Les découvertes de l’ombre #8 édition spéciale : le Bélial

Salut tout le monde !
On se retrouve pour une édition spéciale des découvertes de l’ombre. Habituellement, je vous parle de romans ou mangas découverts chez les blogpotes et j’en profite pour lier leur article. À force, vous connaissez un peu le principe. Mais voilà, quelque chose est venu perturber cette belle habitude…

Je vous replace le contexte : la semaine dernière, j’ai passé une commande directement sur le site du Bélial afin de recevoir le hors-série UHL car les blogpotes m’avaient mis l’eau à la bouche avec leur chronique. Dans ce colis, il y avait le catalogue actualisé 2019 de la maison d’édition. Curieuse, je l’ai feuilleté… Et bon sang, il regorge de merveilles ! Je vous ai donc sélectionné cinq romans que je vais lire un jour (promis !) parce que le résumé me met l’eau à la bouche. Au lieu des chroniques, je vous mettrai chaque fois le lien vers la boutique du Bélial pour que vous puissiez le découvrir / l’acquérir si le cœur vous en dit.

31836
Le dragon de Griaule
– Lucius Shepard
Il s’agit d’un recueil de nouvelles, ce qui ne m’attire pas en général. Toutefois, ici, le concept est alléchant : un dragon prénommé Griaule a été pétrifié il y a longtemps par un sorcier. À l’ère préindustrielle, il continue de répandre son influence néfaste pour poursuivre un but inavouable.
Franchement ? Osez me dire que ça ne vous fait pas saliver?

45903
L’épée brisée
– Poul Anderson
Un roman de fantasy noire où il est question d’une épée maudite. On le présente comme une antithèse brutale et tragique du Seigneur des Anneaux… Franchement, ça a l’air énorme. J’en salive rien que de lire le résumé.

45901
L’éducation de Stony Mayhall
– Daryl Gregory
Stony est un mort vivant qui continue pourtant de grandir. Bon, les histoires de zombies et toute la clique, ça me branche moyen mais le Midi Libre en parle comme un des héros les plus mémorables de la littérature de l’imaginaire. Et en prime, ça déborde d’ironie. J’aime ça moi. Du coup, j’ai bien envie de lui laisser sa chance.

30972
Le cycle du Warchild
– Karin Lowachee
Je vous renseigne le premier tome toutefois notez qu’il s’agit d’une trilogie. L’humanité conquiert l’espace mais tombe face à des aliens, ce qui entraine une guerre qui dure depuis des décennies. La narration se divise en trois points de vue, trois adolescents qui vivent chacun dans un camps distinct et sont en souffrance. C’est cette présentation, ces deux petits mots: en souffrance, qui font que j’ai envie de me lancer. On parle en plus d’une construction originale avec une saga surprenante, militariste… Bref, dans ma wishlist.

16287
L.G.M.
– Roland C. Wagner
Sexe, drogues, physique quantique (!) et rock’n’roll. Une uchronie débridée qui part du principe qu’on a découvert une vie sur Mars dans les années septante. Un roman qualifié de jubilatoire truffé de références, franchement il me vend du rêve. Rien que sur le concept. J’aime quand on assume son délire jusqu’au bout.

Et voilà c’est déjà terminé ! J’espère que ça vous a donné envie de vous plonger dans le catalogue du Bélial. Pour ma part, mon attention a d’abord été attirée par la collection Une Heure Lumière grâce aux blogpotes. J’en ai déjà lu deux, quatre autres patientent dans ma PàL. Mes premiers contacts avec le Bélial sont prometteurs, j’espère que ça continuera sur cette lancée.

N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de cette édition spéciale (si ça vous plait, je peux m’amuser avec d’autres éditeurs 😉 ) et si les romans présentés ici vous tentent ^-^

22 réflexions sur “Les découvertes de l’ombre #8 édition spéciale : le Bélial

    • C’est peut être chez toi que j’avais lu quelque chose sur ce roman du coup, j’irai jeter un œil ! Vu que je veux finir mes sp à mon avis je ne pourrai pas le lire ce mois ci mais je me le garde pour début de l’année prochaine o/

  1. Griaule ? Ai-je entendu Griaule ? Quelqu’un a osé parler de Griaule ?
    Oh. Je vois. Grand bien t’en fasse. Que Griaule guide tes lectures, qu’il te fasse lire Son oeuvre et l’apprécier.
    *se rendort*

      • Certains diraient que je ne suis plus très objectif et que je suis presque devenu fanatique – ce qui est faux, bien sûr, mais Griaule aime créer des désaccords pour se divertir.
        En tout cas il y a plein de bonnes choses dans le catalogue du Bélial’, c’est une certitude. Et j’ajoute ma voix pour « L’Épée brisée » qui est effectivement sympa. ^^

      • Ça donne très envie en tout cas, impossible de rester de marbre devant un tel enthousiasme 😊 C’est vrai que j’ai découvert plein de livres intéressants dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Comme quoi les catalogues surprises ont du bon !

  2. J’ai adoré Le Dragon Griaule. Pour l’immensité de ce dragon, la sensation de n’être rien face à l’intensité du mal qu’il répand. Je me souviens avoir trouvé certaines de ces nouvelles vraiment originales aussi.
    Sinon le recueil L’Accroissement mathématique du plaisir de Catherine Dufour est un chef d’oeuvre.
    Moi y’a La quête onirique de Vellitt Boe de Kij Johnson qui me tente chez eux (Un pont sur la brume est un chef d’œuvre), les Trademark de Jean Baret, Diaspora d’Egan, les Xeelees de Baxter, Louisiana Breakdown de Shepard… 😅

    • Haha je note le Catherine Dufour, les recueils c’est rarement mon truc celui de Griaule fait exception pour sa thématique surtout. La quête onirique j’en ai entendu parler à l’époque de sa sortie mais de ce que j’en ai lu ce n’est pas pour moi. J’avais aussi repéré Louisiana Breakdown et j’ai bonheur tm dans ma pal numérique depuis le plib 2019 faut vraiment que je me lance :3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s