Premières Lignes #1

Salutations et bon dimanche à tous !

J’ai décidé de me mettre aux tags et aux rendez-vous livresques, parce que je trouve ça sympa comme concept et que ça me permet de vous faire découvrir des livres que vous ne connaissez pas spécialement. Et pour le dimanche, c’est « Premières Lignes » un rendez-vous hebdomadaire créé à l’initiative de Ma Lecturothèque mais que j’ai connu pour ma part grâce à les livres de rose.

Aujourd’hui, j’ai choisi « Traquée » le premier tome de Rebecca Kean par l’auteure française Cassandra O’Donnell. C’est un must-read de l’urban fantasy francophone, une saga d’une très grande qualité qui ne faiblit pas au fil des tomes et qui ne sacrifie pas l’action / l’intrigue à la vie amoureuse de l’héroïne, ce qui est assez rare ! Tout est bien équilibré. Pour ma part, ce fut un coup de cœur absolu et la suite sort cette année.

Voici la 4e de couverture:
« Nouvelle-Angleterre, Burlington… Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il… »

rebecca-kean,-tome-1---traquee-144731-264-432
Les premières lignes:
« Je me demandais si je devais rouler ou non sur le cadavre. De toute façon, je ne pouvais pas le contourner. La route bordée par les arbres était trop étroite et il était allongé en plein milieu de la chaussée. Mais ce n’est pas parce qu’on n’a pas le choix que ça rend les choses plus faciles. On a beau tenter de se convaincre qu’une voiture ne peut pas causer de dommages à un mort et qu’il est plus simple de l’écraser que de le déplacer, on a quand même du mal à appuyer sur l’accélération. Putain d’éducation.
Je descendis de ma voiture en râlant et jetai un coup d’œil autour de moi. La peur et la douleur avaient imprégné les arbres et j’entendais le pouvoir de la terre me murmurer sa souffrance. La victime était humaine. Je me penchai au-dessus du corps et écartai les mèches de cheveux bruns qui lui collaient au visage. C’était une jeune femme plutôt jolie. Elle n’était ni blessée, ni dépecée, ni mutilée (c’était toujours ça de gagné). Je passai mes mains au-dessus de son corps et laissai mon pouvoir explorer sa chair en décomposition. Il ne me fallut que quelques secondes pour trouver ce que je cherchais et un signal d’alerte s’enclencha directement dans mon cerveau. Je devais déguerpir et virer ce bout de barbaque de ma route au plus vite ! J’attrapais fermement les jambes de la fille et commençais à la tirer doucement sur le côté.
(Non, déplacer un corps inerte n’est pas aussi facile qu’on peut l’imaginer.) »

Humour noir et action sont au rendez-vous dans cette saga à lire absolument pour tous les adeptes d’urban fantasy ! Vous connaissiez déjà? Vous en avez pensé quoi? Dites moi tout 😉