À l’ombre du Japon #6 {Given #3 & #4, Derrière le ciel gris #1, The Killer Inside #1, Scumbag Loser #2}

Bonjour à tous !
C’est déjà l’heure d’un nouveau rendez-vous nippon où je fais le point sur les mangas lus récemment. J’ai continué certaines séries, j’en ai commencé d’autres et globalement ce furent plutôt de belles découvertes…

Given est un classé comme yaoi mais il s’agit surtout d’une tranche de vie musicale contemporaine qui se déroule au Japon. J’avais été touchée par les émotions qui se dégageaient de ce manga mais mon enthousiasme avait été un peu refroidi par un troisième tome qui sert clairement de transition sans rien apporter de fondamental à l’intrigue, hormis sur ses deux dernières pages qui suffirent à me donner envie de poursuivre. Bien m’en a pris car le tome 4 regagne en puissance et en intérêt, notamment grâce au développement de la relation entre Haruki et Akihiko. Je suis très impatiente de découvrir le cinquième volume !

19
Kumorizora a le pouvoir de contrôler les gens. Il reçoit dans son esprit l’imagine d’une cible et un ordre, celui de la pousser au suicide. Il en est déjà à sa sixième victime quand il doit s’occuper d’Aozora. Le souci, c’est que cette jeune fille désire mourir et ça déplait énormément à Kumorizora qui décide de lui redonner goût à la vie pour l’assassiner ensuite. Attention, ceci est une alerte sociopathe cruel de niveau 12.
J’ai adoré le principe de base et le déroulement de ce premier volume. Contrairement à ce que les thématiques laissent penser, ce n’est pas un manga sanglant ou gore, au contraire. Je le trouve très mélancolique, presque doux et surtout, une ambiance intimiste réussie rehaussé par un chara-design superbe. Tout se déroule entre ces deux personnages et le monde a presque disparu autour d’eux. C’est puissant et prometteur, j’ai hâte de découvrir la suite. Coup de cœur ♥

22
Eiji est un garçon assez discret qui cache un lourd secret : il est le fils de LL, le célèbre tueur en série qui a terrifié le Japon des années plus tôt. Pour ne rien arranger, Eiji commence à perdre la mémoire et souffre apparemment de troubles de la personnalité. Comme par hasard, pendant son trou noir, quelqu’un commet un meurtre exactement selon le mode opératoire de son père…
Le postulat assez classique (stéréotypé) de base m’a rapidement attiré puisque j’apprécie en général ce type d’histoire, quand c’est bien fait. Malheureusement, ici, ce n’est pas vraiment le cas. Pourtant, ça commence bien mais assez rapidement, l’auteur en fait trop. L’intrigue perd en crédibilité par certaines facilités scénaristiques et les personnages rencontrés par Eiji sont des clichés ambulants qui détruisent tout l’intérêt de l’histoire. Ce gang, sérieusement… J’ai tellement roulé des yeux que j’en ai eu mal la tête. J’ai même réussi à m’ennuyer, c’est dire… J’ai été au bout mais je ne pense pas continuer cette série qui a déçu les grosses attentes que je plaçais en elle.

1
Le premier volume de ce manga m’avait franchement dégoûté à plus d’une reprise et je tournais les pages avec une espèce de fascination morbide en me demandant où le mangaka voulait en venir. Puis est arrivé le final et j’ai décidé de pousser plus loin parce que même si c’était malaisant, bah c’est vraiment un bon titre. Me voilà donc avec mon tome 2… qui ressemble beaucoup au premier mais en un peu moins bien parce que l’aspect choc et découverte est passé. Ce deuxième tome n’apprend pas grand chose de plus et pose presque trop de questions pour réussir à toutes les régler dans le troisième tome. Comme cette série est une trilogie, je vais tout de même lire la fin pour découvrir de quoi il en retourne mais je suis un peu sceptique pour le moment.

Et voilà, c’est déjà terminé !
Et vous, vous avez découverts de chouettes mangas récemment? 🙂

26 réflexions sur “À l’ombre du Japon #6 {Given #3 & #4, Derrière le ciel gris #1, The Killer Inside #1, Scumbag Loser #2}

  1. Pingback: À l’ombre du Japon #14 { Assistant Assassin #1 et Anonyme #1 – les tueurs ont la cote ! } | OmbreBones

  2. « Contrairement à ce que les thématiques laissent penser, ce n’est pas un manga sanglant ou gore, au contraire. Je le trouve très mélancolique, presque doux et surtout, une ambiance intimiste réussie rehaussé par un chara-design superbe. » (derrière le ciel gris) – Je suis entièrement d’accord avec toi sur ces points ! C’est également un coup de coeur pour moi, j’ai adoré. Merci aux éditions Tonkam 🙂

  3. Given, j’aime beaucoup aussi…
    Pas un manga mais un webtoon, je te recommande Killing Stalking de Koogi, c’est pour public averti, un yaoi mais avant tout l’histoire de deux enfants pervertis par la vie et qui, au travers d’une violence inouie, s’accrochent comme ils peuvent à une esquisse d’amour… c’est violent, cru, dramatique mais les émotions sont terriblement profondes… le format ne s’y prête pas ça serait un travail de fou mais j’aurai adoré qu’ils le sortent aussi en manga… C’est toi non qui m’avait recommandé Caussarieu ? si oui tu seras pas dépaysé en lisant ce webtoon mais les images peuvent être choquante en fonction des sensibilités…

    Sinon plus doux, plus dans de belles énergies le manga (yaoi aussi) Mother’s spirit de Enzou que je trouve très chouette…

    Erased je plussoie, c’est top !
    Parasite aussi un classique et Sinon en Shoujo fantastique, Mahou Tsukai no Yome…

    • Merci pour la découverte, je ne connaissais pas du tout, c’est l’occasion 🙂 J’ai tendance à être celle qui recommande de lire Morgane Caussarieu en effet 😛
      Je vais me renseigner sur les autres titres o/

  4. Ce pitch de « Derrière le ciel gris ». O_o L’imagination infinie – et folle – des mangakas m’étonnera toujours.
    J’ai rattrapé « Erased » dernièrement, un thriller assez positif avec une petite dose de voyage dans le temps, très sympa.

      • Je préfère ne pas fouiller dans les recoins obscurs, on ne sait jamais sur quoi on peut tomber. >.>
        Je ne sais pas ce qui te déplait dans le procédé, mais pour le coup le voyage dans le temps est surtout une excuse, sans explication de fonctionnement, pour que le héros puisse revivre son passé. À côté de ça c’est une histoire avec des personnages attachants, un bon suspense et globalement quelque chose de gentil malgré quelques sujets durs.

      • Souvent c’est mal amené et expliqué de travers, surtout quand c’est utilisé pour changer le passé. Quand c’est juste pour le visiter, comme dans l’homme qui mit fin à l’histoire, ça me branche davantage du coup je note le titre parce que je m’en faisais peut être une fausse idée 🤔

      • Je sais pas trop du coup, parce qu’il y a clairement de la modification de passé, c’est même le principe. Mais y’a pas de tentative d’explication, c’est comme ça c’est tout, donc y’a pas d’emmêlage de pinceaux, c’est déjà ça. xD

    • Dommage 😦 j’aime bien le soir quand j’ai la flemme après le boulot lire un bon petit manga. C’est pas long, sans prise de tête o/ mais bon c’est sur que ça + les romans c’est chronophage.

    • Yep ça m’embête aussi remarque xD j’attendais totalement autre chose donc je vais voir une fois en librairie si je poursuis ou non (t’as vu déjà sur une semaine depuis que j’ai écrit mon avis y’a une évolution->) je vais peut être juste jeter un œil à la fin. À voir ! Y’a eu tellement de chouettes sorties..

  5. Assassination classroom avait été une méga bonne surprise à l’époque, ça faisait longtemps que j’avais pas autant pleuré à la lecture d’un manga ^^ le spin off est intéressant si tu as lu la série de base, c’est une sorte de réécriture mais version rpg. Démon slayer est plutôt classique mais pour l’instant ça passe bien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s