#VendrediLecture (65)

Bonjour à tous !
J’espère que vous avez passé une bonne semaine 🙂 De mon côté mon premier jour de boulot a vraiment été top. J’ai des classes intéressantes avec qui je peux axer mes cours sur l’échange et le débat, ce qui est super. Mais ça apporte une masse de travail que je n’avais pas vraiment prévue et j’ai donc moins lu cette semaine. Raison pour laquelle je sors un petit UHL de ma PàL…

Je vous rappelle le concept du VendrediLecture! Il s’agit de partager avec vous ma lecture en cours, avec la 4e de couverture, les informations de l’éditeur et le lien vers sa page sur Babelio. Simple, efficace, pourquoi se compliquer la vie?
N’hésitez pas à me dire si ce rendez-vous hebdomadaire vous intéresse et à le reprendre sur vos propres blogs ^_^ Notez que je ne l’ai pas inventé, je reprends le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

La ballade de Black Tom – Victor Lavalle
Lecture perso’ – Le Bélial
4

« Musicien noir sans grand talent, le jeune Charles Thomas Tester vivote à Harlem en cette année 1924. Il pousse la chansonnette dans les rues pour un public de Blancs amateurs de jazz, et, à l’occasion, fait des petits boulots. Un jour, il croise le chemin de Robert Suydam, un occultiste qui l’engage pour jouer chez lui contre une somme faramineuse. Pourquoi ? Quels sont les buts de l’excentrique Suydam ? Va s’ensuivre une plongée dans l’étrange pour Tester, qui en sortira changé à jamais.

En août 1925, H. P. Lovecraft vit avec Sonia Greene à New York. Il n’est pas heureux. Son mariage semble peu épanouissant, sa carrière littéraire peine à décoller et il déteste la ville. En à peine quarante-huit heures, il écrit « L’Horreur à Red Hook », l’un de ces textes les plus détestables, les plus racistes, dans lequel il règle ses comptes avec la mégapole et la  » faune  » qu’elle abrite. Près d’un siècle plus tard, Victore LaValle, romancier noir américain, newyorkais, réécrit de manière magistrale le plus odieux des textes du « reclus de Providence ». »

J’en suis à la moitié et je dois avouer que le racisme dépeint dans le texte me donne la nausée. Pas que l’auteur prône le racisme hein, qu’on se comprenne, mais il se déroule dans les années vingt aux USA. Nous sommes donc confrontés de plein fouet à ce contexte affreux et très bien dépeint par l’auteur.

Retrouvez davantage d’avis sur Babélio.

Et vous, que lisez-vous? 🙂

10 réflexions sur “#VendrediLecture (65)

  1. Eh bien je dois t’avouer que tu m’as vachement donné envie de lire ce livre. Il a l’air super intéressant et réaliste malheureusement.
    Personnellement en ce moment je lis J’ai joué avec les loups. Je me remets pas à pas à la lecture en lisant de petits bouquins. 😉
    Belle soirée à toi !

  2. Ce texte a été écrit par rapport à une nouvelle de Lovecraft. Le racisme vient effectivement de la nouvelle originelle et pas de celui ci. Si tu peux lis la nouvelle de Lovecraft qui est très courte (10 pages je crois). Ce livre est un de mes préférés dans la collection

    • Helstrid ne m’attirait pas trop et j’ai lu plusieurs avis bof donc pas surprise :/ Quand je dis que le racisme me choque, c’est pas que l’auteur est raciste hein je précise. C’est que le texte se déroule en 1924 et le héros est Noir, du coup les réflexions des gens et la réalité de sa vie me révoltent. De ce que j’ai compris ce texte est une réponse de l’auteur à un HP Lovecraft particulièrement odieux. C’est intéressant mais ça secoue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s