Les Épées de glace #1 Du sang sur la lame – Olivier Gay

couv3419471

Les Épées de glace est une saga de fantasy écrite par Olivier Gay et publié par Milady. Cette saga est également disponible dans une version intégrale chez Bragelonne (je me demande si je ne vais pas craquer d’ailleurs) pour 25 euros. Quant au poche, il coûte 7.90 euros par tome et il s’agit d’un diptyque. Pour ma part, je l’ai acheté en numérique pendant la #GrosseOp et je ne regrette pas du tout !

Une saga de fantasy, c’est bien beau mais ça ne vous renseigne pas trop sur le contenu du roman. Du Sang sur la lame raconte l’histoire de Mahlin, un garde du palais, de Shani, une servante et de Rekk, alias le Boucher. Ce qu’ils ont en commun? Deria. Une jeune noble assassinée dans la Ville-Basse pour qui ils nourrissaient tous une réelle affection, soit par amour, par amitié ou par parenté. Alors quand la garde tente d’étouffer l’affaire sous l’ordre de l’Impératrice, pour qu’elle ne revienne pas aux oreilles du père de Deria, le terrible baron Froidval, Mahlin et Shani laissent tout tomber afin de le prévenir et de lui transmettre la dernière lettre de sa fille. Qui aurait pu croire que cela scellerait le destin de l’Empire?

Ce que j’ai d’abord particulièrement apprécié dans ce roman, c’est la qualité de l’écriture. L’auteur dispose d’une plume travaillée, qui s’adapte à chacun de ses personnages pour nous offrir un récit immersif. Il utilise un vocabulaire travaillé mais pas pédant. On sent qu’il maîtrise les champs lexicaux propres à la fantasy, notamment dans le domaine des armes et de la guerre. Sans vouloir tomber dans le sexisme, j’adore lire des hommes qui écrivent de la fantasy, parce que c’est là que j’ai trouvé les meilleures scènes de combat. Dans ce roman, on en trouve énormément et ça me plait !

Le rythme de l’intrigue est bien géré. D’un point de vue personnel, j’ai toujours du mal avec les scènes de voyage, ça m’ennuie, je trouve que ça ralentit le roman, et j’ai éprouvé cela ici aussi. Probablement parce que j’étais impatiente de voir Rekk arriver à la capitale ! Après, qu’on soit clair, c’est un élément propre à la fantasy medieval et ce n’est pas un vrai point négatif du roman. Juste un ressenti personnel.

Autre point fort de cette histoire: ses personnages. Si Mahlin m’a plusieurs fois profondément agacée (sérieusement, que quelqu’un lui mette deux baffes), ce n’est pas le cas de Shani et de Rekk. Au début du récit, Shani est une servante soumise sans grande envergure mais sa transformation au fil du roman, en plus d’être cohérente, est vraiment hallucinante. C’est un personnage qui sonne juste, humain, qui met en avant les faiblesses d’une femme et la force qu’on peut y trouver. D’autant que ce n’est pas particulièrement une belle fille, l’auteur l’écrit plusieurs fois et honnêtement, c’est rafraichissant qu’une héroïne de roman soit normale physiquement. Quant à Rekk… Coup de cœur immédiat. Pas tant parce que son surnom est « le Boucher » (bon d’accord, peut-être un peu) mais surtout parce que c’est typiquement le genre de personnage que j’adore. Il s’agit d’un guerrier violent et doué, avec un passé peu reluisant, mais qui a l’honneur des armes. C’est un chef de guerre qui n’essaie pas de se faire passer pour ce qu’il n’est pas. C’est un sadique qui aime le sang et qui ne transige pas. C’est une légende, c’est un monstre, et pourtant… Il est terrifiant et moi je l’adore, cherchez l’erreur ! Sûrement parce qu’il sonne vrai et humain, lui aussi. Les chapitres de son point de vue sont absolument délicieux à découvrir.

Outre les personnages principaux, Olivier Gay propose une galerie de personnages « secondaires » très riche, qu’il a construit avec soin et cela se sent. Je dis secondaire parce que ce ne sont pas à proprement parler les héros de l’histoire, mais ils participent à l’action et ont droit à des chapitres de leur point de vue. Autre atout: ce ne sont pas des personnages-fonctions. Ils ont tous une existence propre, leurs particularités, c’est rafraichissant. Mention spéciale à Mandonius, il est vraiment intriguant et j’ai hâte d’en découvrir plus à son propos !

L’écriture, les personnages, j’ai presque fait le tour… Reste à parler de l’intrigue, qui est assez banale pour un roman de fantasy, on ne va pas se le cacher. Elle est bien menée, on a du mal à distinguer le vrai du faux, mais la trame est assez standard. J’ai toutefois apprécié la construction du récit, parce qu’au fond, tout tourne autour de la mort de Deria et tout dégénère à cause de ce simple élément. Ce récit est un parfait exemple de l’effet papillon et démontre le talent de l’auteur, à proposer une telle histoire avec un matériel de base « commun ».

Pour résumer, j’ai passé un très bon moment avec le premier tome des Épées de glace. C’est de la bonne fantasy, réfléchie, qui aborde des thèmes intéressants à travers sa palette de personnages hétéroclites. On y retrouve notamment la confrontation de la culture face à la guerre, l’affirmation de soi, l’importance de voir au-delà des apparences, la futilité des préoccupations humaines… En bref, j’ai beaucoup aimé ce roman et je le conseille à tous les fans de fantasy médiévale en manque de bonne découverte. Il va falloir que je me procure le tome suivant pour connaître le fin mot de cette histoire, ça risque de chauffer ! Surtout s’il se passe ce que je pense qu’il va se passer dans le tome suivant… Mais je n’en dis pas plus, pour ne pas vous spoiler.

5 réflexions sur “Les Épées de glace #1 Du sang sur la lame – Olivier Gay

  1. Pingback: La main de l’empereur #1 – Olivier Gay | OmbreBones

  2. Pingback: La Magie de Paris #2 le calme et la tempête – Olivier Gay | OmbreBones

  3. Pingback: Premières lignes #5 ( & #payetonauteur ! ) | OmbreBones

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s