Noob Reroll #1 – Fabien Fournier et Jorys Boyer

7
Noob Reroll
existe en manga et en light novel, c’est du manga dont je vais vous parler aujourd’hui avec le premier arc intitulé « Horizon Reborn ». Proposé par Olydri Éditions, on retrouve Fabien Fournier au scénario et Jorys Boyer au dessin. Ce tome coûte 8 euros.

Noob Reroll s’inscrit dans l’esprit transmédia de la franchise Noob créée en 2008 d’abord sous forme de web-serie, puis développé ensuite sous forme de roman, mangas, BD, ebook, films, etc. Dans cette nouvelle page de l’histoire olydrienne, nous suivons Zack qui est le petit fils de Fantöm. Les serveur d’Horizon 9.0 ont fermé depuis longtemps mais on annonce un retour du célèbre MMORPG sous le nom d’Horizon Reborn. Évidemment, nous sommes dans les années 2060 et des poussières. La technologie a bien évolué ! Le concept, c’est de se connecter au jeu uniquement pendant les phases de sommeil (afin de lutter contre l’addiction, coucou Tenshirock !) et notre esprit est numérisé ce qui donne un univers hyper réaliste. De plus, le jeu est habité par des perpétuels, à savoir les avatars de joueurs fameux dans l’histoire d’Horizon qui sont autant de clins d’œil pour les fans. On commence par rencontrer Ivy (j’aime beaucoup ce perso dans la web serie ♥) mais c’est loin d’être la seule. Évidemment, Zack finira par se connecter au jeu, curieux de rencontrer l’avatar de son grand-père décédé. Il faut dire qu’il a baigné dans les histoires liées au jeu que lui racontait Fantöm. Au moment de sa première connexion, il va tomber sur Faye (ou plutôt, Faye va lui tomber dessus) une jeune fille qui en connait un rayon sur l’ancien Olydri.

Le concept de base me plaisait assez, surtout par les thématiques qu’il soulève. De nos jours, la numérisation des consciences est un sujet presque d’actualité et il pose de nombreuses questions d’ordre pratique autant que moral. Dans ce premier tome, malheureusement, la problématique passe au second plan le temps de propulser le lecteur dans le jeu et de lui expliquer toutes les subtilités de l’univers. Le travail scénaristique effectué par Fabien Fournier est impressionnant et difficile. Il dissémine des clins d’œil pour les fans de la saga tout en donnant des explications poussées pour ceux qui découvriraient la franchise avec ce titre. Je salue la volonté d’inclure tout le monde dans le lectorat ciblé mais malheureusement, ça rend ce premier tome un peu long. Une longueur nécessaire, je l’admets, mais la masse d’information est (trop?) conséquente et l’intrigue aurait sûrement gagné à prendre davantage son temps. Au fond, le lecteur n’a pas besoin de tout savoir tout de suite et il aura oublié une bonne moitié d’ici la lecture du tome 2.

L’action est au rendez-vous, les combats commencent rapidement et sont plutôt bien représentés par Jorys Boyer ce qui n’est pas un mince exploit. Son trait est dynamique, maîtrisé. Il se passe tellement d’évènements qu’il vaudra mieux relire une seconde fois ce tome pour tout remettre en place et en perspective. Évidemment, Noob Reroll invite à la découverte de la web-serie mais aussi des autres médias qui y sont liés. D’ailleurs, un bon quart de ce tome est consacré à la présentation des light-novels avec différents extraits mais aussi de l’autre manga publié par Olydri, Meckaz. Je comprends l’intérêt de faire de la publicité, surtout quand on est dans l’auto-édition, mais ça m’a frustrée de voir tout cet espace « gâché » alors qu’on aurait pu rallonger un peu le premier tome pour apaiser ce sentiment bourratif qu’on a face à l’avalanche d’informations. J’aurai préféré un chapitre de plus pour me lancer vraiment dans l’histoire. Mais c’est une remarque purement personnelle.

Pour résumer, le premier tome de Noob Reroll est prometteur. Il ravira les fans de la saga en créant des liens forts avec le passé d’Olydri tout en restant relativement accessible aux nouveaux lecteurs s’ils ont le courage de s’y mettre un peu. Le chara-design, bien que typé manga, garde des touches clairement européennes et je me demande si ça n’aurait pas été plus intéressant de le sortir en BD. Mais c’est probablement mon côté un peu sectaire dès qu’on touche au manga. À découvrir donc, ainsi que le travail de l’équipe Noob dans son ensemble. On aime ou on aime pas, mais on ne peut pas leur enlever la passion et la volonté de bien faire.

Publicités

5 réflexions sur “Noob Reroll #1 – Fabien Fournier et Jorys Boyer

  1. Pingback: BML #5 – novembre 2018 | OmbreBones

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s