critères à respecter et ici, visiblement, l’autrice propose un roman plutôt profond, mature et abouti avec un univers intéressant et une intrigue qui se développe sur plusieurs niveaux. Ça me donne bien envie de tenter ma chance !

9782800147215-couv-M800x1600
Zombillénium
– Arthur de Pins
Blog : my dear ema
J’ai déjà entendu parler de cette BD même si je ne savais rien de son adaptation animée. Franchement, le terme zombie a tendance, en règle générale, à me faire prendre mes jambes à mon cou. Pas là ! Parce qu’on parle d’un parc d’attraction, parce que le concept est plutôt cool, parce que le dessin est franchement canon (#superficiellejusquaubout). Pour toutes ces raisons, j’ai bien envie de laisser sa chance à cette série.

La_Voie_des_ombres_L_Ange_de_la_nuit_tome_1
La voie des ombres #1 L’ange de la nuit
– Brent Weeks
Blog: Albédo
Rangez vos fourches ! Non, je n’ai pas encore lu cet auteur et pourtant il me semble avoir ce premier tome quelque part dans ma PàL numérique. Grâce à l’amie Lutin, j’ai très envie de l’en sortir. En même temps, elle parle d’une veine dark fantasy, d’un roman plein de peps, de violence, de cadavres. J’aime bien tout ça moi. Dans la littérature, évidemment.

Voilà, c’est déjà terminé ! Pas d’inquiétudes cependant, j’ai déjà de quoi vous préparer un épisode 10.

Et vous, des découvertes intéressantes récemment? 🙂

Halloween : 5 romans de la fournée 2019 pour se mettre dans l’ambiance !

Salut la blogo !
Pas trop de suspens sur le but du présent article. Aujourd’hui, c’est Halloween, Samhain pour les puristes et c’est la soirée où on se fait peur. Du coup, je vous propose de découvrir cinq romans lus en 2019 et qui collent parfaitement à l’ambiance. Je précise qu’ils ne sont pas classés par ordre de qualité ou de préférence 🙂 Même pas par ordre de lecture en fait, c’est le CHAOS !

1
Ma chronique.
Un roman qui part d’un postulat classique pour se révéler rapidement original et prenant. Il séduira les amoureux de la mer, de la sorcellerie et des superstitions. Ç’avait été une très bonne surprise !

2
Ma chronique.
Premier essai dans la collection Une Heure Lumière et premier gros coup de coeur. Cette novella propose une anti-héroïne fascinante dans un univers certes de légère science-fiction mais dont l’ambiance oppressante et inquiétante colle parfaitement à Halloween.

5
Ma chronique.
Je triche un peu car j’ai lu ce roman toute fin 2018 (c’était après Halloween notez donc on va dire que. Puis j’fais c’que j’veux.) mais je le trouve parfait pour l’occasion. Des cauchemars, des mystères, de l’onirisme, une atmosphère en huit clôt et une utilisation maîtrisée des codes du roman gothique. À découvrir !

17Ma chronique.
Ce roman est sans doute celui qui colle le plus au thème dans la sélection de cette année. Thorngrove a été une magnifique surprise car l’autrice a su moderniser les codes du roman gothique et écrire un roman young adult sans la moindre trace de romance. J’ai adoré, si vous l’avez dans votre PàL sortez le ABSOLUMENT ce soir !

11
Ma chronique.
Roman court et sympathique à destination d’un public jeunesse, l’auteur propose pourtant plusieurs niveaux de lecture dans son histoire qui fait qu’il convient aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Fingus est un jeune seigneur du mal en devenir qui compte bien réussir le concours de magie pour entrer à l’Académie. Hélas, tout ne se passe pas comme prévu…

Et vous, quel livre conseilleriez-vous pour cette période? 🙂

Premières lignes #6

Bonjour à tous et bon dimanche de Pâques !
J’espère que vous vous régalez de succulents œufs aux chocolats. Pour ma part, c’est le cas :3
Qui dit dimanche dit Premières Lignes, le rendez-vous hebdomadaire créé par Ma Lecturothèque. Je n’ai pas été très assidue là-dessus ces derniers temps parce que j’ai passé plusieurs dimanches en salon du livre et que je n’avais pas programmé l’article, n’étant pas chez moi pour consulter mes livres et retranscrire les premières lignes. Oui, je manque un peu d’anticipation parfois… Aujourd’hui, j’en profite donc !

Hier, j’ai publié un article pour le challenge 6 mois, 6 amis, 6 livres et je me suis demandée quel livre je conseillerai, moi, si on me posait la question. Je vais donc vous parler d’un roman qui m’a particulièrement touchée, qui a bouleversé ma vie de lectrice et à cause duquel j’ai subi une dépression littéraire pendant des semaines, parce que j’étais persuadée que je ne lirai jamais rien de meilleur. Il s’agit du Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas !

C’est un roman à replacer dans son contexte: 19e siècle, publié en tant que feuilleton dans les journaux, le style littéraire colle donc à son époque et cela rebutera peut-être certains lecteurs, peu habitués ou peu friands d’élans grandiloquents. Personnellement, j’adore et j’ai très envie de me replonger dans cette fabuleuse lecture. L’histoire d’Edmond Dantès est incroyable et les films ne lui rendent absolument pas justice. Le Comte de Monte-Cristo est un joyau à découvrir absolument.

Voici la 4e de couverture:
« 1815. Louis XVIII rétabli sur le trône se heurte à une opposition dont l’Empereur, relégué à l’île d’Elbe, songe déjà à profiter. Dans Marseille livrée à la discorde civile, le moment est propice aux règlements de comptes politiques ou privés. C’est ainsi que le marin Edmond Dantès, à la veille de son mariage, se retrouve, sans savoir pourquoi, arrêté et conduit au château d’If… Paru en 1844-1846, Le Comte de Monte-Cristo connut un succès qui ne s’est pas démenti, ce qui en fait une des ouvres les plus populaires de la littérature mondiale. Conteur éblouissant, aussi à l’aise dans l’action que dans le dialogue, Dumas nous entraîne sans nous laisser reprendre souffle du cabinet de Louis XVIII à la Méditerranée des contrebandiers, des îles toscanes aux catacombes de Rome, puis aux salons parisiens où le mystérieux comte de Monte-Cristo se dispose à accomplir sa vengeance… »
1

Et voici les premières lignes:
« Le 24 février 1815, la vigie de Notre-Dame de la Garde signala le trois-mâts le Pharaon, venant de Smyrne, Trieste et Naples.
Comme d’habitude, un pilote côtier partit aussitôt du port, rasa le château d’If, et alla aborder le navire entre le cap de Morgion et l’île de Rion.
Aussitôt, comme d’habitude encore, la plate-forme du fort Saint-Jean s’était couverte de curieux ; car c’est toujours une grande affaire à Marseille que l’arrivée d’un bâtiment, surtout quand ce bâtiment, comme le Pharaon, a été construit, gréé, arrimé sur les chantiers de la vieille Phocée, et appartient à un armateur de la ville.
Cependant ce bâtiment s’avançait ; il avait heureusement franchi le détroit que quelque secousse volcanique a creusé entre l’île de Calasareigne et l’île de Jaros ; il avait doublé Pomègue, et il s’avançait sous ses trois huniers, son grand foc et sa brigantine, mais si lentement et d’une allure si triste, que les curieux, avec cet instinct qui pressent un malheur, se demandaient quel accident pouvait être arrivé à bord. Néanmoins les experts en navigation reconnaissaient que si un accident était arrivé, ce ne pouvait être au bâtiment lui-même ; car il s’avançait dans toutes les conditions d’un navire parfaitement gouverné : son ancre était en mouillage, ses haubans de beaupré décrochés ; et près du pilote, qui s’apprêtait à diriger le Pharaon par l’étroite entrée du port de Marseille, était un jeune homme au geste rapide et à l’œil actif, qui surveillait chaque mouvement du navire et répétait chaque ordre du pilote.
La vague inquiétude qui planait sur la foule avait particulièrement atteint un des spectateurs de l’esplanade de Saint-Jean, de sorte qu’il ne put attendre l’entrée du bâtiment dans le port ; il sauta dans une petite barque et ordonna de ramer au-devant du Pharaon, qu’il atteignit en face de l’anse de la Réserve.
En voyant venir cet homme, le jeune marin quitta son poste à côté du pilote, et vint, le chapeau à la main, s’appuyer à la muraille du bâtiment.
C’était un jeune homme de dix-huit à vingt ans, grand, svelte, avec de beaux yeux noirs et des cheveux d’ébène ; il y avait dans toute sa personne cet air calme et de résolution particulier aux hommes habitués depuis leur enfance à lutter avec le danger.
« Ah ! c’est vous, Dantès ! cria l’homme à la barque ; qu’est-il donc arrivé, et pourquoi cet air de tristesse répandu sur tout votre bord ?
– Un grand malheur, monsieur Morrel ! répondit le jeune homme, un grand malheur, pour moi surtout : à la hauteur de Civita-Vecchia, nous avons perdu ce brave capitaine Leclère.
– Et le chargement ? demanda vivement l’armateur.
– Il est arrivé à bon port, monsieur Morrel, et je crois que vous serez content sous ce rapport ; mais ce pauvre capitaine Leclère…
– Que lui est-il donc arrivé ? demanda l’armateur d’un air visiblement soulagé ; que lui est-il donc arrivé, à ce brave capitaine ?
– Il est mort. »

Connaissez-vous cet auteur? Avez-vous déjà lu ce livre ou l’un de ces livres? Ce début vous donne-t-il envie? Dites-moi tout dans les commentaires ^_^