Honor Harrington #1 mission basilic – David Weber

7902eb175b38bc9c19aa5d5e966d1d0a14afc16e5a93ec5e8ab470013517

La saga Honor Harrington créée par David Weber compte parmi les plus célèbres du space-opera. Elle contient actuellement treize volumes publiés en français chez l’Atalante. Seuls les six premiers tomes sont (pour l’instant) disponibles en poche (le 6e est prévu pour fin mai 2018) au prix de 10 euros.

J’ai entendu parler pour la première fois de cette saga grâce à mon amie L-A Braun qui a eu un véritable coup de cœur dessus. Comme j’avais envie de lire un peu de space-opera et que le roman est disponible en poche, je n’ai pas hésité longtemps avant de le commander en librairie. Je tenais à le terminer avant le début du Printemps de l’Imaginaire Francophone puisqu’il s’agissait du dernier livre d’un auteur anglophone présent dans ma PAL.

J’ai mis un moment à arriver au bout, parce que je lui ai trouvé quelques longueurs (et qu’il y a eu la foire du livre de Bruxelles au milieu). Comprenons-nous bien: l’univers posé par David Weber est incroyable. Il est inspiré des guerres napoléoniennes pour tout ce qui tient à l’aspect bataille / militaire. On ressent la passion qu’a l’auteur pour l’armée et l’Histoire de manière plus globale. David Weber a créé un univers extrêmement cohérent et réaliste, en pensant à tous les aspects technologiques et sociaux, abattant un travail titanesque pour proposer une œuvre grandiose. J’ai été, à titre personnel, très impressionnée par le lore complexe et pourtant accessible du roman.

Pourtant, comme je le disais, certains passages sont longs. L’action est lente à se mettre en place, certains détails de l’univers ne paraissent pas toujours utiles (mais comme il s’agit d’une saga, je ne doute pas qu’ils serviront dans les tomes suivants). Par contre, une fois que tout se lance… C’est vraiment prenant. Moi qui adore les récits guerriers, j’ai pris mon pied entre les opérations militaires sur la planète et l’affrontement entre l’Intrépide et le Sirius… C’était incroyable ! Un film se tournait littéralement dans ma tête et s’enrichissait à chaque ligne.

En cela, l’écriture de l’auteur (et la bonne traduction qui va avec, malgré une coquille ou deux dans le texte) est très visuelle et maîtrisée à la perfection, malgré des sujets complexes et un univers « de niche ». J’ai beau adorer les récits guerriers, je suis loin d’être une spécialiste, surtout quand ça se déroule dans l’espace. Pourtant, je n’ai eu aucun mal à visualiser les scènes, à en ressentir l’intensité dramatique. J’ai vibré avec Honor et les membres de son équipage, autant de joie que de détresse. Puis du space-opera sans manichéisme, ça se savoure.

David Weber nous propose, en plus d’un univers très complet, une palette de personnages qui ne nous laisse pas indifférents. Sur 530 pages, le tour de force est assez incroyable: un monde entier nous est présenté, avec sa politique dans le détail, sa hiérarchie militaire, sa technologie spatiale, ses planètes, son intrigue, le passé de son héroïne, quelques éléments de sa culture… Sans m’avoir donné une seule seconde l’impression de me noyer sous la masse d’informations. Chapeau !

Pourtant, la sauce n’a pas totalement pris. Peut-être parce que j’ai souvent été coupée dans ma lecture, peut-être parce que le début est assez lent pour justement planter ce décor (selon Laure-Anne, le tome 2 est très différent là-dessus) mais j’ai eu du mal à trouver mes repères. Je pense que je vais donner sa chance au tome 2, parce que le travail de l’auteur m’a vraiment impressionnée et a de quoi inspirer. Puis pour une fois que je trouve une bonne série de space-opera…

En bref, je recommande Honor Harrington si vous êtes un habitué du genre, si vous n’avez pas peur des univers compliqués, touffus, et que vous aimez les récits guerriers où on ne prend pas de gants (il s’y déroule des évènements assez atroces parfois). Autrement, passez votre chemin. Sans condescendance aucune, cette saga n’est pas à la portée de n’importe quel lecteur et ne sera pas appréciée par tout le monde, malgré ses très nombreuses qualités. Une saga et un auteur à suivre, donc. L’avenir me dira si j’ai bien fait de laisser sa chance au tome 2 !

Publicités

6 réflexions sur “Honor Harrington #1 mission basilic – David Weber

  1. Pingback: Honor Harrington #3 Une guerre victorieuse et brève – David Weber | OmbreBones

  2. Pingback: Honor Harrington #2 Pour l’honneur de la reine – David Weber | OmbreBones

  3. Pingback: #VendrediLecture (2) | OmbreBones

  4. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #6 | OmbreBones

  5. Je suis entièrement d’accord avec toi. J’ai beaucoup aimé Honro Harrington 1. Certes la mise en place prend un peu de temps, une obligation avec un univers aussi vaste et riche. Et, il faut dire que les petits longueurs sont une habitude de Weber -entre autres.
    Tu vas aimer la suite, surtout que la qualité augmente au fur et à mesure (surtout 4 et 5).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s