Sorcière de chair – Sarah Buschmann

16
Sorcière de chair est le premier roman de dark urban fantasy de l’autrice française Sarah Buschmann. Édité chez Noir d’Absinthe, ce one-shot est disponible au prix de 19.90 euros en format papier et 7.99 euros en numérique. Vous pourrez aussi vous procurer ce roman pour les Halliénnales car il sort à cette occasion et l’autrice sera présente.
Ce roman rentre dans le Pumpkin Autumn Challenge pour le menu « Automne Frissonnant » catégorie « Le cri de la banshee » mais également pour le menu « Automne Ensorcelant » dans les catégories « Witches Brew » et « Balai Pattes ! »
Je remercie les éditions Noir d’Absinthe pour ce service presse disponible sur Simplement.Pro !

Ce roman se déroule en Australie. Nous suivons principalement Arabella, une inspectrice qui travaille à la criminelle et se retrouve à enquêter sur une série d’homicide plutôt violents. Ces meurtres ne sont pas sans lui rappeler ceux commis il y a sept ans de cela envers sa propre famille… Le récit oscille entre le passé et le présent, ce qui nous permet de découvrir petit à petit la vérité sur ce qui est arrivé auparavant.

Si le pitch paraît assez banal à première vue, j’ai été surprise de la façon dont l’autrice joue avec le lecteur. Elle brouille les cartes et les indices, nous balade pendant tout le récit. Si par moment on croit deviner certains éléments de l’intrigue, on se rend vite compte qu’on se trompe du tout au tout jusqu’au dénouement final, assez inattendu dans l’ensemble. Je me suis laissée avoir et si je me doutais de quelque chose, je ne m’attendais certainement pas à ça. Soit je deviens naïve, soit l’autrice est douée… Disons les deux? 😉

L’univers créé par Sarah Buschmann est plutôt original. Elle traite la sorcellerie sous un angle assez scientifique, terre à terre, en fournissant des explications biologiques sur la manière dont fonctionne le pouvoir des sorcières. J’ai aimé cette recherche dans son sujet et sa manière de l’exploiter. On sent que l’autrice s’est renseignée en neurologie et qu’elle maîtrise l’anatomie de manière générale.

Difficile de croire qu’on lit un premier roman. L’autrice a une écriture assez mâture qui ne souffre pas des faiblesses de style ou des répétitions habituelles. Si sa plume n’est pas transcendante, elle reste agréable et fluide, elle accompagne bien son texte avec un vocabulaire précis, parfois cru mais dans le ton.

Les personnages ne sont pas en reste et Sarah Buschmann entretient bien son suspens autour d’eux. Les sentiments qu’ils provoquent sont multiples et il est certain qu’ils ne laisseront pas indifférents. Arabella n’est pas une héroïne, loin de là. C’est une femme brisée à la psychologie instable et complexe que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. Si Nolan me paraissait niais et cliché au début, il gagne en profondeur au fil du roman. Eol est aussi répugnant que surprenant, quant à Anaël… Je ne vais pas tous les énumérer pour ne pas vous spoiler l’intrigue mais voilà, vous risquez d’être surpris. L’autrice a l’intelligence de ne pas multiplier inutilement les personnages pour offrir un roman axé sur l’horreur et le psychologique, ce que j’ai apprécié.

L’ambiance du texte est sombre et oppressante. Si j’ai eu du mal avec le début que je trouvais très classique, j’ai finalement été happée dedans. Attention toutefois, il est réservé à un public averti non seulement pour sa violence physique mais aussi psychologique. Son ton ne conviendra pas aux âmes sensibles ni aux grands optimistes. Une aura de destruction, de cynisme et de pessimisme flotte sur ce texte et vous vous en doutez, j’ai adoré ça. Je l’ai déjà dit mais j’ai vraiment du mal à croire que c’est le premier roman de Sara Buschmann. Voilà une autrice prometteuse à suivre avec attention !

En bref, je recommande Sorcière de Chair à ceux qui ont envie d’un roman qui mêle l’enquête policière et l’ambiance oppressante d’une dark urban fantasy maîtrisée. Âmes sensibles s’abstenir car l’histoire d’Arabella n’est pas à mettre entre toutes les mains !

Publicités

4 réflexions sur “Sorcière de chair – Sarah Buschmann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s