#SeulAuMonde – Céline Saint Charle

9782930839752
#SeulAuMonde
est un roman post apocalyptique écrit par l’auteure française Céline Saint Charle et publié chez Livr’s Éditions dans la collection Post-Apo. Vous pouvez vous le procurer partout ou le commander sur le site de la maison d’édition, au prix de 18 euros ! Je remercie Livr’s pour ce service presse.

#SeulAuMonde raconte l’histoire d’un groupe de personne qui se réveille un beau matin à différents endroits du monde et constate que tout le reste de la population a tout simplement disparu sans laisser de traces. Toute la technologie fonctionne, mais comment se retrouver? S’assurer qu’ils ne sont pas seuls? Les réseaux sociaux sont peut-être la solution.

Je dois avouer que si je n’avais pas du lire ce roman pour mon stage, je ne me serais pas laissée attirer. La couverture, bien que jolie, donne une fausse impression de roman jeunesse et comme vous le savez, je ne suis pas du tout friande d’ambiance post apocalyptique. Pourtant, force m’est d’avouer que ce livre est très bon, très intelligent et plutôt bien écrit. Et que la couverture correspond, en réalité, super bien au contenu. Ce qui paraît très paradoxal mais vous comprendrez si vous le lisez un jour.

L’auteure commence par présenter les différents personnages dans leur quotidien. Virginie, une prof de musique française déprimée. Maggie, une vendeuse de chaussures anglaise un peu naïve. Markus, un suédois employé à la Mairie. Massimo, un restaurateur italien de vitraux. Peter, un laveur de voiture américain qui adore la cuisine. Kenjo, un ouvrier belge d’origine camerounaise qui travaille en entrepôt. Et Mei, une traductrice allemande d’origine chinoise. En quelques pages seulement, ils prennent vie sous nos yeux et brillent par leur banalité. Ces personnes pourraient être n’importe qui dans la rue. Ils n’ont rien de particulier, ce sont des gens ordinaires avec chacun leur caractère qui se retrouvent confrontés à une situation terrifiante. Heureusement, l’un d’eux a l’idée de se servir des réseaux sociaux et cela lui permet d’entrer en contact avec les autres. Vive les publications sponsorisées de facebook !

La force de #SeulAuMonde, c’est d’offrir une histoire qui se lit très vite (à peine 24h pour ma part) et pose des questions intelligentes. Comment réagirions-nous, dans cette situation? Que ferions-nous pour le présent? Pour l’avenir? Essaierions-nous de sauver l’espèce humaine? Que mettrions-nous en place? Comment nous organiser? L’auteure réfléchit sur le sujet et s’interroge sur des choses qui ne me seraient pas venues à l’esprit du tout. Je reste persuadée qu’en cas d’apocalypse, ce roman pourrait inspirer les survivants !

J’ai lu plusieurs critiques qui n’appréciaient pas la fin. D’une certaine manière, je comprends. Il n’y a pas de véritable dénouement pour expliquer la disparition de la population mondiale et quand on lit les dernières pages on peut ressentir une certaine frustration. Chacun y va de sa théorie et je trouve justement ça intéressant, de laisser au lecteur une marge d’imagination. Quant à l’épilogue, je le trouve à la fois dérangeant et poétique, assez coup de poing dans son genre.

Comme le disait très justement Laure-Anne dans sa chronique: ne vous attendez pas à une apocalypse zombie, une guerre nucléaire ou un roman bourré d’action. #SeulAuMonde est une tranche de vie philosophique et angoissante. Il nous oblige à nous poser les questions qui dérangent, à entrevoir un avenir qui pourrait peut-être devenir le nôtre.

Je recommande ce roman à ceux qui ont envie de sortir des sentiers battus, de réfléchir un peu sur la condition humaine, la vie en communauté, la manière dont on survit sans forcément une menace pour nous unir tous sous une bannière commune. J’ai passé un bon moment avec #SeulAuMonde qui me sort de mes habitudes. Je pense m’intéresser de plus près aux œuvres de cette auteure qui, pour ne rien gâcher, est vraiment hyper gentille. Croyez-moi, j’ai passé toute la foire du livre de Bruxelles à ses côtés :3 Bref, un livre à lire !

Publicités

17 réflexions sur “#SeulAuMonde – Céline Saint Charle

  1. Pingback: #PLIB2019 Dix jours avant la fin du monde – Manon Fargetton | OmbreBones

  2. Pingback: #SeulAuMonde | Céline Saint-Charle

  3. Pingback: FOCUS – Partenariat : Livr’S Éditions | OmbreBones

  4. C’est vrai que à voir la couverture je n’aurais pas cru que c’était du post apo! Sinon, ce livre m’intrigue même s’il sort de mes lectures habituelles (le côté un peu philosophique et questionnement en tout cas). Mais il a l’air très intéressant!

    • J’ai été extrêmement surprise par son contenu et par sa qualité. Je n’en attendais absolument rien vu que je le lisais pour mon stage et parce que l’auteure me paraissait sympa (je l’ai vue à Bruxelles) donc excellente surprise. Je n’aime pas le post apo (à force on le saura xD) donc aimer ce livre, je ne m’y attendais pas ! Je te le recommande 🙂

  5. Pingback: Bilan – le printemps de l’imaginaire francophone 2018 | OmbreBones

  6. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #12 | OmbreBones

  7. Pingback: #SeulAuMonde chez Manon | Céline Saint-Charle

  8. Moi, j’ai adoré la fin. Ce n’est ni hollywoodien, ni anthropocentriste. Le message derrière est fort. Avec une autre fin, je pense que le roman aurait perdu de son intensité. De plus, le fait de ne pas avoir de réponse me semble tout à fait approprié… Après tout, on ne sait déjà pas « pourquoi » on existe (sauf si l’on a des croyances sur le sujet), et tout le truc de la croyance, c’est que l’on ne sait pas. Une fois que l’on sait, il n’est plus question de foi. ^^

    • Oui tu as raison 🙂 J’ai personnellement bien aimé la fin mais j’ai vu plusieurs critiques (dont une sur booknode) qui avait détesté, ça lui a gâché le bouquin. Je me dis qu’on n’a pas tous la même sensibilité ni la même réflexion sur un livre. Et tu as raison sur le fait de ne pas savoir sauf que ça peut frustrer beaucoup de lecteurs donc c’est pas mal de le préciser dans une chronique, ça évitera à Céline de se taper des commentaires désagréables là-dessus (enfin j’espère xD)

  9. Un post apo philosophique donc ? Intéressant, en effet 😮 ! En tout cas, je te rejoins sur le fait que la couverture semble en décalage avec le thème… Et cela fait bien jeunesse, peut-être trop ? J’aime bien mais cela ne laisse pas supposer du post-apo hahaha ❤

    • En fait quand tu lis le roman tu te rends compte que la couverture est adaptée au livre parce que ce n’est pas du post apo au sens traditionnel du terme. Tu n’as pas genre le sombre qui a sombré ni rien, tu gardes tout pareil sauf que les gens ont juste disparu. Mais sans avoir lu le livre, tu peux t’interroger là-dessus ! Et avoir une fausse première impression. C’est paradoxal ce que je dis haha :’)

    • Oui je pense comme toi ! Même si en lisant le livre, tu comprends qu’elle est vraiment bien adaptée. Haha en fait c’est pas une fin ouverte, c’est juste que tu ne sauras jamais pourquoi toute l’humanité sauf eux ont disparu mais outre ça l’épilogue est clair sur ce qui arrive aux protagonistes et je l’ai juste trouvé génial :3

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s