Nordie #1 Guilendria – Cécile Ama Courtois

guilendria-partie-1
Nordie est un roman médiéval en deux parties publié chez l’Ivre-Book et écrit par l’auteure française Cécile Ama Courtois. La partie 2 est prévue pour le 2 mai, la date approche ! Vous pouvez retrouver cet ouvrage en numérique (4.99euros) et en papier (13euros). Je remercie les éditions l’Ivre-Book pour ce service presse.

Vous le savez, je n’aime pas la romance. J’y trouve rarement mon compte, la plupart du temps, les protagonistes m’agacent… C’est la raison pour laquelle, malgré un résumé intriguant et la chronique de mon amie Cyrielle sur ce livre, j’ai mis du temps à passer le cap. Puis j’ai fait un salon en compagnie de l’auteure au début du mois et je me suis dit allez, tente le, si ça se trouve tu auras une bonne surprise.

Et de fait, c’en fut une.
Alors je vous arrête tout de suite: je ne parle pas de coup de cœur, de révélation ou quoi que ce soit dans le genre. Mais pour une romance médiévale, je lui trouve de nombreuses qualités à relever même si je ne suis pas du tout le public cible.

Déjà, je trouve le style de l’auteure maîtrisé et d’un certain niveau. Elle adapte son langage à la période médiévale, utilise des termes appropriés pour décrire la forteresse, les éléments de décors ou même la façon de parler de ses personnages. C’est accessible mais on sent cette touche de recherche, renforcée par les nombreuses notes en bas de page. Ce fut une belle surprise.

Ensuite, les personnages. Si j’appréciais d’abord davantage Deijan avec ses allures militaires, j’ai appris à passer outre l’agacement inspiré par Guilendria. Elle est trop douce à mon goût, trop naïve mais colle bien à ce qu’étaient les femmes à cette époque, à leurs aspirations. Si elle est trop différente de moi pour que je m’y attache, je la trouve crédible et son évolution reste intéressante. Enfin, le personnage d’Ifhoras m’intrigue beaucoup. C’est le genre de protagoniste que j’aime croiser dans les romans, à la fois cruel, violent, dérangé mais avec cette petite touche de mystère et d’humanité qui transparait quand on ne s’y attend pas. Je me demande ce que l’auteure en fera dans le prochain tome. Plus que la relation entre les deux héros, c’est lui qui me convainc et qui porte le livre.

Enfin, l’intrigue. Au départ, nous suivons Deijan dont la vie bascule à la mort de son frère. Le voilà héritier de son domaine alors qu’il ne le souhaitait pas, contraint de se marier à Guilendria à qui il est promis depuis l’enfance. En soi, il n’a rien contre elle mais ça le dégoûte d’être obligé de la visiter pour concevoir un héritier, c’est loin de sa vision habituelle du sexe. Je l’ai rapidement trouvé inutilement cruel avec elle et même les passages où il s’explique, plus tard après sa blessure, ne me convainquent pas du tout. Et ce qu’elle a pu m’agacer à accepter tout ça sans broncher ! Jusqu’à l’attaque des écumeurs qui nous offre une scène de défense militaire vraiment sympa qui prouve que l’auteure a réfléchi plus loin que le bout de son couple, ce que j’apprécie. Je ne vais pas en dire davantage mais ça arrive assez tôt dans le livre et donne une épaisseur au texte qui reste toutefois classique dans son déroulement narratif.

Par contre, je me permet une petite réflexion… Je ne comprends pas trop pourquoi on parle de fantasy dans le cadre de ce livre. Il ne contient aucun élément surnaturel ou mythologique, ce qui est quand même la base de ce genre littéraire. Du moins, pas dans la première partie. Certes, le monde médiéval où les protagonistes évoluent n’existe pas (mais il pourrait, franchement) toutefois je ne trouve pas que ça soit suffisant pour qualifier ce livre de fantasy. L’éditeur envoie un faux message aux lecteurs. Je m’attendais à trouver autre chose et même si j’ai eu une bonne surprise à la lecture, je reste un brin déçue. Heureusement, il est classé en romance mais le résumé mentionne tout de même de la fantasy donc voilà, c’est en demi-teinte à ce niveau et ça me paraissait important de le relever.

En bref, la première partie de Nordie est un bon divertissement que je recommande à ceux qui apprécient la romance et les univers médiévaux. La plume de Cécile Ama Courtois est maîtrisée et son intrigue, certes classique, nous emporte pourtant avec facilité dans une lecture plutôt rapide.

2 réflexions sur “Nordie #1 Guilendria – Cécile Ama Courtois

  1. Pingback: Bilan – le printemps de l’imaginaire francophone 2018 | OmbreBones

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #14 | OmbreBones

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s