Kidnapping – Geoffrey Claustriaux

8
Kidnapping est le nouveau roman court (et horrifique, immonde, o-m-g ne le lisez pas pendant votre petit déjeuner) de l’auteur belge Geoffrey Claustriaux. Prévu chez Livr’S pour fin novembre (et disponible à Mon’s Livre ce week-end) vous trouverez ce petit bijou d’horreur au prix de 10 euros.

Kidnapping, c’est l’histoire d’une quarantaine d’adolescents belges qui partent en voyage scolaire en Allemagne. Tout dérape quand un officier nazi monte dans leur bus, descend leur professeur et les enferme dans un hangar où ils vont être achetés par les gens d’un village. Ouais je sais, c’est pas vraiment ce qu’on attend d’un résumé qui commence par « ce sont des ados en voyage scolaire » hein !
Pourquoi? Comment? Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler ce roman court qui ne compte qu’une centaine de pages. À vous de tenter cette (més)aventure.

J’ai un estomac assez bien accroché de manière générale mais ce texte d’horreur m’a vraiment dégoûtée. En même temps, ça m’apprendra à lire pendant mon petit-déjeuner… Geoffrey Claustriaux y dépeint des situations et des comportements odieux, immondes, inhumains même alors que quand on y réfléchit… C’est pas si éloigné de la nature humaine que ça. Oui, mon côté pessimiste parle encore. Nous suivons, au fil du récit, plusieurs des adolescents à qui il arrive des situations vraiment horribles que je ne vais pas détailler parce que 1) ce blog reste tout public et 2) je suis anti-spoil.
Sincèrement, âmes sensibles s’abstenir.

Une foi de plus, le travail éditorial réalisé par Livr’S est très soigné sur ce livre. Il s’ouvre sur la copie réelle d’un rapport de police et contient des extraits d’un journal intime, celui de Catherine, qui sont manuscrits dans le texte. Ce qu’on doit, comme nous l’apprennent les remerciements, à la compagne de l’auteur. Ces petits détails rendent le roman beaucoup plus immersifs. À la fin, on trouve également la copie d’un livre ou plutôt d’un chapitre de livre intitulé « Les secrets du IIIe Reich ». J’ai vérifié, plusieurs livres existent sous ce titre donc j’ignore si c’est inspiré de faits réels ou non. Selon les mots de l’auteur, tout est parti d’un cauchemar et ce texte date de son adolescence mais l’un empêche pas l’autre. Une chose est sûre: je refuse ca-té-go-ri-que-ment de m’assoir à nouveau à côté de lui !

Évidemment, je plaisante. J’ai trouvé ce texte très bon dans le genre où il officie. En général, je n’en lis pas beaucoup parce que je trouve difficile de toucher le lecteur d’horreur, de réussir à le choquer sans que ça ne devienne ridicule ou exagéré. Ici, Geoffrey Claustriaux est parvenu à ses fins. Kidnapping ravira les amateurs d’horreur bien gore et sans censure, qui tomberait presque dans le grand-guignolesque sans l’aspect psychologique pregnant au fil des pages. Ce n’est pas une histoire qu’on retient pour ses protagonistes ou pour son intrigue, mais plutôt pour son propos et sa portée significatrice. J’ai un peu de mal à parler et à qualifier ce texte, je l’admets sans honte. Il appartient à cette catégorie de livre qu’on vit plutôt que d’en parler. Ce qui est certain… C’est qu’il ne vous laissera pas indifférent !

Publicités

18 réflexions sur “Kidnapping – Geoffrey Claustriaux

  1. Pingback: Kidnapping | Livraisons Littéraires

  2. Pingback: FOCUS – Mon bilan lecture de 2018 | OmbreBones

  3. Pingback: Kidnapping (Geoffrey Claustriaux), de cauchemar à réalité – Évasion Imaginaire

  4. Pingback: BML #5 – novembre 2018 | OmbreBones

  5. Tu m’intrigues beaucoup là ! Je m’étais dit que je ne le prendrais pas parce que ça avait l’air trop thriller/roman noir pour moi, mais ta chronique me donne vraiment envie de lui laisser sa chance !

    • Franchement c’est pas du tout thriller ni roman noir au contraire ça m’a fait penser à un mélange de nazis et de doomsday. Ça se lit super vite et c’est assez crade. J’ai bien aimé, lu d’une traite mais pour réussir à me heurter fallait quand même le faire xD ou alors je me ramollis je sais pas…

      • C’est ça qui m’intrigue aussi, je pensais que tu étais une dure à cuir niveau horreur et le fait que ça t’aie dégoutée à certains moments me donne envie de tester aussi, parce que j’ai encore jamais trouvé un livre qui a vraiment réussi à le faire :p

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s