Joker : killer smile – Jeff Lemire & Andrea Sorrentino

14
Joker : killer smile
est un comic de l’univers Batman scénarisé par Jeff Lemire et dessiné / colorisé par Andrea Sorrentino. Publié dans la collection Black Label chez DC Comics, vous trouverez ce tome au prix de 16 euros.

De quoi ça parle ?
Le docteur Ben Arnell s’est mis en tête de trouver un moyen de guérir le Joker. Hélas, ce bon père de famille va rapidement comprendre que cette ambition signe le début de sa descente aux Enfers.

Un Joker plus réaliste
Dans l’introduction, les deux auteurs expliquent qu’ils ont souhaité proposer une vision du Joker davantage axée sur la psychologie. Ils voulaient « dépeindre un homme qui peut ramper sous votre peau et rentrer dans votre esprit par la seule force de ses mots ». On peut dire qu’ils ont largement réussi leur coup ! L’ouvrage s’entame lentement par une discussion entre le Joker et le Docteur Arnell. Le décor est très sobre, bien loin de l’esthétique quasiment gothique qu’on retrouve en général à Arkham et même à Gotham. L’attention est concentrée sur les visages, qui prennent une grande place dans chaque case ou presque. De plus, on le voit à un moment donné vers le milieu de l’histoire, cet asile ressemble à n’importe quel autre hôpital qu’on pourrait voir dans notre réalité. Les auteurs ont choisi de gommer cet aspect presque surnaturel qui résonne dans chaque Batman que j’ai pu lire pour le remplacer par celui de la folie, une folie d’abord palpable, ordinaire, qui va ensuite glisser de plus en plus loin du réel au point de brouiller les frontières et de ne plus savoir à quoi se raccrocher, à quelle certitude se fier. On en vient à se demander qui est vraiment fou et qui ne l’est pas… Magistral.

La folie tient donc une place prépondérante dans Killing smile, on s’en rend compte à mesure que les pages se tournent même si, forcément, une œuvre centrée sur le Joker ne peut pas être très saine (ou alors, elle est ratée !). Déjà, Arnell enchaine les cauchemars mais surtout, il se retrouve en contact avec une étrange histoire, celle de Monsieur Sourire qui se présente comme un album pour enfant sauf que son contenu est franchement malsain. Des passages de cet album sont dessinés entre les planches plus réalistes. Ces passages sont très colorés, enfantins et dérangeants, ce qui participe à l’ambiance d’ensemble et tranche encore plus avec les couleurs bien plus ternes de la réalité. Le travail réalisé par Andrea Sorrentino est véritablement époustouflant, que ce soit dans le découpage ou le soin minutieux accordé aux expressions des personnages. Surtout celles du Joker que j’ai rarement vu aussi sérieux et, paradoxalement, aussi malade.

L’album compte trois chapitres et un épilogue. Cet épilogue laisse entendre qu’une suite est possible puisqu’il s’achève sur une fin ouverte et porte la mention « fin ? » avec un point d’interrogation. Toutefois, Joker : killer smile peut (et devrait, à mon goût) se suffire à lui-même. Il laissera sur moi une vive empreinte. Je le recommande chaudement si ce personnage vous intéresse ou si vous aimez les personnalités psychologiques complexes qui vous collent des frissons par l’ampleur de leur folie. Je précise également qu’il n’est pas utile d’être fan ou très renseigné sur l’univers Batman pour profiter de cette œuvre. 

D’autres avis : Narre ton livreL’accro des bullesComics powerLa vague métaphysique – vous ?

15 réflexions sur “Joker : killer smile – Jeff Lemire & Andrea Sorrentino

  1. Merci pour ta review ! Le comics m’avait intriguée par sa couverture (quelque chose me fascinait même si ce n’est pas mon style d’illustration). Je vois que c’est un bon cru dans les comics destinés aux antagonistes (j’avais lu l’excellent Harleen il y a peu, très psychologique et sombre aussi). Je n’ai lu que A killing joke que j’avais bien aimé, ça me donne envie de découvrir un nouveau regard sur le Joker, surtout si celui-là a l’air aussi fouillé et aussi subtil, sombrant peu à peu dans la folie en flirtant toujours avec l’interrogation de ce qui se passe ! J’aime bien ces comics qui permettent de redécouvrir tout un personnage sans qu’on soit obligé de déjà le connaître. C’est un vrai plaisir à lire, quand on n’a pas le courage ou l’envie de se frotter à d’innombrables cycles de plusieurs BD…

    • J’ai également lu Harleen il y a peu et j’ai adoré ! Et j’ai un bon souvenir de Killing Joke.
      Je suis bien d’accord avec toi, j’adore découvrir des visions différentes des protagonistes et j’aime encore plus le fait qu’on ne soit pas contraints de tout connaître à l’univers pour comprendre. J’aime l’univers Batman mais surtout pour ses antagonistes justement et ce qu’on peut trouver dans le Black label. Ça a l’air d’être ton cas aussi donc tu peux foncer sur ce titre 🙂
      Pour la couverture elle a clairement un petit effet psychédélique, je ne sais pas si tu l’as eu en main mais il y a comme une sorte de maillage sur le dessin qui donne un effet étrange, presque mal de tête, finalement ça fait écho au Joker c’est assez brillant.

      • Ah je l’ai juste vu en rayon, mais je ne l’ai pas effleuré j’admets. J’aime bien quand ils font un travail spécial sur la couverture, et encore plus quand c’est parfaitement dans le ton du titre ! Mais oui, ce qui passionne chez Batman, c’est les antagonistes, je suis d’accord… il y a une vraie richesse chez eux, du Pingouin à Catwoman…

  2. J’ai lu beaucoup de bien de cette histoire mais je dois avouer que j’ai souvent un soucis avec le personnage du Joker qui est un personnage très « théorique » dans le sens où les auteurs l’utilisent souvent pour mettre en exergue un aspect de Batman ou simplement un aspect de ce que le Joker représente. Et je dois avouer que cette distance vis à vis du personnage fait que souvent je finis pas moi aussi prendre de la distance avec les récits qui le concernent. C’est pour ça je pense que le Joker de The Dark Knight ne minteresse pas trop alors que j’aime beaucoup celui de Jack Nicholson.
    En comics, je ne sais pas si j’ai beaucoup apprécié les apparition du Joker globalement, en dehors de Killing Joke (qui pour le coup est aussi une oeuvre très théorique à la fois sur le Joker et sur Batman).

    Sinon, ta remarque sur l’album avec une esthétique qui tranche avec le reste du récit me fait penser à Monster de Urasawa où il y a aussi un album jeunesse malsain. Et également à Billy Bat mais je n’ose plus en parler devant toi 😁

    • Ah c’est drôle je n’ai pas du tout ce sentiment. Le Joker est un personnage que je trouve fascinant et sa relation avec Batman l’est tout autant à mes yeux. Ici justement on se concentre beaucoup plus sur lui ou plutôt, sur le mal qui émane de lui, sur sa capacité à détruire les gens qui s’intéressent à lui sans même avoir besoin de les toucher. D’un point de vue construction psychologique, c’est fascinant.

      C’est pas parce que je ne suis pas sensible à l’œuvre d’Urasawa que tu n’as pas le droit d’en parler 😀 Tant que tu acceptes que je n’ai pas envie de continuer à le lire !

      • C’est ça que j’ai du mal à accepter justement 😅

        En fait moi j’ai ce soucis qui est qu’en général j’apprécie beaucoup les heros et les méchants m’intéressent beaucoup moins.

        Après il y a toujours des exceptions et des cas qui me plaisent. Pour le Joker, il y a des visions d’auteur qui m’ont beaucoup plu, d’autres nettement moins. Mais je pense aussi que le fait qu’on le surexploite me gonfle parfois.

      • Moi c’est l’inverse, les antagonistes m’intéressent en général bien plus que les héros, que je trouve souvent insipide et sans grand intérêt.
        Après je te comprends quand tu parles de surexploitation, ils ont un peu abusé sur le Joker ces dernières années MAIS ça n’empêche pas ce titre de se démarquer justement. Donc c’est à conseiller, pour les personnes non gonflées 😛

      • J’en prends bonne note. Il y a d’ailleurs d’autres One shot de qualité sur le Joker, celui de Lee Bermejo est apparemment très réussi.
        Par contre je serai tenté de te conseiller tout ce que Scott Snyder a fait sur le personnage, ça oscille entre le correct et le catastrophique selon moi.
        D’ailleurs j’aurais tendance à dire que depuis plusieurs années, il faut éviter ce que Snyder écrit sur Batman.
        J’ai eu le malheur de lire son Last Knight on Earth (dans lequel le joker a le second rôle d’ailleurs), et après un premier chapitre vraiment inspiré, tour devient tellement nuuuulllllllll !!!

      • Je prends bonne note 😀 De toute façon je lis assez peu de comics sauf quelques exceptions, je laisse mon libraire soigneusement me les conseiller parce qu’il sait ce que je recherche et connais mes goûts. C’est un gros avantage pour moi, j’avoue… Parce qu’il ne me recommande que des pépites et m’évite plein de déceptions comme celle de Snyder 😀

      • En effet, c’est vraiment top ça.
        Moi le libraire c’est juste bonjour merci au revoir. Il est très sympa mais je suis vraiment pas quelqu’un de sociable dans la vie de tous les jours, et même pour les loisirs, je déteste faire les courses donc je fais au plus vite tout le temps.

      • Bah ça c’est chacun 🙂 moi à force ça fait bientôt 7 ans que je suis cliente, c’est plus qu’un libraire, on est amis donc forcément ça change la donne ! Je vais jusque là parfois juste pour le plaisir de discuter.

      • XD il ne le fait pas pour tout et je suis plutôt bonne cliente régulière en plus donc il n’y perd pas.. Chaque fois que j’y vais et c’est une fois par semaine, je fais un bon ticket. Mais c’est vrai qu’ils sont que trois (quand je dis mon libraire en fait c’est mes haha) parfois ils n’arrivent pas à lire toutes les nouveautés donc ils me demandent un coup de main pour pouvoir en parler correctement, je leur fais un genre de compte rendu avec le manga prêté. Puis y’a eu Billy mais c’était par facilité pour un peu tester et voir. C’est de l’entraide quoi c’est normal entre amis o/ mais je comprends que ça puisse interpeller d’un regard extérieur xD j’ai conscience que c’est pas banal et je suis contente d’avoir une relation comme ça avec eux, ça compte beaucoup.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s