L’héritage des Rois-Passeurs – Manon Fargetton

-l-heritage-des-rois-passeurs-607526

L’héritage des Rois-Passeurs est un roman de fantasy francophone publié d’abord chez Bragelonne en grand format puis chez Milady en poche au prix de 8.20 euros. Il a également été disponible en numérique pendant la #GrosseOp ! Il est écrit par Manon Fargetton, une auteure touche à tout qui a indubitablement un réel talent pour l’écriture. Je comprends très bien pourquoi elle a reçu le prix Imaginales en 2016.

J’ignore pourquoi je n’ai pas lu ce roman plus tôt. Rien que le résumé est vraiment alléchant: deux femmes, une native de Rive (notre monde en fait) et l’autre native de l’Ombre (un monde un peu miroir avec une société type médiévale) dont le destin va se croiser. Toutes deux ont des forts caractères, on évoque de la magie, des intrigues politiques, bref, que d’éléments pour attirer mon regard et affaiblir mon petit cœur de lectrice en manque de fantasy, surtout en one-shot. Pourtant, j’ai mis du temps avant de me décider à le lire. Peut-être parce que j’ai le même prénom que l’auteure (quoi, comment ça, c’est pas du tout une raison?) ou peut-être parce que la quatrième de couverture avait justement l’air trop belle pour être vraie. J’allais forcément être déçue…

Et bien pas du tout ! Je vais même aller plus loin: l’héritage des Rois-Passeurs est un coup de cœur.

Tout est bon dans ce roman et je vais commencer par mettre l’accent sur les personnages. Ils disposent tous d’une personnalité unique, ils sont très travaillés, ils sonnent « réels » tous autant qu’ils sont. Leur psychologie est recherchée, crédible, ils ont une véritable âme qu’on ressent à travers des chapitres très hétéroclites où les points de vue se mélangent sans pour autant qu’on soit perdu. Je n’arrive pas à trouver un protagoniste que je n’ai pas apprécié, malgré le fait qu’ils soient tous très différents et, pour une fois, je n’ai pas eu de mal avec les deux héroïnes. Si je préfère Ravenn à Énora, j’ai trouvé cette dernière touchante dans son malheur et dans sa force de caractère pour l’affronter. Son dilemme et son désespoir, toutes les problématiques autour du deuil que l’auteure développe à travers la Passeuse, en font un personnage terriblement humain, à l’instar de ceux qui gravitent dans sa sphère. On s’attache même aux personnages secondaires comme Pelekaï, alors qu’il ne parle pas des masses malgré le fait qu’il soit présent dans l’ombre de Ravenn dans tout le bouquin.

Si les personnages sont une grande qualité de l’héritage des Rois-Passeurs, les thématiques le sont également. J’ai aimé suivre une héroïne attirée par les femmes tout comme j’ai aimé que l’auteure ne censure pas les scènes intimes, sans pour autant tomber dans la pornographie fan-service. Tout est, je trouve, très bien dosé entre les moments intimes, les scènes de combats, les discussions / réflexions politiques, la découverte de l’univers. Et que dire des multiples révélations, rythmée au millimètre pour que l’intérêt du lecteur ne baisse jamais !

L’univers de l’héritage des Rois-Passeurs est riche, très riche. On sent un réel investissement de la part de l’auteure dans sa création. Pourtant, malgré sa complexité, je n’ai jamais été perdue. Sans doute grâce aux petits extraits des chroniques du royaume ou du journal intime de la grand-mère d’Énora, qui nous aident à mieux comprendre ce dont parlent les personnages, les coutumes d’Ombre, les évènements, le pourquoi du comment certaines choses impossibles le deviennent. Ces extraits permettent d’apprendre beaucoup d’éléments sur l’univers sans que le texte ou l’action ne soient alourdi par des explications pourtant nécessaires. C’est une formule que j’ai beaucoup appréciée, le tout agrémenté d’une plume immersive et addictive.

Ce roman a été un coup de cœur et une claque à la fois. Il m’a montré tout le chemin qu’il me restait encore à parcourir en tant qu’auteure et il m’a donné envie de me défoncer pour m’améliorer et arriver un jour au niveau de Manon Fargetton. C’est une auteure que je vais suivre avec un très grand intérêt et je compte bien me procurer les illusions de Sav-Loar, un roman dans le même univers que celui-ci mais tout à fait indépendant de l’héritage des Rois-Passeurs. Je vous conseille vivement de découvrir et cette auteure, et cet ouvrage, vous ne serez pas déçus !

6 réflexions sur “L’héritage des Rois-Passeurs – Manon Fargetton

  1. Pingback: 10 autrices incontournables (et bien vivantes !) dans l’imaginaire francophone | OmbreBones

  2. Pingback: [Chronique Littéraire] L’héritage des Rois-Passeurs, Manon Fargetton – La Bulle d'Eleyna

  3. Pingback: Mini chroniques : deux romans SFFF – Les livres de Rose

  4. Pingback: Quand vient la vague – Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier | OmbreBones

  5. Pingback: Les illusions de Sav-Loar – Manon Fargetton | OmbreBones

  6. Pingback: Premières lignes #7 | OmbreBones

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s