#VendrediLecture (35)

Bonjour à tous !
J’espère que vous avez passé une bonne semaine? Pour ma part elle l’a été, particulièrement sur un plan littéraire puisque j’ai dévoré mon plus gros coup de coeur de l’année (enfin, pour le moment) avec les Révoltés de Bohen d’Estelle Faye. Du coup, j’ai temporisé avec quelques mangas histoire de laisser l’exaltation redescendre et ne pas pénaliser ma lecture suivante, tirée par ma bookjar. Un registre totalement différent et ce n’est peut-être pas plus mal !

Ce roman me tient assez à cœur car pour la petite histoire, c’est en allant l’acheter et le faire dédicacer à la foire du livre de Bruxelles que j’ai rencontré la personne responsable de la communication chez l’Atalante et eu la chance d’obtenir un partenariat presse avec eux. Comme quoi, c’était le destin ! Du coup j’ai déjà dévoré cent pages de ce texte et je peux déjà en dire deux choses: il met mal à l’aise et confirme Johan Heliot au rang de maître de l’uchronie. Plus de détails dans ma chronique une fois ce livre terminé !

Je vous rappelle le concept du VendrediLecture! Il s’agit de partager avec vous ma lecture en cours, avec la 4e de couverture, les informations de l’éditeur et le lien vers sa page sur Babelio. Simple, efficace, pourquoi se compliquer la vie?
N’hésitez pas à me dire si ce rendez-vous hebdomadaire vous intéresse et à le reprendre sur vos propres blogs ^_^ Notez que je ne l’ai pas inventé, je reprends le concept du site VendrediLecture et du #VendrediLecture sur Twitter.

Frankenstein 1918 – Johan Heliot
Lecture perso – Atalante

frankenstein_1918.indd
« Grande Guerre, 1914. Après un premier engagement désastreux, les Anglais décident l’opération Frankenstein : plutôt que de construire des chars, on créera de la chair à canon.
À partir des archives du fameux docteur et grâce à la production d’électricité à présent industrialisée, des unités de soldats pouvant être sacrifiés sans remords seront fabriquées – les champs de bataille du nord de la France fourniront la « matière première ». Winston Churchill est nommé responsable de l’unité de recherche sur la régénération.
Les « frankies » vont faire leurs preuves sur le terrain, mais la société se partage entre pro et anti. L’opération finalement interrompue, l’un d’eux, Victor, échappe au massacre puis est secouru par Marie Curie qui le rend à la vie consciente grâce aux radiations.
Réfugié dans les décombres de Londres, qui a été détruite et rendue inhabitable par un bombardement à l’arme chimique, Victor retrouve le laboratoire où il est né, y recueille Churchill et engage un combat pour l’émancipation des siens. C’est là qu’un jeune couple, elle, résistante à l’occupation, lui, historien, finit par le retrouver en 1958, dans l’espoir de lever le voile sur ce versant secret de l’Histoire que la censure en vigueur ne suffit pas à expliquer. »

Retrouvez quelques avis sur ce livre sur Babelio.

Alors, ça vous inspire? 🙂
Et vous, que lisez-vous?

5 réflexions sur “#VendrediLecture (35)

    • Je viens de le terminer il y a quelques minutes et c’était assez original ! Mais très dérangeant aussi sur certains points, un roman qui pousse à la réflexion. Je rédige ma chronique pour demain 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s