Trois bonnes raisons de lire la trilogie « Les héritiers d’Higashi » de Clémence Godefroy !

Salutations à tous.tes !

Il est toujours délicat de chroniquer le tome final d’une trilogie puisque le billet contiendra forcément des divulgâchages monstrueux et n’intéressera donc, probablement, que les personnes ayant déjà découvert le texte. Comme je ne publie que deux articles par semaine et qu’en plus, j’écris dans l’espoir de vous faire découvrir des textes intéressants, ce serait dommage de s’en tenir à une chronique traditionnelle…

Ainsi, je tente un nouveau format au sein duquel je vais développer trois arguments pour vous convaincre de lire une saga, après avoir terminé celle-ci. Comme l’indique le titre, ce sont les Héritiers d’Higashi de Clémence Godefroy qui ouvrent le bal !

Pour rappel, j’avais chroniqué le tome 1 (Okami-Hime) et le tome 2 (Bakemono-san).

Argument n° 1 : Une exploitation judicieuse et bien menée de la mythologie japonaise.
Si, comme moi, vous aimez le Japon et sa mythologie, alors vous trouverez votre compte au sein de l’univers créé par Clémence Godefroy. On y croise des bakemono, des yokai, des oni et tout un tas de créatures tirées de ce folklore si riche. J’ai rarement eu l’occasion de lire une autrice française qui maîtrise si bien ce type d’univers, à l’exception peut-être de Céline Chevet avec son excellent La fille qui tressait les nuages, dans un genre totalement différent. On a davantage tendance à trouver ça dans des mangas, pas dans des romans, même si je sais qu’il existe d’autres titres qui se veulent également japonisants. Je n’ai, pour le moment, trouvé mon compte qu’avec cette saga.

De plus, il faut savoir que les univers de l’autrice sont reliés entre eux. Elle a également écrit du steampunk (et, si mes informations sont exactes, un autre roman de ce type est en préparation) qui se déroule plutôt dans un monde européen, au 19e siècle, qui coexiste en réalité avec Higashi, bien que la ligne temporelle soit différente. C’est particulièrement évident avec l’épilogue. Même si ça tient du détail, je trouve cet aspect intéressant et il méritera une analyse plus poussée une fois le moment venu.

Argument n° 2 : des personnages féminins forts et majoritaires.
Les personnages principaux de cette saga sont quasi exclusivement des femmes, de tout âge, de toute espèce et de tout caractère. Clémence Godefroy a créé une belle galerie de personnages qui évoluent de manière crédible au fil des évènements de sa trilogie, ce qui est un gros point fort. Mention spéciale à Midori, qui est ma favorite entre toutes et qui m’a beaucoup touchée dans son histoire ainsi que dans son parcours. Un personnage sublime ! Merci de l’avoir créé ♥ En quelques mots, au début de la saga, elle est présentée comme une bakemono souffreteuse, une femme intéressée par la culture mais à qui on impose beaucoup de restrictions et qui devra se marier, comme c’est le lot de toutes les femmes à cette époque. Le souci c’est qu’elle est plus intéressée par les savoirs qu’autre chose et qu’elle a un bon fond. Elle se rend donc rapidement compte que des choses ne tournent pas rond, qu’on ne dit pas tous aux femmes. Les chapitres de son point de vue permettent aussi d’avoir un œil sur Yin Daisen, la grande méchante de l’histoire, et de voir comment les choses se passent à la cour. À mesure que le temps passe, Midori évolue, se renforce, se cultive et devient un personnage de plus en plus fort, dans tous les sens du terme. J’ai beaucoup aimé les relations qu’elle entretient avec Joaquim comme avec Ren, particulières chacune à leur manière, mais aussi le fait qu’elle s’épanouisse pour elle-même, par elle-même, et non pas au sein d’une relation amoureuse. Je déplore souvent de ne pas rencontrer davantage de personnages comme elle au sein de la littérature de l’imaginaire. Du coup, j’ai été ravie de la suivre !

Argument n°3 : des tomes courts.
Chaque volume compte +- 200 pages pour 14.90 euros par tête. Il s’agit de romans courts, ce qui apporte beaucoup de dynamisme à l’histoire. On ne s’ennuie pas une seconde, les chapitres alternent les points de vue et sont clairs, directs. L’autrice évite les digressions inutiles et on peut dévorer ses écrits d’une traite si on le souhaite. Pour moi qui ai du mal à me poser à lire pour le moment, c’est sans conteste un point fort.

La conclusion de l’ombre :
Si vous cherchez un récit d’aventure qui se déroule dans un Japon alternatif au sein d’une période moyenâgeuse où des créatures tirées du folklore mythologique japonais sont présentes, vous ne devez pas passer à côté de cette série aux multiples rebondissements. Certes, le déroulement de l’intrigue reste relativement classique mais l’univers et le travail sur les personnages suffisent largement à fournir une trilogie de qualité.

N’hésitez donc pas à soutenir à la fois une autrice française et un éditeur indépendant en commandant Les héritiers d’Higashi directement sur leur site Internet.

15 réflexions sur “Trois bonnes raisons de lire la trilogie « Les héritiers d’Higashi » de Clémence Godefroy !

  1. Pingback: Bilan mensuel de l’ombre #40 – octobre 2021 | OmbreBones

  2. ET des couvertures très sympa!
    Argument 1 : Ok, marque un point
    Argument 2 : en soi, peu me chaut, je place en avant la qualité des personnages
    Argument 3: oho! enfin, un auteur qui pense à nos PAL interminables!!!

    Et bien, je me dois de le noter!!!!

    • J’en suis ravie ! J’espère que ça te plaira si tu te lances 🙂
      Concernant l’argument 2, ce sont des personnages de qualité justement et en plus ce sont des femmes, j’aime bien lire des romans avec de la représentation parce qu’il y a des genres où ce n’est pas franchement trop ça même si comme toi j’aime tous les genres de personnage tant qu’ils sont bien écrits.

  3. Je suis complètement d’accord avec toi sur ces 3 points ! C’est un très bel univers avec de super persos ❤️❤️❤️.
    Le dernier tome m’attend sagement et j’ai hâte de m’y plonger (et en même temps pas envie, parce que l’histoire sera fini TT^TT).

    Je ne savais pas que ses autres écrits se déroulaient dans le même univers ! 👍😄

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s