Magic Charly #2 Bienvenue à Saint-Fouettard – Audrey Alwett

3
Bienvenue à Saint-Fouettard
est le second tome de la saga fantastique Magic Charly écrite par Audrey Alwett. Publié chez Gallimard Jeunesse, vous trouverez ce roman partout en librairie au prix de 17.5 euros.

De quoi ça parle ?
Suite aux évènements du premier volume, Charly et Sapotille sont envoyés à Saint-Fouettard, une institution vouée à redresser le comportement des jeunes magiciers. Les deux amis vont devoir se débrouiller pour s’en sortir avec presque rien tout en empêchant certaines personnes mal intentionnées de prendre le contrôle du peu de magie encore présente à Thadam.

Souvenez-vous ! Je vous ai déjà évoqué le premier volume dans le détail. Je commençais par souligner toute l’originalité de l’univers que certains rattacheront à Pratchett ou même à Rowling mais au sein duquel l’autrice imprime une touche française bien à elle, lui conférant une identité unique. Je parlais ensuite longuement du personnage principal, Charly, un adolescent de quatorze ans au caractère doux, entier et fidèle qui gagne encore en nuances dans ce tome. J’avais été totalement séduite par ce protagoniste qui a su me toucher. Tous ces éléments ont fait du premier tome un coup de cœur et comme ils sont également présent dans la suite, je vous annonce déjà qu’il s’agit également d’une lecture savoureuse dont j’ai dévoré les pages sans même m’en rendre compte…

Un univers qui s’étoffe.
Dans le premier volume, on retrouvait notamment des balais volants qui se transforment en buissons, des grimoires mystérieux, des dragons pétrifiés, des Allégories et des pâtisseries magiques. Dans celui-ci, place aux rumeurs (des petits reptiles dotés de nœud colorés au service du directeur de Saint-Fouettard), à des dragons (non pétrifiés cette fois), à des assiettes carnivores, à des poulpiquets (des lutins / champignons qui se nourrissent d’histoires), à des gants inséparables, à des petits pois poissards… Et tant d’autres. Chaque tome apporte de nouvelles idées originales et colorées sorties tout droit de la tête d’Audrey Alwett qui ne manque définitivement pas d’imagination. C’est un bonheur à découvrir et ça prête plus d’une fois à sourire.

C’est aussi l’occasion d’en apprendre davantage sur Thadam et surtout, l’institution de Saint-Fouettard où on rassemble toute la « mauvaise graine ». Comprenez, des jeunes en difficulté, qui vivent dans la précarité, à qui on se félicite de donner une bonne éducation alors qu’on ne leur apprend strictement rien -histoire de protéger les privilèges des puissants… En cela, le roman est également parsemé de thèmes forts, engagés socialement. On a droit au racisme (Charly est noir et certains professeurs notamment ne manquent pas de remarques de mauvais goût à ce sujet…), à la discrimination (par rapport aux jeunes mais aussi la discrimination sociale ou même féminine, il suffit de voir comment on traite Sapotille pour l’histoire de son grimoire…), au laisser-aller pédagogique, à la prédestination sociale et j’en oublie. L’autrice s’y prend très bien pour en parler, pour dénoncer, sans pour autant oublier son intrigue ou l’alourdir avec des explications surfaites. Les évènements et les révélations heurteront forcément le lecteur qui se sentira révolté avec les personnages et cherchera à se battre avec eux.

Charly dans la tourmente
Si l’univers de l’autrice est original et coloré, l’intrigue apporte une touche de noirceur certaine. En effet, la magie disparait petit à petit de Thadam, pour des raisons obscures, provoquant des pannes magiques (donc une incapacité pour tout le monde de s’en servir, malgré les gemmes de mémoire). Certains commencent donc à envisager des solutions radicales comme priver une partie de la population du droit d’utiliser cette magie… Dans ce tome, Audrey Alwett aborde frontalement la question des privilèges des nantis, la manière dont les plus démunis sont déconsidérés, la façon dont on peut combattre le système. C’est un roman qui se veut porteur d’espoir même si les difficultés s’entassent sur le chemin de Charly et Sapotille, qui font de leur mieux pour les surmonter sans pour autant que ça ne paraisse trop facile ni convenu à la lecture. Au contraire ! C’est passionnant, j’ai ressenti beaucoup de suspens au point d’enchainer les pages sans les sentir passer. 515 ? Vraiment ?!

Un mot sur l’objet livre.
Certains auront peut-être remarqué que le volume 2 coûte 1 euro plus cher que le premier mais soyons honnêtes : d’une, il est beaucoup plus épais (une grosse centaine de pages en plus !) et vaut largement son prix (très démocratique selon moi) rien que par le soin apporté par l’éditeur sur l’objet en tant que tel. La magnifique couverture signée Stan Manoukian n’est pas la seule chose remarquable. Bienvenue à Saint-Fouettard contient également une carte très détaillée de Thadam au début du volume ainsi que des petits dessins sur chaque début de chapitre, voués à illustrer son contenu. C’est soigné sans en faire trop, permettant au contenant d’être aussi enchanteur que le contenu. Très beau travail éditorial !

La conclusion de l’ombre :
C’est toujours délicat d’évoquer des suites sans dévoiler des éléments d’intrigue et donc de proposer une analyse un peu plus poussée sur différents éléments. Cette chronique a été compliquée à écrire pour moi car je cherchais à vous donner un aperçu des merveilles contenues dans cette saga tout en vous partageant tout l’enthousiasme qu’a déclenché chez moi la lecture de ce second tome, le tout sans rien vous gâcher.

Audrey Alwett m’a rappelé qu’un/e bon/ne auteurice n’a besoin que de quelques lignes pour enchanter son lectorat. Qu’il existe toujours ce que j’appelle des plumes magiques, catégorie à laquelle l’autrice de Magic Charly appartient sans hésitation sur la scène francophone, aux côtés de, notamment, Ariel Holzl. Et que si j’enchaîne des romans moyens ou simplement divertissants, il y a toujours dans les rayons d’une librairie des perles comme celles-ci qui ne demandent qu’à être lues, qu’à être découvertes.

Alors n’hésitez pas à laisser sa chance à Magic Charly, même si l’étiquette « jeunesse » peut rebuter certain/e. C’est une saga tout public, qui peut se dévorer à tout âge et qui recèle tellement de qualités qu’un seul billet ne suffirait pas à toutes les lister. C’est inclusif, rythmé, imaginatif, riche, bref c’est une pépite que je recommande plus que chaudement.

D’autres avis : Sometimes a book – vous ?

printempsimaginaire2017
Deuxième lecture – défi « un pavé contre le vent »
(lire un livre de plus de 500 pages)

19 réflexions sur “Magic Charly #2 Bienvenue à Saint-Fouettard – Audrey Alwett

  1. Pingback: Bilan mensuel de l’ombre #33 – mars 2021 | OmbreBones

  2. Pingback: [Chronique] Magic Charly – tome 2 : Bienvenue à Saint-Fouettard, d’Audrey Alwett – Sometimes a book

  3. Je vais être honnête, je ne me souviens plus du tout si j’avais lu ton article sur le premier…
    Mais entre la couverture et ce que tu en dis, ça m’intéresse pour la médiathèque. J’ai un peu de mal à trouver de la littérature ado qui me semble vraiment séduisante (je ne vais même pas parler du potentiel à être emprunté, sinon je vais déprimer…), donc c’est toujours bon à prendre.

    Et oui, en médiathèque les couvertures c’est vraiment important. Il y a des ouvrages, rien qu’à leur tête je sais d’avance qu’ils sortiront pas…

    • Pourtant il y a beaucoup de bonne littérature pour ado ! Il suffit de savoir où la chercher. Je suis ravie de t’y aider pour la médiathèque du coup, ce sont vraiment des romans qui, je pense, sortiront souvent 🙂

      • Je l’espère. En fait je pense que je m’en sors pas trop mal pour trouver de la littérature ado intéressante, c’est simplement que beaucoup de belles choses ne trouvent pas écho auprès des usagers, et beaucoup de séries ultra standardisées cartonnent, évidemment… Heureusement que Harry Potter reste indéboulonable.

      • Yep mais Magic Charly est justement le genre de série qui dépasse Harry Potter je trouve 🙂 Même si je reste fan rien que pour ce que ça m’a apporté dans mon parcours de lectrice.

      • Oh je ne parlais pas en terme de qualité, je voulais surtout dire que Harry Potter reste clairement un titre emprunté en permanence. D’ailleurs je suis certain que si on avait Naruto, ce serait un des mangas les plus empruntés, voire le plus emprunté.
        Juste pour dire qu’il y a quelques titres qui passent les années sans le moindre soucis.

  4. « Entre Pratchett et JK Rowling » : je savais déjà que ça me plairait cet univers, j’ai vu passer pas mal de retours enthousiastes dessus. Mais là, c’est sûr, tu as prononcé les mots magiques !

    En revanche, je vais patiemment attendre le tome suivant pour m’y plonger, je n’aime pas du tout attendre ! Non, je ne suis pas patiente !

    • Haha je comprends ça, j’ai lu le premier fin 2019, l’attente du suivant m’a paru longue 😭 mais l’air de rien l’autrice travaille quand même vite et très bien c’est impressionnant !!

  5. J’ai acheté ce tome 2 aujourd’hui ! Le 1 est dans ma PAL depuis sa sortie, honte à moi… Mais vu comme j’ai adoré Les Poisons, je voulais absolument lire cette série aussi. ^^

    • C’est assez différent des poisons mais également semblable.. Disons qu’on y retrouve sa créativité mais c’est moins dark forcément. Les deux sont toutefois des bijoux, j’espère que tu aimeras autant que moi 😍

  6. L’autrice est une de mes préférées depuis « Les poisons de Katharz » et « Magic Charly » ne déroge pas à la règle ^^. Je n’ai pas encore lu le T.2, mais cela ne saurait tardé :D.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s