L’Héritage de Molly Southbourne – Tade Thompson

En septembre 2019, je chroniquais les meurtres de Molly Southbourne qui était à la fois ma première lecture au Bélial et mon tout premier Une Heure Lumière. J’en étais ressortie très impressionnée et enthousiaste même si je déplorais l’annonce d’une suite car je qualifiais la fin de « magistrale » et je ne voyais pas l’intérêt de venir la gâcher. Molly, c’est donc un peu le début d’une grande (et belle ?) histoire entre cette maison d’édition et moi… Pour vous situer un peu l’importance symbolique de tout ceci et vous permettre d’imaginer, un peu, toute l’étendue de ma frustration.

Je m’étais tout de même lancée dans la suite, sortie un peu moins d’un an plus tard : la survie de Molly Southbourne, qui avait malheureusement été une déception car si je reconnaissais les qualités du texte, l’effet de surprise était passé et le premier tome se suffisait, pour moi, à lui-même. Si je lui ai laissé sa chance, c’est parce que je me suis dit que Tade Thompson avait peut-être des cartes surprises dans sa manche sauf que ça n’a pas été le cas. Et je dois avouer que, malheureusement, ce troisième volume, l’Héritage de Molly Southbourne, ne fait que me conforter dans mon opinion initiale.

Je vais donc faire bref. Toutefois, ayant reçu ce livre en service presse et ayant des éléments que je trouve pertinents à partager, je souhaitais tout de même écrire un petit billet sur le sujet.

Pour rappel, nous sommes fin novembre 2022 au moment où j’écris ces lignes. Plus de deux ans ont donc passé depuis ma lecture du seconde volume et je ne m’en rappelais rien ou presque. Heureusement, il me restait mes notes de chronique mais cela ne m’a pas empêché d’avoir le sentiment de débarquer dans une histoire inconnue. Je ne le répèterais jamais assez mais pensez, chers amis éditeurs, à résumer les volumes précédents au début d’un de ceux-ci, surtout quand le temps de publication excède une année…

J’ai donc eu l’impression de débarquer au milieu de l’histoire sans les clés pour la comprendre. Est-ce que cela vient de ma mauvaise mémoire ou de l’auteur qui n’a pas suffisamment posé son cadre, je ne me risquerais pas à trancher… Ce dernier opus multiplie les points de vue : on a Molly et les quelques hémoclones qui ont survécus, qui se cachent sous une fausse identité dans une petite ville et veulent juste la paix. On a Myke, qui hait profondément les mollys et veut les exterminer pour une raison qu’on comprendra plus ou moins à la moitié (ou tout de suite pour les personnes plus clairvoyantes que moi et / ou avec une meilleure mémoire). Puis on a Tamara, qui essaie de retrouver les mollys quand un homme du gouvernement (il me semble ?) le lui demande, malgré les menaces de Molly à son encontre si jamais elle s’y essayait. On a également quelques chapitres d’une page ou deux du point de vue de gens qui se font brutalement assassiner, des chapitres qui… ne servent honnêtement à rien du tout.

Tout cela sur 136 pages, c’est à la fois peu et beaucoup pour ce qu’il y a à raconter. J’ai ressenti un sentiment global d’artificialité et clairement de tome en trop même si certaines réponses sont apportées, des réponses parfaitement dispensables au passage. Les facilités scénaristiques permettent aisément aux différents protagonistes de se retrouver pour un final qui est, à mon goût, expédié, bien trop rapide pour avoir une quelconque efficacité ou même un quelconque intérêt. Tout ça… pour ça ?

Je ressors très déçue par ma lecture car je me suis ennuyée tout du long et les seuls passages intéressants n’ont pas été suffisamment développés. On avait, au final, assez peu de « Molly Southbourne » alors qu’approfondir la psychologie des différentes mollys aurait été bien plus stimulants à découvrir, du moins pour moi. J’ai été au bout parce que c’était court et que je voulais me faire un avis complet sur la série mais je regrette sincèrement que Tade Thompson ne se soit pas contenté d’écrire un one-shot. J’ai largement préféré les meurtres de Molly Southbourne qui a en plus une saveur particulière dans ma vie de lectrice et c’est le tome que je continuerai de recommander en priorité car il se suffit, pour moi, largement à lui-même.

Je remercie tout de même le Bélial pour ce service presse et suis navrée que ça n’ait pas fonctionné. On ne peut pas faire mouche à tous les coups ! 

D’autres avis : Yuyinele syndrome QuicksonAu pays des cave trolls – vous ?

Informations éditoriales :
L’Héritage de Molly Southbourne par Tade Thompson. Traduction par Jean Daniel Brèque. Éditeur : le Bélial pour la collection Une Heure Lumière. Illustration de couverture : Aurélien Police. Prix : 10,90 euros.
Publicité

18 réflexions sur “L’Héritage de Molly Southbourne – Tade Thompson

  1. C’était un de mes 1ers UHL aussi (voir le 1er) et ca avait été un beau coup de cœur. J’avais aussi trouvé bizarre le fait qu’il y ait une suite, le 1er en soi se suffisait à lui même. J’ai quand même apprécié la lecture de la suite et en apprendre plus sur l’univers même si c’est un gros cran en dessous je trouve. Après je pense que j’ai apprécié lire ce tome 3 car j’ai enchaîné après la relecture des 2ers et je me suis souvenu pourquoi j’avais autant aimé le 1er (et j’ai bien fait car j’avais oublié plein de choses voir tout…). Je pense même me relire d’autres novellas d’UHL que j’ai aimé.

    • En effet si j’avais enchaîné la lecture j’aurais peut être eu un sentiment différent sur ce roman et cette saga 🤔 j’aime bien prendre le temps de faire des relectures, on verra si l’envie de m’y consacrer pour cette saga est présente ou pas à l’avenir ! Ravie en tout cas que tu aies passé un bon moment de lecture quand même 😊

  2. Ah, vaste sujet que celui de ce qu’on appelle souvent « les suites de trop » ! Étant très légèrement monomaniaque sur Avatar actuellement, j’espère que le second film ne me fera pas cet effet, mais en toute honnêteté, je fais confiance à James Cameron.

    Quel rapport avec ta chronique ? Quasiment aucun, si ce n’est cette question de suite, qui est le point qui m’a le plus intéressé dans ton article, ne connaissant pas du tout le roman d’origine…

    C’était surtout l’occasion de passer la tête par ici, j’ai l’impression de ne plus prendre le temps d’aller sur wordpress en ce moment !

    • Merci d’avoir pris le temps de passer 😊 j’ai cru voir en effet que c’était ta préoccupation principale en ce moment ! J’avoue que je n’ai jamais pris le temps de regarder Avatar 😅 du coup je passe à côté de toute la hype du 2…mais j’espère qu’il sera à la hauteur de tes attentes.

      À bientôt 😊

  3. « J’en étais ressortie très impressionnée et enthousiaste même si je déplorais l’annonce d’une suite » c’était aussi mon premier UHL et j’avais exactement cet avis. Par contre j’ai persisté là-dedans et je n’ai pas lu la suite et je ne suis toujours pas sûre de le faire n’entendant que de mauvais avis dessus ><

    • Oh plusieurs personnes ont bien aimé cette suite, je pense que c’est une question d’attentes et de savoir ce qu’on recherche dans un livre de ce genre mais j’avoue que moi ça ne l’a pas fait 😅 et je me dis qu’il y a assez à lire, même dans les uhl, pour que tu n’aies pas à y revenir 😆 connaissant un peu tes goûts via le blog et tout je pense que tu auras le même avis que moi en plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s