Toute entrée est définitive – Vincent Mondiot

16
Toute entrée est définitive
est le premier tome de Colonie Kitej écrit par l’auteur français Vincent Mondiot. Publié dans les Saisons de l’étrange, vous trouverez ce roman au prix de 15 euros.
Je remercie l’auteur pour ce service presse numérique.

De quoi ça parle ?
Kitej, une colonie qui ressemble davantage à une prison dont les habitants rêvent de s’échapper pour retourner sur Terre. Un adolescent disparaît suite à une rumeur à ce sujet et c’est Guillermo qui va mener l’enquête. Guillermo est un modérateur incompétent. Une chance pour lui, son assistante Soraya est là pour l’aider…

La petite sœur mal élevée des Mondes-miroirs.
Voilà comment Vincent Mondiot m’a présenté ce nouveau roman cyberpunk qui a vu le jour dans la collection des saisons de l’étrange pas plus tard que la semaine dernière. Intriguée, je n’ai pas pu résister à l’envie de le découvrir et je dois avouer que je comprends mieux le sens de son propos.

Kitej est une colonie humaine construite sur plusieurs niveaux. Le crime y sévit, la place est limitée et la plupart des gens, relativement désespérés. L’action de Toute entrée est définitive se déroule entre les niveaux 0 et -1 (niveau qui, officiellement, n’existe pas) où le lecteur peut aisément ressentir toute l’étendue de la misère sociale qui sévit. Comme la police n’est pas franchement digne de confiance, une nouvelle classe de métier est apparue : celle de modérateur. Modérateur, en fait, c’est l’équivalent du vigilant dans les comics. Un justicier de l’ombre qui opère avec ou sans masque, dans l’illégalité, mais qui contribue à (essayer) de rendre la ville plus sûre. Guillermo Ortiz n’est pas vraiment le meilleur d’entre eux… Au contraire. Vincent Mondiot propose ici le personnage d’un gros raté comme on a rarement eu l’occasion d’en voir dans la littérature. Un homme profondément déprimé, un peu mythomane sur les bords, faussement égocentrique, vraiment pas doué et hyper flemmard pour ne rien arranger.

Sans la présence de son assistante Soraya, Guillermo aurait probablement fusionné avec son fauteuil et / ou sa télévision depuis des années. Soraya est une adolescente presque majeure qui se passionne pour l’informatique et essaie de se débrouiller dans la vie. Guillermo et elle ont un passé en commun dont le détail sera révélé dans l’avant dernier chapitre et qui a plutôt été une bonne surprise.

Si l’intrigue commence avec une disparition, elle va se complexifier et devenir vraiment surprenante à mesure qu’on avance. Le texte compte 160 pages et il s’en passe des choses en si peu de temps ! Le résumé évoque surtout Guillermo et Soraya mais ils ne sont pas les seuls personnages à avoir des chapitres de leur point de vue. Vincent Mondiot alterne assez brillamment les protagonistes en adaptant son style d’écriture à chacun d’eux, y ajoutant humour ou vulgarité quand le besoin s’en fait sentir.

Ce premier tome est prometteur et séduira les adeptes de cyberpunk comme ceux à la recherche d’une aventure explosive. L’ambiance globale reste assez sombre, assez sale, assez désenchantée. Si vous n’aimez pas cela ou que les bastons avec des flingues et plein d’explosions vous dérangent alors, passez votre chemin. Ce texte, je le vois bien adapté en série télévisée tant la plume de l’auteur est visuelle et ses personnages variés sur le spectre du badass (avec en tête Diane et tout au fond, Guillermo. Quoi que dans le genre raté, Diégo n’est pas mal non plus…). Une réussite, donc, très divertissante à lire !

La conclusion de l’ombre :
Toute entrée est définitive est le premier tome de Colonie Kitej et pose les bases d’un univers cyberpunk prometteur tout en proposant une enquête qui trouve sa résolution au sein de ce premier volume, permettant au lecteur de décider s’il veut ou non aller plus loin. Vincent Mondiot use de tout son talent pour varier les points de vue et les personnages qui vont du badass au looser, avec la verve qu’on lui connait. Cette première incursion à Kitej est une réussite pour moi et je ne peux que vous encourager à tenter l’aventure. Attention toutefois, si vous n’aimez pas quand ça explose de partout, mieux vaut passer votre chemin…

D’autres avis : pas encore mais cela ne saurait tarder !

6 réflexions sur “Toute entrée est définitive – Vincent Mondiot

  1. Pingback: Toute entrée est définitive : revue de presse | Survivre la Nuit

  2. Pingback: Toute entrée est définitive, de Vincent Mondiot – Les Chroniques du Chroniqueur

    • Haha j’étais comme toi je vais bien avouer, si ça n’avait pas été un auteur que j’apprécie je ne me serais pas arrêtée sur ce titre. Comme quoi, parfois ^^’
      Après le principe de la collection ne me parle pas trop et son contenu non plus mais ce sont mes goûts de lectrice quoi, rien avoir avec la qualité des titres vu que je n’ai lu que celui là en plus je ne peux pas juger de l’ensemble ->

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s