Smokin’ Parade – Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou

smokin-parade-t1-211x300

Smokin’ Parade est le premier tome de la nouvelle saga des auteurs de Deadman Wonderland: Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou. Publiée chez Kana dans la collection Dark Kana, il s’agit d’un seinen recommandé à un public averti. Profitez-en, pour sa sortie, le tome 1 arbore un prix découvert de 5.95 euros !

Faut-il devenir un monstre pour en combattre un autre? C’est la question centrale de ce premier tome. Le jour de ses 15 ans, Yôkô Kakujô rentre chez lui en s’attendant à passer une bonne soirée avec sa sœur et deux de ses amies. Au lieu de ça, il assiste à un véritable massacre: sa sœur est devenue folle après la pose de ses nouvelles jambes, qui sont des membres mécaniques, et n’a pas hésité à le mutiler. Agonisant, il est retrouvé par les « Jackalope » une brigade spéciale qui combat les Spiders, les gens qui ont pété un câble après une opération, pour de mystérieuses raisons.

Ce manga est assez déroutant. Je n’ai pas lu Deadman Wonderland (mais c’est sur ma liste) du coup je ne sais pas si on y retrouve ce même côté trashcore délirant dedans, si c’est une marque des auteurs ou s’ils s’essaient à un nouveau genre. Pour vous donner un exemple, la fameuse scène de début: Yôkô se réveille après que sa sœur lui ai coupé les deux bras et une jambe. Elle s’est servi de ses doigts pour faire les bougies sur le gâteau, et quand les Jackalope débarquent, Yôkô est surtout énervé parce qu’ils ont oublié d’enlever leurs chaussures avant d’entrer. C’est assez déroutant quand on ne s’y attend pas, mais ça permet aussi de dédramatiser une situation vraiment horrible. On comprend rapidement que Yôkô et sa sœur sont des adolescents un peu spéciaux, qu’un truc « cloche » avec eux… Mais quoi? Réponse dans le prochain tome !

J’ai du mal à savoir si j’ai juste aimé ou si j’ai adoré ce manga. Il m’a surprise, interpelée, intriguée aussi par ses thématiques et ses dialogues. Je ne sais pas à quoi je m’attendais, en fait, parce que la 4e de couverture n’en dévoile pas beaucoup. En tout cas, certainement pas à ça et c’est une bonne chose, parce que ce n’est pas une mince affaire de nos jours, de surprendre. Et de parvenir à faire apprécier le côté macabre grand-guignolesque.

Pour ne rien gâcher, je trouve que les auteurs ont un style graphique vraiment particulier. On sent qu’il y a une originalité, une patte unique qui les différencie de ce qu’on trouve partout. C’est beau, ça correspond bien à l’univers, ça a une identité, ce n’est pas générique.

Pour résumer en quelques mots, le premier tome de Smokin’ Parade ne vous laissera pas indifférent ! Il pose les bases d’une histoire intrigante dans une veine mécha, avec un héros original et une équipe assez barrée. C’est prometteur et je vais, personnellement, suivre les prochains tomes avec attention.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s