Les Épées de glace #2 le châtiment de l’empire – Olivier Gay

les--pees-de-glace,-tome-2---le-chatiment-de-l-empire-929619

Le châtiment de l’Empire est le second tome du diptyque « les épées de glace », une saga de fantasy écrite par Olivier Gay et publiée d’abord chez Bragelonne puis en poche chez Milady au prix de 7.90 euros. Cette fois, j’ai acheté ce roman en papier car j’avais vraiment adoré le premier tome ! Et, à l’avenir, j’achèterai tous les romans d’Olivier Gay sous ce format, sans trop m’inquiéter car c’est un auteur qui a su me convaincre.

On retrouve, dans cette suite, tous les éléments qui firent, à mes yeux, le succès du tome 1. D’abord, les personnages. Sans spoiler puisqu’il s’agit de la quatrième de couverture, le roman s’ouvre sur Mahlin, Laath et Shani qui, un peu poussés par Dareen, comptent bien sortir Rekk de prison avant son exécution. Les personnages gagnent en profondeur et en complexité. Si Malhin reste un homme un peu gamin et immature dans le traitement de ses idées et de ses émotions (à l’exception de la scène en haut de la tour qui est juste magistrale) Shani, par contre, s’affirme de plus en plus. Ce personnage féminin a une évolution vraiment intéressante, crédible et bien menée, avec une aura tragique qui ne peut que me séduire. Elle a souvent des répliques qui remettent les pendules à l’heure concernant le statut de la femme en fantasy, sans pour autant tomber dans l’extrême inverse et on peut saluer cet élément, surtout de la part d’un auteur masculin. Je ne dis pas ça par sexisme, mais c’est vraiment agréable d’avoir des personnages féminins forts (Shani et Dareen notamment) qui ne sont pas des canons de beauté, des femmes fatales et naïves. Laath est vraiment mystérieux, on a du mal à cerner ses intentions et j’ai bien aimé son côté très rationnel. Dans ce tome, en plus de Rekk qui continue d’avoir toute mon affection (il m’a fait passer par toutes les couleurs) j’ai particulièrement aimé le personnage d’Eleon dont j’ai bien compris la motivation première, même si ses actes finaux m’ont arrachée quelques larmes.

C’est un univers dans lequel on replonge avec facilité, comme si on ne l’avait jamais vraiment quitté. L’histoire reprend pile là où on l’a laissée et, personnellement, au bout de trois lignes, j’étais déjà de retour à Musheim comme si j’y étais en personne. L’action s’enchaine, l’intrigue suit son cours et je dois avouer que son dénouement m’a surprise. Olivier Gay n’a aucune pitié pour ses personnages, on sent l’influence de G.R.R. Martin qu’on lui associe volontiers dans sa biographie. Et c’est plaisant, parce que, du coup, on ne sait pas qui risque ou non d’y passer ! Rien n’est certain, les héros ne sont pas protégés parce qu’ils sont les héros. Tout peut arriver, c’est angoissant, immersif, et ça nous donne envie d’hurler quand il se passe quelque chose d’irréversible.

Et c’est quand ça arrive que je reconnais volontiers la puissance de la plume d’un auteur. J’étais tellement dedans que je vivais le roman. J’ai pleuré dans la forêt, j’ai été choquée par ce qui se passe « après le retour dans le tunnel » (ceux qui ont lu verront, les autres comprendront) et les derniers mots au sujet de Rekk sont excellemment bien choisis. Quant au chapitre final… OH-MON-DIEU. Je suis sûrement trop naïve, mais je ne l’avais absolument pas vu venir et j’ai trouvé ça tout simplement génial.

Olivier Gay écrit plus que bien. C’est un excellent auteur qui sait ménager ses effets et son suspens. Il propose des personnages attachants dans un univers de fantasy assez classique mais qui se démarque par son intrigue un brin tordue (on a fait pire dans la littérature mais il ne se débrouille pas mal !) et ses scènes de combat immersives, détaillées, sans tomber dans l’excès. Vous le savez, c’est un point capital sur lequel je juge souvent la fantasy médiévale et ce tome dépasse encore le premier en terme de qualité.

Pour conclure, le diptyque « Les épées de glace » est une saga à lire sans crainte d’être déçu. Un élément ou deux sont parfois un peu faciles -sans aller jusqu’au deus ex machina rassurez-vous- mais ce n’est pas trop gênant en soi dans la diégèse du roman. Le pari est réussi, ces deux tomes dépassent le cadre du simple divertissement et permettent de montrer, s’il y a encore besoin de le prouver, que les auteurs français ont vraiment du talent.

Publicités

4 réflexions sur “Les Épées de glace #2 le châtiment de l’empire – Olivier Gay

  1. Pingback: La Magie de Paris #2 le calme et la tempête – Olivier Gay | OmbreBones

  2. Pingback: Premières lignes #5 ( & #payetonauteur ! ) | OmbreBones

  3. Pingback: Mais je fais quoi du corps? – Olivier Gay | OmbreBones

  4. Pingback: La Magie de Paris #1 le Cœur et le Sabre – Olivier Gay | OmbreBones

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s