Cœurs de rouille – Justine Niogret

C1-Hélios-Cœur-de-rouille-623x1024
Cœurs de rouille
est un one-shot plutôt particulier dans une veine à part de la science-fiction avec peut-être quelques touches de fantastique, écrit par l’auteure française Justine Niogret. Vous retrouverez ce roman publié dans la collection Hélios (poche) des éditions Mnémos, au prix de 8.90 euros.
Je remercie chaleureusement les éditions Mnémos pour ce service presse.
Ce roman entre dans le challenge S4F3 organisé par Albédo.

Que dire sur Cœurs de rouille et par où commencer… Difficile, quel livre à part ! Peut-être parler de son genre, de cette science-fiction solitaire, désabusée, froide. De cette humanité qui a été trop loin, a cherché à faire marche arrière pour finalement craquer à nouveau. Des questions philosophiques soulevées avec brio par l’auteure. Parce que Cœurs de rouille, ce n’est pas une aventure bourrée d’action même si les deux protagonistes principaux, Saxe l’humain et Desdre la golem, tentent d’échapper à Pue-La-Viande, golem lui-même et tueur des siens. Une aventure, une fuite, un voyage initiatique… Et avant tout une sorte de fable construite autour du rêve de Saxe, dégoûté par la société où il évolue, qui désire quitté la cité, passer par la mythique porte que les golems ont scellé jadis. Pourquoi? On l’ignore, au fond, et on n’a pas besoin de le savoir.

Pue-La-Viande se nourrit des perles des autres golems et il désire celle de Desdre, pour s’approprier ses souvenirs, remplacer ceux qu’il perd petit à petit, le lot des golems, des êtres mécaniques qui se dégradent, qu’on oublie et qu’on abandonne. Pourtant, ils ne fuient pas tant qu’ils partent en quête, descendant toujours plus bas dans les niveaux de la cité en espérant trouver la sortie, contempler le vrai soleil, respirer un autre air, connaître autre chose. À travers ces 263 pages qui se lisent rapidement, Justine Niogret parvient à aborder une multitude de thèmes et à poser beaucoup de questions. Certaines sont classiques: la mort, l’anthropocentrisme, la folie humaine, les conséquences inassumées d’actes créateurs, mais elle va plus loin et questionne justement la création, cette manière qu’on avait jadis d’inventer alors qu’aujourd’hui, on a tendance à simplement répéter, la notion même de sentiments. À chaque page ou presque, l’auteure nous pousse à réfléchir, dissimule un message, dans un roman que je trouve subtilement engagé.

Cœurs de rouille n’appartient pas aux livres produits pour le simple divertissement des lecteurs. Certains déplorent le manque d’approfondissement de l’univers, le manque d’explications, mais Cœurs de rouille n’est pas là pour ça. Ce n’est pas une lecture pour se détendre, c’est un roman pour réfléchir, parce qu’il mérite qu’on s’y attarde, qu’on le découvre dans des conditions adéquates en voulant prêter attention à ce qu’il a à dire. Il ne sert pas un dessein épique mais bien intimiste, presque en huit-clos à ciel ouvert (je sais, un vrai paradoxe ! ) entre trois personnages qui s’opposent et se livrent dans des temps morts qui paraissent insensés aux lecteurs. Pour découvrir Cœurs de rouille, il est nécessaire de laisser de côté ses habitudes littéraires et d’accepter un profond dépaysement sur la forme autant que sur le fond.

Avec ce roman admirablement bien écrit, Justine Niogret prouve une fois de plus son talent littéraire et affirme sa prose si particulière, si poétique. Cœurs de rouille laisse une impression de froideur mécanique, d’huile poisseuse et de désespoir au fond de la gorge tout en nous permettant d’entrevoir un faible rayon de soleil. Elle ne raconte pas tant une histoire qu’un petit morceau de futur sur lequel chacun de nous devrait se pencher. C’est brillant, vraiment.

Publicités

14 réflexions sur “Cœurs de rouille – Justine Niogret

  1. Pingback: Le Syndrome du varan – Justine Niogret | OmbreBones

  2. Pingback: Bilan : le challenge S4F3 | OmbreBones

  3. Pingback: S4F3 – Victoire aux points – Albédo

  4. Pingback: Cœurs de rouille, de Justine Niogret – Les Chroniques du Chroniqueur

  5. Pingback: Deuxième escale de la S4F3 – Round 2 – Albédo

  6. Pingback: Première escale de notre croisière S4F3! – Albédo

  7. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #23 | OmbreBones

  8. Il est dans ma wishlist depuis un moment, mais j’attends de voir ce que donnera Chien du heaume, qui lui est dans ma PAL depuis une éternité ^^

    En tout cas, il me fait très envie ; j’adore les histoires qui sortent des sentiers battus et qui abordent des thématiques fortes 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s