Nixi Turner contre les croquemitaines #1 Baba Yaga – Fabien Clavel

20
Nixi Turner
est une saga composée de cinq volumes -dont deux déjà édités- écrite par l’auteur français Fabien Clavel. Publié aux Éditions du Chat Noir dans sa collection Chatons Hantés (9 – 12 ans) vous trouverez ce roman court au prix de 10 euros.

Nawel angoisse à l’idée de faire sa rentrée au collège Gustave-Caillebotte et l’avenir lui donnera raison. Harcelée à cause de ses origines modestes, elle est en plus la proie de Baba Yaga. Heureusement, Nixi Turner traine dans les parages. Les adultes ne peuvent pas la voir et elle n’a qu’une mission : traquer les croquemitaines.

Le concept de cette collection est vraiment plaisant. En quelques mots, il s’agit de traiter des thèmes sombres du quotidien dans des romans gothiques à destination d’un public jeune. Tout un pari et je le trouve assez réussi pour le moment. Ma lecture m’a donné envie d’approfondir mes découvertes.

Nixi Turner, c’est Buffy contre les vampires version collège ! Selon l’éditeur, le concept est de traiter de problèmes rencontrés par cette tranche d’âge à travers des créatures surnaturelles qui vont les personnifier. Ici, par exemple, Baba Yaga incarne la rumeur et toutes ses dérives. Je trouve l’idée vraiment judicieuse. Fabien Clavel s’en sort très bien pour horrifier son lecteur. Pas tant avec les croquemitaines qu’avec les comportements intolérables des autres élèves ! J’ai été choquée plus d’une fois, j’avais même du mal à croire que ce soit possible d’aller aussi loin. Et pourtant…

Nixi Turner c’est donc un roman qui apprend et qui divertit en même temps. J’ai déjà croisé le style de Fabien Clavel dans Asynchrone et s’il a rendu sa plume accessible, il ne l’a pas infantilisé pour autant comme cela arrive parfois dans les romans jeunesses. Nouveau bon point.

Quant au dernier et non des moindres, il s’agit de l’héroïne. Nixi Turner intrigue par son apparence, par son caractère. Les chapitres s’alternent tantôt de son point de vue, tantôt de celui de Nawel mais on ignore beaucoup à son sujet. Pourquoi chasse-t-elle les croquemitaines? Qui lui donne ses missions? Où vit-elle normalement? J’ai hâte de découvrir cela dans les prochains volumes. Quant à Nawel, elle ne laisse pas indifférente et je l’ai trouvée très humaine. Fabien Clavel ne la transforme pas en sainte. Elle a ses préoccupations égoïstes, ressent des émotions très fortes. Quand Hugo lui tend la main, elle le repousse parce qu’elle craint que sa popularité ne chute encore plus au lieu de s’allier avec lui, ce qui est cruel. On la sent perdue et on a envie de la secouer plus d’une fois. J’ai beaucoup aimé le traitement des personnages, qui me parait réaliste.

Pour résumer, le premier tome de Nixi Turner pose les bases d’une saga prometteuse à destination d’un public pré-adolescent mais qui peut aussi bien être lue par des adultes. Fabien Clavel propose un concept simple mais efficace: personnifier les problèmes rencontrés par les jeunes en les incarnant à travers un bestiaire fantastique ici inspiré de la mythologie slave. L’auteur s’en sort très bien dans le respect de son public cible et offre un roman court qui secoue. On le lit volontiers d’une traite et on le recommandera aux parents comme aux professeurs. Une réussite !

10 réflexions sur “Nixi Turner contre les croquemitaines #1 Baba Yaga – Fabien Clavel

  1. Pingback: Nixi Turner contre les croquemitaines #5 le roi des Aulnes – Fabien Clavel | OmbreBones

  2. Pingback: Nixi Turner contre les Croquemitaines #4 le Marchand de Sable – Fabien Clavel | OmbreBones

  3. Pingback: Nixi Turner contre les croquemitaines #3 le Père Fouettard – Fabien Clavel | OmbreBones

  4. Pingback: #PLIB2020 : Nixi Turner (T.1) de Fabien Clavel | La Bibliothèque d'Aelinel

  5. Pingback: Nixi Turner contre les croquemitaines #2 la goule – Fabien Clavel | OmbreBones

  6. Pingback: BML #16 – octobre 2019 | OmbreBones

  7. J’avoue que c’est la mention à Baba Yaga qui m’a attiré vers ta chronique. Je ne pense pas que c’est le genre de lecture qui m’intéresse et me correspond, par contre je trouve que c’est une super idée ! Après je ne vois pas trop le lien entre la rumeur et la figure de Baba Yaga, j’aurais plus vu les sirènes pour le coup, mais ça reste une très belle idée.

    • Je ne connais pas assez la mythologie slave pour me prononcer mais sur un plan physique l’auteur respecte l’idée qu’on en a. De plus Nawel a des origines slaves, on l’entend par la façon dont elle appelle ses parents et par son prénom donc ceci doit expliquer cela ^^ Je lui poserai la question sur je le croise en salon !
      Je ne suis pas trop branchée sur la littérature « jeunesse » mais de temps en temps je découvre de belles choses et ça fait plaisir de voir des romans aboutis comme ceux là pour les plus jeunes. J’aurai aimé en avoir il y a quinze ans (aoutch coup de vieux ->)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s