Papotage de lecteur #1

Bonjour tout le monde !

Le 1er mai, Cécile (du blog la Bougie de Vinâyaka) lançait un nouveau concept qu’elle encourageait à reprendre si l’envie nous disait : le papotage de lecteur. En quelques mots, elle expliquait qu’elle avait envie d’échanges axés davantage sur le lecteur en tant que tel et pas toujours les chroniques littéraires. Tout comme elle, j’aime savoir qui se cache derrière une critique ou derrière un roman. J’aime découvrir l’aspect humain des gens que je lis régulièrement et je trouve que ce rendez-vous est l’occasion de s’intéresser aux multiples personnalités présentes sur la blogosphère.

Ce premier papotage tourne autour du thème de notre première rencontre avec la lecture. Comment sommes-nous devenu/es des lecteur.ices régulier.es ?

Ma propre histoire n’est pas extraordinaire mais j’ai quand même envie de la partager. En la rédigeant, je me rends compte que plusieurs évènements ont eu lieu à peu de temps d’intervalles et qu’ils ont tous joué un rôle à leur manière. Je ne me souviens pas exactement de la chronologie, parce que j’ai 28 ans au moment où j’écris ces lignes et une mauvaise mémoire… Mais je vais quand même essayé de mettre un peu d’ordre.

L’influence d’Harry Potter.
Ah tu l’attendais pas hein, celle-là ! Bah oui, je suis de la génération qui a eu 11 ans quand les premiers livres sont arrivés en français… Donc forcément… Je ne peux pas faire comme si cette saga n’avait pas eu d’impact.
Un jour, ma maman est revenue avec un coffret des quatre premiers tomes d’Harry Potter parce qu’on avait été voir le premier film au cinéma et que j’avais adoré. Elle les avait vu dans un magasin Carrefour et elle s’est dit que ça me plairait. Je me rappelle d’ailleurs que la salle de cinéma était tellement comble que j’ai passé le film sur ses genoux et qu’on a changé à l’entracte avec mon petit frère (assis par terre sur les marches…) parce qu’il n’y avait plus que deux places pour nous trois.

J’ai donc lu directement le deuxième roman (j’ai mis très très longtemps à lire le premier, bizarrement… Je crois que j’avais trop le film en tête) et ça a été un gros coup de foudre. Je les relisais en boucle tellement j’étais fan ! Quand je dis que je les ai lu une vingtaine de fois dans ma vie, je n’exagère même pas. Je sais qu’il y a de nombreuses polémiques récentes sur l’autrice mais ça n’enlève rien à ce que sa saga m’a apporté en tant qu’être humain et en tant que lectrice. Pour la première fois, je plongeais dans l’imaginaire et j’étais fascinée par cet univers si original à mes yeux, encore plus à l’époque où je n’avais aucun point de comparaison.

Christian Grenier et les enquêtes de Logicielle.
Pour être honnête, je ne me rappelle plus si j’ai lu ces textes avant ou après Harry Potter. Je les revois côte à côte dans ma petite bibliothèque et je me souviens avec quel plaisir j’ai dévoré @ssassins.net ! Pour vous resituer le contexte, j’ai toujours été attirée par le théâtre car je suivais les cours et les stages organisés par mon école primaire après journée et pendant les vacances. J’avais une animatrice extraordinaire prénommée Caroline, que je n’ai d’ailleurs toujours pas oubliée aujourd’hui. Alors quand je suis tombée sur un livre, je pense dans la bibliothèque de l’école mais sans certitude, qui parlait de Cyrano de Bergerac, d’enquête dans une réalité virtuelle, j’ai sauté sur l’occasion ! J’ai lu Rostand assez jeune d’ailleurs mais j’étais fascinée par ce personnage de Cyrano, par sa verve, son côté Gascon qui m’attirera ensuite chez Dumas et d’Artagnan (qui restera toujours mon premier bookboyfriend, j’assume !). J’ai aussi lu Coups de théâtre, L’ordinatueur, Arrêtez la musique, bref quasiment toutes les enquêtes de Logicielle. J’adorais ce personnage, la preuve c’est que je ne l’ai pas oubliée plus de 15 ans après. Ces livres ont eu un énorme impact sur moi, je pense d’ailleurs que Logicielle a été la première héroïne femme à laquelle je m’identifiais. Je rêvais de devenir comme elle ! C’est important, l’air de rien, dans la vie d’une petite fille. Alors merci du fond du cœur monsieur Grenier.

Agatha Christie et Hercule Poirot.
Ma maman a toujours été une grande fan de romans policiers, principalement ceux d’Agatha Christie. J’ai toujours vu ces livres dans notre bibliothèque. Je ne sais plus si j’ai été attirée par eux à cause de l’excellente série avec David Suchet en acteur principal ou si j’ai d’abord lu un roman avant de regarder la série… Toujours est-il que ce personnage m’a séduite par son intellect, son esprit de déduction et son style de manière générale (j’ai un truc avec les anglais, cherchez pas…). Le premier roman lu, c’était les vacances d’Hercule Poirot puis le Meurtre de Roger Ackroyd. J’en ai découvert quelques uns ensuite dont le titre m’échappe, d’autant que je dois avouer avoir bien plus regardé la série. Pourtant, ces livres ont eu une vraie importance pour moi parce que je les voyais comme « mon premier livre d’adulte ». Quand je les lisais, du haut de mes douze ou treize ans, j’avais vraiment l’impression d’être une grande et j’étais très fière de dire à mes professeurs ce que je lisais. Oui j’étais ce genre de gamine avec un ego énorme type première de la classe… J’adorais les impressionner, j’adorais qu’iels me donnent des livres différents, plus poussés, à lire, qu’iels m’encouragent sur cette voie.

Le mot de la fin :
J’éprouve une grande reconnaissance à l’égard de ma maman. Elle travaillait toute seule pour élever deux enfants, elle se débrouillait avec son seul salaire et elle trouvait quand même le moyen de me mettre des livres entre les mains. C’est vraiment grâce à elle que j’ai attrapé ce virus de la lecture à l’origine, parce qu’elle a posé ses yeux sur un coffret dans un magasin et qu’elle s’est dit que ça me plairait et parce qu’elle a accepté que je lise les romans de sa bibliothèque, même si j’étais encore jeune. Ce goût pour la lecture a aussi été entretenu par des professeurs de français extraordinaires (il n’y a qu’une seule année sur mes six de secondaire où j’en ai eu une vraiment nulle) qui ne considéraient pas d’un mauvais œil les littératures de l’imaginaire et quand je lis certains témoignages ou certaines histoires, je me rends compte que j’ai été très chanceuse là-dessus.

Petite réflexion pour conclure : je trouve amusant que deux des trois séries qui ont fait de moi une lectrice régulière (acharnée ?) soient des romans policiers alors que je n’en lis quasiment plus aujourd’hui… Comme quoi !

Et vous, quelle est votre histoire ? Votre genèse en tant que lecteur ?
Racontez-moi ♥

37 réflexions sur “Papotage de lecteur #1

  1. Je te rejoins dans ton parcours pour Harry Potter ! C’était notre génération après tout, et soit il a donné envie de lire, soit il a renforcé l’amour de la lecture pour certains. Certes, je ne considère plus l’autrice avec le même avis qu’autrefois, mais cette saga fut magique à bien des égards. J’avais bien aimé lire Christian Grenier aussi quand j’étais gamine, même si je me souviens peu des histoires, excepté peut-être l’Ordinatueur ! (que tu le mentionnes ravive la couverture du roman dans ma mémoire.)
    Dans mon parcours de lecture, je pense que les diverses séries du Club des Cinq, Les six compagnons, Le clan des sept, Alice, Fantômette (bref la bibliothèque rose et verte) ont été les premiers romans que je me souviens avoir lu et relu et qui ont contribué à ce que je sois une grande lectrice. J’attendais avec impatience les visites à la bibliothèque de ma ville ou celles de la petite biblio de l’école. Mais je pense que le socle majeur, c’est les Harry Potter, Seigneur des Anneaux et A la croisée des mondes, vers 9-10, que je lisais vers la même période et qui sont mes trois pilliers de lecture. Ensuite, tellement de choses sont passées ! Même si je considère que nombre de classiques fantastiques dévorés au collège (Dracula, le Portrait de Dorian Gray, Dr. Jekyll et M. Hyde) ont eu leur rôle aussi dans mon parcours de lectrice.

    • C’est un beau parcours que tu as, merci pour ton partage !
      C’est vrai que ces livres ont joué un grand rôle dans beaucoup de vies même si l’autrice s’est montrée décevante aujourd’hui sur un plan humain, on ne peut pas effacer ce qu’elle a apporté à ce moment là à des millions de lecteurices.
      Oh je lisais aussi Fantômette :3 et waw tu as lu très tôt le Seigneur des anneaux je suis admirative 😳

      • Tout à fait, je pense que cette trace-là est impossible à effacer. Autant garder le positif, et oublier le côté humain. Et Harry Potter véhicule de belles valeurs, autant qu’il a permis de redonner le goût de la lecture à plusieurs générations. Pour cela, il restera en tête.
        J’aimais beaucoup Fantômette ! Bien plus qu’Alice, d’ailleurs. Pour le Seigneur des Anneaux, je ne suis pas persuadée que je comprenais tout, mais je me souviens clairement avoir demandé à ce qu’on m’achète les tomes 2 et 3 « avant que le premier film sorte au cinéma », donc je suppose les avoir lu juste avant, ou bien juste après 2001, ce qui me faisait 9-10 ans à l’époque. C’était sans doute très ardu sur certains passages, mais je ne garde que d’excellents souvenirs, c’est l’essentiel ! (et une curieuse inversion : les premières fois, je m’intéressais surtout au parcours de Frodon et Sam, pas trop aux autres, et ensuite tout s’est inversé, je préférais les aventures de tous les autres personnages !)

  2. C’est hyper touchant ce partage, merci ❤️😊.
    De mon côté, mes parents ont toujours été de très gros lecteurs et ils nous ont refilé le virus à mes soeurs et moi ^^. Mais c’est le CDI de mon lycée qui m’a fait découvrir la SF avec Niourk, les robots d’Aasimov et des recueils de nouvelles SF aux couvertures psychédéliques 🤣. Ce qui est drôle parce qu’aujourd’hui, je ne lis quasiment plus de SF. 😁

    • Merci à toi de partager également ton histoire ♥
      Haha comme quoi on commence avec un genre sans forcément lui rester fidèle ! 😛 CDI c’est la bibliothèque de l’école du coup je suppose ? C’est génial de voir des gens passionnés par leur métier :3

  3. C’est un chouette concept ce genre d’article, je vais peut être m’y mettre aussi 😊 harry potter avait aussi une grande place dans ma vie de lectrice, mais pas autant qu’A la croisée des mondes de pullman, eux ils resteront dans mon cœur pour toujours 💜 j’ai passé des heures à en parler sur un forum, et c’est comme ça que j’ai découvert plein dautre auteurs sympa

    • N’hésite pas à le reprendre, il est fait pour ça !
      J’ai jamais réussi à accrocher à la croisée des mondes mais je pense que je l’ai lu trop jeune >< c'est beau d'avoir des romans qui nous marquent positivement à vie ❤️

  4. Comme toi, Harry Potter a joué un grand rôle : ma maman m’avait aussi acheté le coffret des 4 premiers, mais j’avais eu du mal avec le premier tome la première fois. J’ai fini par m’y remettre l’année suivante en zappant les 100 premières pages.
    Mes parents étaient très fan d’Agatha Christie aussi, de Charles Exbrayat et de Simenon. J’ai adoré regarder aussi ces séries, avec Bruno Cremer pour les Maigret et David Suchet pour Hercule Poirot (elle est excellente cette série ! j’adore la B.O en plus).
    Je ne lis plus de policier non plus aujourd’hui.

    Sinon, quelle plaie ça a été pour moi les bouquins de l’école… J’envie ton expérience de ce côté-là. L’imaginaire n’était pas mal vu pendant ma scolarité : il n’était tout simplement pas considéré du tout. Il n’existait pas. Il faut dire j’ai eu des enseignants qui s’émerveillaient devant Sarraute, alors c’est sûr qu’on n’était pas dans le même monde ^^

    • Je suis bien d’accord avec ce que tu dis, notamment sur la série avec David Suchet qui est une pépite ♥
      C’est malheureux quand même de nier totalement une partie importante de la littérature au nom d’un pseudo élitisme ^^’ Je suis désolée que tu aies eu à vivre une expérience comme celle-là.

  5. Excellente idée d’article, il est vrai que – hors du à-propos s’il y en a un – on ne connaît pas/peu le blogueur derrière la chronique.
    Je me reconnais un peu dans ton cheminement pour le contexte familial. Ma mère aussi n’avait que peu de moyens et a pourtant toujours tenu à nous emmener à la bibliothèque où à nous acheter des livres. Je pense que le plus important dans tout cela a été de la voir faire ce geste de lire elle-même, parce que c’était du coup quelque chose de tout à fait naturel pour nous de faire de même.

    • Je partage ton avis ! J’ai toujours vu ma mère lire, ça m’a semblé normal de l’imiter. En tant qu’enfant, on est forcément influencé par ses parents…
      Merci d’avoir partagé ta propre expérience 🙂

  6. Merci d’avoir repris le flambeau, je suis très touchée et très émue de lire un si joli parcours.
    Ah la la les mamans, ce sont des héroïnes du quotidien, la mienne c’est pareil, elle était seule mais elle se saignait pour m’offrir des tonnes de livres et d’encyclopédies…
    Je trouve super intéressant que tu cites une oeuvre à la fois adorée et décriée parce que je pars du principe que peu importe l’oeuvre, l’important c’est de lire… comme moi avec les Harlequins :-p
    Sinon, on en a déjà un peu parlé mais oui tu as eu beaucoup de chance avec tes profs. Pour ma part il n’y en a que 5 qui m’ont influencé positivement dans toute ma scolarité dont 1 remplaçante, ça ne pèse vraiment pas lourd dans toute une scolarité jusqu’à la maîtrise, mais ça me me donne un peu d’espoir pour les nouvelles générations de savoir qu’il y a des profs ouverts qui savent intéresser leurs élèves…

    Merci encore pour ce partage et d’avoir repris mon concept ❤

    • Merci à toi ! L’article était censé sortir demain je ne sais pas ce que j’ai fichu de travers en le programmant XD mais ce n’est pas très grave, je suis contente de lire tous ces échanges et ces témoignages. Tu as eu une belle idée et je te remercie d’avoir accepté que je la reprenne ici ❤️
      Même si on en avait déjà parlé ça me rend toujours triste et me met un peu en colère de lire à quel point certains profs négligent l’influence qu’ils peuvent avoir sur leurs élèves.. Je me suis promis d’être le genre de prof qui rend le goût de la lecture justement, j’espère y arriver même si je commence seulement ma carrière.

      • merci c’est gentil, je suis ravie de l’accueil de mon poste, je n’espérais pas autant de réaction du coup ça me va droit au coeur 😉

        Sinon je pense que tu y arriveras sans problème au regard de ton blog, le soucis se trouve plus dans la durée je pense et dans la remise en question des profs, beaucoup perdent leur motivation en cours de route et certains autres, parfois les mêmes, n’acceptent pas de ne pas savoir quelque chose que leurs élèvent connaissent, ce que je trouve absurde, à mon sens ça doit toujours rester un échange… mais bon je ne suis pas prof, ça reste une opinion d’élève malheureuse 😉

      • Une opinion que je partage 🙂 Je donne cours dans des sections techniques, souvent les élèves en savent plus que moi sur bien des sujets et je les écoute avec plaisir, ça me permet d’apprendre ! Hier soir je donnais cours à des aides soignantes qui exercent déjà, bah c’est extrêmement riche. J’adore, perso ! Mais clairement je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde, y’en a qui ont des egos fragiles ^^’

  7. C’est touchant de découvrir ton parcours de lectrice ^^

    Dès que j’ai su lire toute seule, j’ai été de ce genre de lectrice qui rallumait la lumière pour lire alors qu’elle était sensée dormir. J’avais un détecteur pour repérer ma mère en train de monter les escaliers pour ne pas me faire engueuler. On avait des livres partout à la maison et pendant toutes mes années de primaire, j’allais à la bibliothèque toutes les semaines avec ma mère.

    • Merci 🙂 j’aime beaucoup ta propre histoire, je t’imagine petite fille malicieuse qui monte des plans de dingue pour pouvoir lire quelques pages de plus :p ça ferait une jolie histoire !
      C’est génial ça d’aller à la bibliothèque toutes les semaines je trouve, encore une histoire où les mamans gèrent à fond 💪❤️

  8. Il est très sympa cet article. 2001 aura influencé plus d’un lecteur! J’avais vu Harry Potter au cinéma aussi mais même si j’avais trouvé cela mignon, je n’avais pas été passionnée. En revanche, c’est Le seigneur des Anneaux qui m’a mis une sacré claque cette même année. Je rentrais à la fac et le roman a symbolisé pas mal de choses pour moi, notamment la rentrée dans la vie d’adulte et une ouverture sur un nouveau monde passionnant en littérature.

    • Merci 🙂 en effet oui ! J’étais un peu jeune encore quand le premier film sda est sorti, mon intérêt est arrivé plus tard. Je me rappelle avoir été très impressionnée par la scène de Gollum au Mordor ça m’avait fait très peur, enfant, du coup il m’a fallu le temps d’y revenir 😅 mais j’y suis arrivée ! Ça doit être quelque chose d’arriver à lire de l’imaginaire par cette grande porte qu’est Tolkien.

  9. C’est super intéressant comme article, j’aime beaucoup !
    Je suis un peu plus vieille que toi du coup je n’ai pas commencé avec Harry Potter, mais ça a eu une grande importance dans ma vie de lectrice aussi. 🙂

      • WordPress a considéré que ton article était trop intéressant pour attendre sa publication. ^^
        J’ai commencé à lire super tôt mais le premier roman qui m’a vraiment marqué, c’est Dune, que j’ai lu à 10 ans. Et que je relis chaque année depuis, haha.

  10. Il est fou le pouvoir des mamans qui ramène un livre des courses en voulant nous faire plaisir ♥ Moi aussi c’est comme ça que ça a commencé : ma maman m’a ramené le premier tome de La Guerre des Clans parce que j’aimais bien les chats et que c’était justement le sujet. Je les ai enchaînés ensuite au fil des parutions ^^
    Il y a eu Les Gardiens de Ga’Hoole à la même époque et qui reste dans la même veine mais avec des chouettes pour personnages. Je n’ai jamais lu les Harry Potter, parce que le fait d’avoir vu les films me donne un peu le sentiment d’être spoilé >< mais je les lirai sans doute un jour !
    La bibliothèque de ma maman a aussi été une source précieuse de livre. Et pour ma part, je ne suis tombée que sur des profs de français pas géniales, c’est peut-être de là que viens mon aversion des classiques : au fond je n’ai pas eu d’expérience terrible, mais je n’ai jamais envie de me lancer dedans. Jamais. Ca me rappelle trop les lectures obligatoires et ennuyeuse à mourir, suivi d’heures de cours pas très intéressantes.

    • Le pouvoir des mamans 😍
      J’avoue je n’ai jamais lu la guerre des clans mais c’est sûrement parce que je préfère les chiens 😜
      Puis tu sais il n’y a aucune obligation à lire Harry Potter, chacun fait encore bien ce qu’il veut. Ça m’énerve un peu les gens qui disent « tu dois absolument lire ça » mais non en fait XD tu lis ce que tu as envie et si les films ça te va bah parfait !
      C’est dommage que ces profs aient contribué à ton aversion des classiques. J’ai eu la chance que ce soit tout l’inverse pour moi et ton témoignage confirme à quel point l’influence des enseignants peut être grande..

  11. Je pense qu’il y en a beaucoup de notre génération qui ont commencé par Harry Potter^^

    Je crois que j’ai toujours lu, alors que mes parents n’étaient pas lecteurs. Peut-être parce que les autres enfants ne m’intéressaient pas ? Difficile à dire. Quand j’étais petite, j’étais surtout attirée par les contes, les encyclopédies et les romans tournant autour des animaux… et un peu tout ce qui me tombait sous la main, en fait. J’étais l’une des rares dans ma classe qui attendais avec impatience le jour de visite de la bibli. Puis la Belgariade et la Roue du Temps ont constitué une « révélation » et je n’ai plus quitté l’imaginaire. (Mais j’ai aussi eu ma période HP, j’ai relu les premiers tomes je ne sais combien de fois^^)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s