[BLS] Bilan lecture – premier semestre 2018

Bonjour tout le monde !
Je vous retrouve aujourd’hui pour un petit article bilan sur le premier semestre de cette année 2018 durant lequel j’ai énormément lu, presque autant que l’année dernière, vous imaginez? Sur six mois de moins. Du coup je me suis dit qu’avant l’été, c’était le moment de se poser un peu pour faire le point. J’ai appelé ça le BLS parce que visiblement, j’étais très inspirée 😉 BLS pour Bilan Lecture Semestriel. Si vous avez envie de le faire aussi, n’hésitez pas !

J’ai lu pour le moment un total de 53 romans, 55 mangas et 5 comics. Oui, ça en fait des 5 ! Sans oublier les romans pour le comité de lecture, ceux que j’ai dû corriger dans le cadre de mon stage, les livres et les articles pour mon mémoire… Ne comptons que les lectures détente et celles terminées. Oui, terminées, parce que pour la première fois dans ma vie de lectrice depuis que j’ai dû lire Germinal en 4e année secondaire, j’ai abandonné certains livres avant d’arriver au bout. J’ai eu un déclic, une lassitude, en estimant qu’il y avait assez de bons romans pour que je ne me contraigne pas à lire des titres qui n’arrivaient pas à me convaincre. Devinez quoi? Ouais, y’en a 5 ! Non, promis, je ne le fais pas exprès. Mais pour rester dans la thématique, je vais vous repartager les chroniques des cinq romans que j’ai préféré pour ce premier semestre 2018. Attention, ce classement est par ordre chronologique, pas de préférence. Et croyez-moi, ça a été difficile d’en choisir cinq…

1, 2, 3, zombies ! – Bertrand Crapez (Livr’s Éditions)
Ce roman sort totalement de ma zone de confort habituelle et je ne m’attendais pas du tout à l’apprécier. Pourtant, j’ai trouvé son propos très intelligent et la plume de l’auteur d’une certaine qualité. Je ne peux que vous encourager à le découvrir.
Tokyo Vice – Jake Adelstein (Points)
À mi chemin du roman et de la biographie, Tokyo Vice raconte l’histoire vraie du journaliste Jake Adelstein, qui a fait ses études et travaillé au Japon pendant de nombreuses années. Il nous dépeint avec brio la société japonaise, jusque dans ses pires excès. Un ouvrage qui permet d’ouvrir les yeux sur la réalité de ce pays, absolument passionnant !
Les Seigneurs de Bohen – Estelle Faye (Critic)
J’ai assez bassiné tout le monde avec ce roman et cette auteure, mais il fallait que j’en parle encore tant j’ai adoré cette découverte, cette fantasy moderne et engagée. Un délice !
Je suis ton ombre – Morgane Caussarieu
D’accord, je n’arrête pas d’en parler, de Morgane Caussarieu… Mais il faut dire qu’elle le vaut bien. À mes yeux, Je suis ton ombre est son meilleur roman fantastique. Une pure merveille sombre, malsaine, subversive, un chef-d’œuvre que j’ai envie de relire rien que d’en parler.
De l’autre côté du mur – Agnès Marot (Lynks)
L’intégrale de De l’autre côté du mur reprend aussi Notes pour un monde meilleur. Une dystopie bouleversante signée par une auteure dont la poésie littéraire ne cesse de me charmer. Elle mérite largement sa place dans ce top 5 puisque je ne suis pas du tout (mais alors du tout) adepte de dystopie à la base. Pourtant, j’ai adoré ce roman, ça en dit long.

Se limiter à cinq, c’est une vraie torture. Alors je vous offre deux bonus qui méritent qu’on en parle: Les illusions de Sav-Loar de Manon Fargetton qui est un chef-d’œuvre de fantasy et Grand Siècle de Johan Heliot, un petit ovni littéraire qui propose de la science-fiction au 16e siècle, rien que ça ! Puis allez, le bonus du bonus, le fameux Realm of Broken Faces de Marianne Stern qui clôture admirablement une de mes sagas littéraires préférées ♥

Côté manga, je me suis remise au yaoi et j’ai découvert de nouvelles séries vraiment sympathiques dont je n’ai pas toujours forcément écrit une chronique. Mais je vous recommande ces cinq titres:
Nozokiana (13 tomes – série finie)
Nozokiana est une tranche de vie érotique qui met en scène deux étudiants en art. Kido emménage dans son nouveau studio et découvre que sa voisine Emiru l’espionne par un trou. Elle le piège alors dans un jeu malsain où ils s’espionnent chacun leur tour en fonction du jour de la semaine. J’ai bien aimé le concept et si certaines parties du manga paraissaient un peu forcées, comme rajoutées, je trouve que dans l’ensemble Nozokiana aborde des thèmes intéressants et vaut le détour.
Ten Count (5 tomes – série en cours)
Un manga yaoi dont le dernier tome va sortir cette année. Il raconte l’histoire d’un patient atteint de mysophobie (la peur irrationnelle d’être en contact avec quelque chose ou quelqu’un de sale) et de son médecin. Une relation tendue va vite s’installer entre eux et j’ai particulièrement apprécié le traitement réaliste de cette maladie, les réactions réfléchies du héros. Ce manga apporte bien plus de profondeur que ce qu’il ne laissait présager au départ et un chara design vraiment somptueux.
– Acid Town (5 tomes – série en cours)
Un autre yaoi qui devrait plutôt se classer dans le seinen thriller puisque, même si certains protagonistes sont gays et qu’il y a certaines scènes explicites, l’histoire tourne vraiment davantage autour d’autres sujets. J’ai particulièrement apprécié ce dosage de la part de l’auteur, ce qui fait d’Acid Town un manga de qualité.
Gleipnir (2 tomes – série en cours)
Gleipnir est un seinen assez barré et malsain dans son genre, avec un petit côté eichi vu la fixation de l’auteur pour les culottes des filles. Kagaya est un lycéen sans histoire jusqu’à ce qu’il se découvre la possibilité de se transformaer en une espèce de monstre aux capacités hors norme. Claire, une autre lycéenne, découvre son secret et comprend qu’elle peut se glisser à l’intérieur de lui, à l’aide d’une tirette dans son dos, pour le contrôler. Ils vont enquêter ensemble pour comprendre ce qui se passe et découvrir que les choses vont plus loin qu’ils le pensent…
Frau Faust (3 tomes – série en cours)
Frau Faust est probablement l’un des meilleurs mangas que j’ai pu lire cette année. Une série en cinq tomes qui nous raconte l’histoire du Docteur Faust et de Méphisto, le démon avec qui elle a passé un pacte. Un univers bien documenté, un chara design soigné et un bon rythme d’action, voilà ce que propose ce manga subtile et malsain juste comme il faut.

Et enfin, côté comics, je commence à peine mais ma plus belle découverte pour le moment oscille entre Marvel et DC. Côté Marvel, c’est Miles Morales qui a su m’enchanter et côté DC, c’est évidemment le jeune Damian Wayne. Deux héros adolescents qui me parlent beaucoup.

Voilà, c’est tout pour ce bilan semestriel ! Et vous, quels sont vos coups de cœur cette mi-année? Qu’est-ce que vous recommanderiez? 🙂

 

Une réflexion sur “[BLS] Bilan lecture – premier semestre 2018

  1. Pingback: FOCUS – Mon bilan lecture de 2018 | OmbreBones

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s