Redshirts, au mépris du danger – John Scalzi

Redshirts_au_mepris_du_danger
Redshirts, au mépris du danger
est un one-shot de science-fiction parodique écrit par John Scalzi et publié chez l’Atalante au prix de 19.90 euros.
J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge 6 mois, 6 amis, 6 livres.
Cette lecture entre également dans le cadre du challenge S4F3 organisé par Albédo.

Redshirts nous raconte l’histoire d’Andrew Dahl et de son groupe d’amis, récemment affectés à bord de l’Intrépide, vaisseau amiral de l’Union Universelle. Rapidement, nos protagonistes se rendent compte que les sans grades, les redshirts (ceux qui portent un uniforme rouge donc) ont tendance à mourir en grand nombre et de manière pas toujours très cohérente. Ils vont donc enquêter, jusqu’à comprendre qu’une force supérieure influe sur leur destin. Une force appelée la Narration.

Je ne savais pas quoi penser de ce livre en lisant la 4e de couverture, si ce n’est que ça m’évoquait le lancement d’un épisode de Star Trek. Ou dans ce cas-ci, une parodie, soit un genre pour lequel je ne nourris que peu d’affection parce que je trouve souvent cela mal fait, mal géré. Dans ce roman, ce n’est pas du tout le cas ! John Scalzi use de l’humour avec habilité, sans jamais que ça ne soit trop lourd. Il maîtrise à fond son sujet et on sent de sa part énormément de bienveillance à l’égard des séries de science-fiction, dont il se moque pourtant dans Redshirts. Plus d’une fois, le lecteur avisé relèvera un clin d’œil à l’une ou l’autre de ses séries favorites là où le lecteur novice en la matière ne se retrouvera pas pour autant perdu. C’est l’avantage avec ce livre: il est destiné à tous, peu importe le degré de connaissance du genre, et dispose de plusieurs niveaux de lecture.

Outre le côté humoristique, ce livre offre aussi une réflexion très pertinente et intéressante sur le statut d’auteur et sur la mise en abyme de nos histoires. Ce n’est pas le premier dans l’histoire littéraire à le faire (les protagonistes du roman le disent eux-mêmes !) mais je trouve qu’il s’en sort vraiment bien dans le traitement de son sujet et dans les questions qu’il amène. Je ne vais pas trop spoiler mais quand on referme ce livre, on ne peut pas s’empêcher de se demander: et si? Derrière le grotesque de la situation vécue par les protagonistes, John Scalzi traite de sujets un brin plus sérieux, un brin plus philosophiques, et il le fait bien, avec un cynisme et une intelligence redoutable.

J’ai vraiment passé un excellent moment avec ce roman qui se lit très vite. Ses quelques trois cents pages passent sans qu’on en ait conscience, tant on les tourne avec avidité pour découvrir les prochaines (més)aventures de nos pseudo-héros. John Scalzi possède un style d’écriture qui va à l’essentiel et privilégie l’action ainsi que les dialogues, ce que j’apprécie. Malgré quelques couacs légers dus à la traduction, on ressent bien son identité littéraire forte.

Pour résumer, Redshirts est un livre à lire absolument pour tous les fans de science-fiction et de séries à la Star Trek, un must-read pour réfléchir ce genre d’une autre façon, avec une bonne dose de dérision et un équilibre subtil maîtrisé par un auteur confirmé. J’ai été ravie de me plonger dans cet univers, que je recommande très chaudement !

Publicités

10 réflexions sur “Redshirts, au mépris du danger – John Scalzi

  1. Pingback: Bilan : le challenge S4F3 | OmbreBones

  2. Pingback: S4F3 – Victoire aux points – Albédo

  3. Pingback: Deuxième escale de la S4F3 – Round 2 – Albédo

  4. Pingback: Première escale de notre croisière S4F3! – Albédo

  5. Pour le coup, ce n’est pas trop ma tasse de thé mais j’ai bien aimé ta chronique!:-D (En plus, je n’aime pas du tout la couverture…bon après ça ne veut rien dire mais ça aurait pu me motiver à le tenter!^^)! Sinon, j’espère que ta journée s’est bien passée au Summer Geek! On a hésité jusqu’au bout à y aller puis finalement, on avait pas le courage de faire la route (même si ce n’est pas si loin)…Et surtout on est rentré assez tard hier donc on a fait la grasse mat’ (enfin comme on peut avec cette chaleur!). Bref, c’était chouette??

    • C’était vraiment top mais par contre, très bruyant avec la scène juste à côté, pas cool :/ Outre ça, journée géniale, productive, j’ai adoré et j’espère y retourner l’an prochain 🙂
      Pour Redshirts ce n’est pas forcément pour tout le monde la science fiction ! Mais j’adore perso ♥

  6. Pingback: 2° chronique d’Ombre | Albinos

    • Je peux comprendre 🙂 Je n’aime pas du tout les parodies, j’ai trouvé celle-ci vraiment bonne et bien supérieure à ce qu’on imagine généralement avec le terme « parodie » justement. Si tu aimes ST autant que moi (et je n’en doute pas une seconde) je pense que tu dois lire ce roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s